Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2010

Parti politique cherche candidat aux élections cantonales

Au Havre comme partout en France, droite et gauche se font une guerre sans précédent aujourd'hui. Le but ? Trouver leurs candidats aux élections à venir.

Parfois, il n'est nul besoin d'être connu pour votre engagement politique... Car pour être candidat aux cantonales, la simple volonté peut suffire.

Pour vous en persuader, il vous suffit de vous inscrire aux lettres d'informations de quelques partis fortement minoritaires. Prenons, par exemple et parmi toutes les propositions reçues, le Parti Libéral Démocrate (droite libérale) et le Parti pour la Décroissance (extrême gauche).

Après votre inscription à leur newsletter, vous recevrez certainement une offre pour le moins surprenante : la possibilité de les représenter en mars 2011.

partiliberaldemocrate.jpgLe PLD (Parti Libéral Démocrate) vous lancera un simple "Soyez candidat aux élections cantonales 2011", accompagné d'une proposition de formation d'une journée en décembre pour participer à "une journée d'ateliers et de débats sur ce scrutin". Le PLD mise d'ailleurs sur la carte vous êtes inconnus mais ça ne fait rien : "Vous êtes libéral(e) et souhaitez vous engager pour défendre vos idées ? Comme Paulette Vicente à Alès, comme Frédéric Vallon à Angoulême, comme Farid Chibout à Créteil, soyez candidat(e) aux élections cantonales."

Image-2.pngCôté PPLD (Parti pour la Décroissance), un "Appel à candidatures" indique simplement que "Pour chaque canton, il faut juste une ou un candidat accompagné d’un ou une suppléante. Il est assez facile de participer à cette élection ; c’est une occasion pour quiconque qui se sent en accord avec les idéaux de l’Objection de Croissance de : Organiser des rencontres au niveau local et de créer et/ou d’étoffer des collectifs locaux. Réfléchir et élaborer collectivement des projets Décroissance. Colporter la Décroissance comme projet politique dans le débat public."

Au Havre, trois cantons sont renouvelables à la prochaine élection : Le Havre 3, Le Havre 4 et Le Havre 9. A proximité, Gonfreville-l'Orcher sera également l'objet des luttes politiques.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

22/11/2010

Ingrid Betancourt au Havre samedi 27 novembre

L'ancienne otage des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) est invitée par l'Ecole de Management de Normandie du Havre.

Ingrid-Betancourt-decrit-ses-annees-de-captivite-dans-Meme-le-silence-a-une-fin_reference.jpgIngrid Betancourt dédicacera son livre à la librairie La Galerne puis se rendra dans les locaux de l'EMN pour parler de son histoire écrite dans Même le silence a une fin (Gallimard).

Le livre dépeint sans concession l'histoire de la candidate à l'élection présidentielle colombienne devenue pendant 6 l'otage la plus célèbre de France. Un combat vécu de l'intérieur, un cauchemar dont elle a pu se réveiller il y a deux ans.

L'EMN sera exceptionnellement ouverte à tous. La rencontre aura lieu à partir de 16 heures.

A retrouver en ligne : l'interview accordé au Nouvel Obs. Les 15 premières pages de son livre sont à retrouver sur le site de l'éditeur (ici).

Une actualité JeVisAuHavre.com.

 

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

01/11/2010

A St Jouin Bruneval, le projet de terminal méthanier d'Antifer fait toujours débat

Alors que le Grand Port Maritime du Havre souhaite investir dans le projet, François Auber, maire de Saint Jouin Bruneval, organise la résistance.

terminal_methanier.jpgDepuis 4 ans maintenant, en réaction au projet de terminal méthanier, l'opposition s’est constituée. Des hommes et des femmes souvent apolitiques, des associations, un collectif d’élus se sont mobilisés. Le Président de département, le Président de Région se sont prononcés clairement contre le projet.

Le Grand Port Maritime du Havre a annoncé sa volonté d’entrer dans le capital de Gaz de Normandie-Poweo pour mener à bien la création du port méthanier. Pour le maire de Saint Jouin Bruneval, cet investissement "compromet gravement des perspectives d’aménagement du littoral. Cette décision prise par la direction du GPMH est une aberration économique, politique et morale."

Une réunion publique est donc organisée pour f"aire le point sur la situation actuelle et organiser les actions à venir". Elle aura lieu à l'initiative de François Auber, vendredi 5 novembre à 19h30, à la salle polyvalente de Saint Jouin Bruneval.

En savoir plus sur le projet de port méthanier d'Antifer : www.gazdenormandie.com, www.debatpublic-antifer.org, pétition en ligne.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

31/10/2010

Le maire du Havre auteur d'un second roman

9782081202313.jpgEdouard Philippe, élu maire du Havre la semaine dernière, vient de clore l'écriture de son second roman, Le Premier Cercle.

Il y a trois ans il cosignait L'Heure de Vérité, roman politique (voir article précédent), avec Gilles Boyer, Directeur de Cabinet d'Alain Juppé.

C'est de nouveau à quatre mains que ce second ouvrage a été réalisé. Le Premier Cercle, qui devrait être disponible en librairies au printemps 2011, traitera également de ce thème cher aux deux hommes : la politique.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

30/10/2010

Raffinerie débloquée, grève à la Poste et EDF... le point sur le mouvement social au Havre

 Les salariés grévistes de la raffinerie Total de Gonfreville l'Orcher ont voté la reprise du travail à 77% vendredi 30 octobre.

DSC01667.JPGCela faisait 19 jours que les stations service rencontraient des difficultés d'approvisionnement. Au Havre comme dans les autres raffineries de la région la levée des piquets de grève a été annoncée en début de matinée hier. Dans le même temps, après un blocage du pont de Tancarville et de l'entrée de ville, le MEDEF havrais a été muré, avant de faire l'objet d'un lancé d'excréments et d'ordures.

De leur côté, les salariés de la Poste et d'EDF sont toujours en grève. Côté Port, les agents du GPMH sont en arrêt aujourd'hui ; les dockers le seront quant à eux demain dimanche.

Les blocages attendus en début de semaine prochaine :

 - lundi 1er novembre : La CGT prévoit de bloquer le supermarché Auchan Montivilliers, dès 08h00.

 - mercredi 3 novembre : La zone industrielle sera de nouveau difficilement accessible.

Photo : grévistes, 7 septembre 2010. Copyright Alexandre Cauchois.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

26/10/2010

Les blocages continuent au Havre

Entre travaux, blocages et manifestations, la circulation est particulièrement difficile depuis la rentrée. Une nouvelle journée d'action est attendue jeudi 28 octobre 2010.

Les blocages continuent jour après jour en certains points stratégiques : rond-point du Calvadaire d'Octeville, zone industrielle, port et entrées de ville. Avec parfois de l'imprévu. Cet après-midi par exemple une nouvelle forme de manifestation a eu lieu : en vélo...

La prochaine action d'envergure sera jeudi, à partir de 10h00, depuis la gare SNCF. Elle est à l'appel de l'ensemble des syndicats, associations et partis opposés à la réforme de la retraite.

Le port du Havre sera également à l'arrêt, pendant 24h00 (de jeudi 06h00 à vendredi 06h00). A noter également,  une action nationale concernant le GPMH, avec grève de nuit vendredi. Les cars-ferrys et paquebots ne sont pas touchés par ce mouvement.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

24/10/2010

La liste des adjoints au maire, votée ce matin

DSC02342.JPGAgathe CAHIERRE, 1er Adjoint au maire, chargée de l'aménagement, des grands projets et de la cohésion sociale

Jean MOULIN, Adjoint au maire, chargé des finances, des marchés et des affaires juridiques

Brigitte DUFOUR, Adjoint au maire, chargée du développement économique, de l’emploi, de la formation, de l’enseignement supérieur, des relations internationales, de la coopération décentralisée et de la mairie annexe de Sanvic

Agnès FIRMIN LE BODO, Adjoint au Maire, chargée du sport, du nautisme, du littoral et du tourisme

Bertrand BINCTIN, Adjoint au Maire, chargé de la sécurité

Chantal ERNOULT, Adjoint au maire, chargée des affaires culturelles

Yves MARTRET, Adjoint au maire, chargé de la voirie

Valérie EGLOFF, Adjoint au maire, chargée des personnes âgées et de l’action sociale

Jean-François MASSE, Adjoint au maire, chargé des bâtiments communaux et de l’énergie

Anne-Marie MARIETTE, Adjoint au maire, chargée des ressources humaines, de la qualité et de la mairie annexe de Bléville

Benoît BIED CHARRETON, Adjoint au maire, chargé de l'habitat, de l'urbanisme et des cimetières

Elisabeth GAREL, Adjoint au maire, chargée de la ville basse : coordination des délégués territoriaux, SAM, animation, salles municipales

Christian DUVAL, Adjoint au maire, chargé de la ville haute : coordination des délégués territoriaux, SAM, animation, salles municipales

Ourdia CHATI, Adjoint au maire, chargée de la citoyenneté, de la diversité, de l’état-civil et de la mairie annexe de Graville

Marc MIGRAINE, Adjoint au maire, chargé du commerce, des nouvelles technologies et de la modernisation des services au public

Agnès CANAYER, Adjoint au maire, chargée de la famille, de la jeunesse, de l’enseignement, de la petite enfance et des élections

Olivier JOUGLA, Adjoint au maire, chargé du développement durable, de l'environnement, de la santé et du handicap

Daniel OZANNE, Adjoint au maire, chargé des espaces publics, des travaux d'accompagnement du tramway, de la propreté et des espaces verts

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Le Parti Socialiste interpelle le nouveau maire du Havre

Alors qu'Edouard Philippe vient d'être élu maire du Havre, le Parti Socialiste dénonce le travail accompli par Antoine Rufenacht en 15 ans et son remplaçant.

parti socialiste.jpgLes élus socialistes du conseil municipal n'ont pas participé ce matin au vote du maire et de ses adjoints. Je vous livre le communiqué de Presse du PS havrais de ce jour :

"Depuis ce matin, les Havrais ont un nouveau maire. Le conseil municipal s’étant réuni en session extraordinaire suite à l’annonce faite en début de semaine de la démission d’Antoine Rufenacht.

Nous ne pouvons que saluer l’homme et respecter sa décision ; il n’est pas aisé de savoir laisser sa place en politique, et ceux mêmes après quinze ans de mandat. Il restera pour nous, socialistes, un adversaire politique tenace et persévérant. Néanmoins, le moment choisi pour démissionner peut sembler assez étrange : en pleine contestation sociale au niveau national et local, à quelques jours d’un probable remaniement ministériel.

A contrario, nous ne saluerons pas la politique qu’il aura menée durant ces quinze années. Politique constituant à tenter de promouvoir l’image de notre ville avant de s’occuper de ses habitants. Le Havre a donc perdu des milliers d’habitants et de nombreux emplois. Nous espérons que les raisons invoquées sont sincères et qu’il n’aura pas cédé aux sirènes du Président de la République qui même et qui continuera à mener une politique irresponsable vis-à-vis des Français des classes moyennes et défavorisées et donc contre la grande majorité des Havrais.

Son successeur, inconnu des Havrais, délégué de la section locale de l’UMP et ancien secrétaire général du parti présidentiel, aura fort à faire : héritant d’une ville en pagaille où les Havrais sont exaspérés par les travaux qui ont été mal planifiés et tous entrepris en même temps - Une ville avec un taux de chômage de près de 12 % - Une ville qui a perdu plus de 14 000 habitants en 10 ans. Nous lui rappelons que les élus de gauche, socialistes, radicaux et verts seront là pour lui proposer des politiques utiles à l’avenir de tous les Havrais."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Edouard Philippe, nouveau maire du Havre

DSC02345.JPGAprès le départ d'Antoine Rufenacht, le conseil municipal a procédé ce matin au vote du nouveau maire et de ses adjoints.

A 4 ans de la prochaine élection municipale, Edouard Philippe se voit offrir la place de maire du Havre. Un changement nécessaire pour la majorité municipale, afin de permettre au dauphin d'incarner pleinement la fonction, en vue de 2014.

Car enfin, qui est Edouard Philippe ? Voilà une question que nombre de Havrais se sont posée ces derniers jours. L'homme, en effet, est encore pour certains un inconnu.

Arrière-petit-fils de l'un des fondateurs d'une cellule communiste havraise, petit-fils d'un docker du Havre devenu chef d'entreprise et fils de professeurs, il se targue d'être un pur produit de l'école publique. Il se souvient d'ailleurs du nom de ces multiples enseignants qui lui ont donné l'amour de la langue, de l'histoire, de la géographie et des autres matières qui lui ont permis d'entrer un jour par la grande porte de l'ENA.

P3221059.JPGA l'ENA il a appris les rouages de l'Etat et de ses administrations avec brio. Au terme de cette scolarité réussie il est devenu maître des requêtes au Conseil d'Etat avant qu'un jour la sonnerie du téléphone Élyséen se fasse entendre. Il a rencontré alors le Président de la République, Jacques Chirac, et celui qui deviendra son mentor, Alain Juppé.

En 2002, Alain Juppé lui a proposé de participer à la création d'un nouveau parti, l'Union pour une Majorité Présidentielle, devenue très vite Union pour un Mouvement Populaire. Il a pris alors le poste de Directeur général du premier parti de France. Jusqu'en 2004, où Alain Juppé, battu aux élections législatives, a démissionné de la Présidence de l'UMP.

P3231088.JPGIl a commencé alors une carrière d'avocat, spécialisé en droit public. Fin 2007 il a intégré le groupe Areva, comme Directeur des affaires publiques.

Dans le même temps il sera devenu adjoint au maire du Havre, conseiller régional de Haute-Normandie puis conseiller général de Seine-Maritime et adjoint au député Jean-Yves Besselat. Il s'est également essayé à l'écriture, signant avec Gilles Boyer, Directeur de cabinet d'Alain Juppé, le roman politique L'Heure de Vérité (Flammarion, 2007).philippe_cope.jpg

Reconnu par ses nombreux adversaires politiques comme étant un excellent orateur, c'est pour une fois la voix tremblante d'émotion qu'il a prononcé ce matin ses premiers mots en tant que maire du Havre.

DSC02365.JPGPhotos : Edouard Philippe, maire du Havre ; avec Alain Juppé, mars 2007 ; avec son épouse et Gilles Boyer, mars 2007 ; avec Jean-François Copé, mars 2006 ; aux côtés d'Antoine Rufenacht et des élus de la majorité municipale, ce jour. Copyright Alexandre Cauchois.

 

 

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | |

21/10/2010

L'Université du Havre, fermée en raison du risque d'escalade de la violence

La Présidence de l'Université du Havre a choisi de fermer et de mettre en sécurité l'ensemble des établissements qu'elle gère.

universite du havre.jpgDans un communiqué de presse reçu ce midi, l'Unef indique avoir réuni hier en Assemblée Générale "500 étudiants qui ont voté, à la majorité absolue des présents, la grève et le blocage de l'université à compter d'aujourd'hui."

Le blocage a été voté par 240 voix pour, 130 contre et environ 50 abstentions, sur les 7 040 étudiants que compte l'Université du Havre.

Le Président de l'Université du Havre, Camille Galap, constatant "la situation existante de blocage d'une partie de ses locaux" et tenant compte du "contexte de violences et de tensions qui va s'aggravant", a "décidé la fermeture et la mise en sécurité des bâtiments pédagogiques des trois UFR (Sciences et techniques, Affaires internationales, Lettres et sciences humaines) et de l'IUT - quai Fraissard - jusqu'au samedi 23 octobre 2010 à 13 heures."

Ce matin, des étudiants avaient réussi à pénétrer dans l’Université non pour manifester mais pour travailler ; ils en ont été chassés par le personnel administratif et par certains professeurs. Dans un communiqué, les Jeunes de l'UMP demandent "Pourquoi chasser ceux qui vont en cours et non pas ceux qui bloquent l’Université ?"

Ils "demandent donc à Monsieur Camille Galap de revenir sur sa décision et de tout faire pour permettre aux cours de se dérouler sereinement et normalement." Ils estiment en effet que "Monsieur Camille GALAP donne raison à la minorité d’excités qui empêche l’écrasante majorité des étudiants d’aller en cours."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

20/10/2010

Journée de blocage demain au Havre

Ce jeudi 21 octobre des blocages sont annoncés sur les principaux axes havrais, à compter de 05h30.

Des blocages filtrants sont attendus :

- sur la zone industrielle, de 05h30 à 09h30, ponts 8, 7 bis, parc des Alizées ;

- à compter de 07h00 au carrefour du calvaire d'Octeville, sur l'ensemble des entrées du Havre, le boulevard Winston Churchill, le boulevard Jules Durand et le port ;

- rassemblement des lycéens à 09h30, place de l'Hôtel de Ville ;

- devant Aircelle, barbecue organisé par la CGT à 12h00.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

18/10/2010

Démission d'Antoine Rufenacht : les premières réactions

Les premières réactions viennent de droite :

nouveau centre.jpgHubert Dejean de La Batie, Responsable Nouveau Centre Le Havre, Conseiller Régional et Membre du bureau politique du NC : "le Nouveau Centre tient à saluer la qualité exceptionelle du travail accompli par le maire sortant. Réveillant une belle endormie, Antoine Rufenacht a réussi à lui redonner un visage empreint de modernité justement distingué par l'Unesco. Avec beaucoup de talent et le respect des convictions de tous il a redonné  fierté aux Havrais. Enfin il a su impulser une dynamique nouvelle concrétisée par la réalisation de nouveaux quartiers de qualité et par la relance des activités économiques et portuaires. Pour tout celà, la trace qu'il laisse dans l'histoire de sa cité peut etre considérée comme capitale."

jeunes pop.jpgJean-Pierre Héranval, Délégué national des Jeunes Populaires de l'UMP et Augustin Boeuf, Responsable départemental adjoint des Jeunes Populaires : "Antoine RUFENACHT démissionne de son poste de maire du Havre ! Cette nouvelle résonne encore dans la tête de tous les Jeunes Populaires. Nous souhaitons faire part de notre émotion mais surtout de notre reconnaissance envers un homme qui a bouleversé la vie de notre cité. Tout le monde le reconnaît, Le Havre n’est plus la ville qu’a conquise Antoine Rufenacht en 1995. Tout a été chamboulé, transformé, embelli, modernisé… Les Havrais peuvent être fiers du travail accompli par leur maire réélu brillamment en 2001 et 2008 : du classement au patrimoine mondial de l’UNESCO à la modernisation de la Ville Haute, de la transformation du front de mer à la réalisation des Docks Vauban, de l’élan apporté à Port 2000 aux projets de tramway, grand stade et entrée de ville… Que de choses réalisées en 15 ans, que de succès avec un souci également de faire baisser le chômage dans une ville qui avait été sinistrée par 30 ans de communisme. Les Jeunes Populaires le crient haut et fort : Merci Antoine Rufenacht !"

parti socialiste.jpgLe Parti Socialiste regrette de son côté de n'avoir pu prendre la parole lors de cette annonce. Najwa El Haïté annonce ainsi sur son profil Facebook : "En tant qu'opposition, nous souhaitions prendre la parole pour nous exprimer de manière courtoise sur ce départ. Refus catégorique... La démocratie de nouveau battue en brèche... Nous qui souhaitions simplement nous exprimer et lui offrir symboliquement un bouquet de roses rouge sans épines... Chose faite mais en coulisse..."

De nombreux bruits courent déjà sur la suite de la carrière d'Antoine Rufenacht, plusieurs le voyant au Gouvernement d'après-remaniement, comme Premier ministre, ministre des Transports ou du Grand Paris... Dans tous les cas il conserve aujourd'hui son statut de Président de la CODAH.

Une actualité JeVisAuHavre.com.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Antoine Rufenacht a démissionné de sa fonction de Maire du Havre

A 71 ans, Antoine Rufenacht a confirmé sa démission de la Mairie ce soir.

Commandant Fratacci.jpgPour son dernier conseil municipal, la foule des grands jours s'était déplacée. Après une demi-heure de manifestation houleuse de syndicats contre la réforme des retraites, l'assemblée a réalisé son travail habituel.

Parmi les informations, mais qui n'auront pas été le moment fort de ce soir, il est à noter par exemple la création d'une médaille du Mérite de la Ville du Havre, qui honorera les Havrais qui réalisent des choses pour le mieux vivre ensemble. Celle-ci sera gravée par la Monnaie de Paris.

C'est donc au terme du conseil qu'Antoine Rufenacht a annoncé son départ. "J'ai décidé de mettre un terme à ma fonction de Maire du Havre." L'élection du nouveau Maire et de son conseil municipal aura lieu dimanche 24 octobre, à 10h00. Après des remerciements à l'attention des élus de la majorité, qu'il a qualifiée de "compétente, efficace, motivée" et un "salut (à) l'opposition municipale", il a clos son allocution en incitant les Havrais à venir "encore plus nombreux dimanche prochain pour faire une ovation" à son successeur. Il met ainsi un terme à ses 15 ans à la tête du Havre.

Antoine Rufenacht a confirmé à la Presse son choix d'Edouard Philippe pour prendre sa suite. "Au poste de maire jusqu'en 2014, il pourra ainsi acquérir toute l'expérience nécessaire afin d'être le meilleur candidat en vue des prochaines élections municipales".

Au terme de la séance plusieurs élus sont sortis les larmes aux yeux, certains se sentant "orphelins".

Photo : Antoine Rufenacht, en 1998.

retrouver ce média sur www.ina.fr

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

15/10/2010

Le Camp Action Climat souhaite s'attaquer à Total Gonfreville samedi 16 octobre

Le C.A.C. prépare une action "de masse qui ira à l'abordage de la plus grosse raffinerie de France".

arret total.jpgVoilà les responsables de la sécurité de la raffinerie prévenus : le 16 octobre 2010, les militants anti-pétrole attaqueront en force. Tout du moins c'est ce qu'ils espèrent ; et pour cela ils se sont rassemblés depuis en septembre, dans des tables rondes nommées CAR (Collectif d'Agitation Régional).

Les responsables de l'opération invitent également "les RG, s'ils ont des tuyaux sur les failles de Total."

Le 29 juillet, ce groupe avait déjà organisé une manifestation aux portes de la raffinerie havraise ; cette fois ils espèrent pénétrer le site.

Nous en avons parlé :

- "Le Camp Action Climat s'installe au Havre"

- "Visite au Camp Action Climat au Havre", par Marc Migraine.

Une actualité JeVisAuHavre.com.

 

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Une poignée de jeunes havrais pour un maximum de dégâts

En tête des enfants casseurs, depuis hier, la voiture rouge de la CGT, qui scande "C'est qui les casseurs ? C'est eux les casseurs".

Voilà deux jours que des enfants, sous couvert de lutte contre la réforme des retraites, cassent à tout va. Au programme, poubelles renversées, rétroviseurs cassés à coups de pied, voitures retournées, établissement scolaire aux fenêtres cassées, pétards lancés au milieu des adultes qui ont l'audace de passer à proximité, bus brûlé, étudiants non grévistes lapidés...

Des lycéens qui ne savent en fait pas vraiment pourquoi ils luttent, ressortant les slogans des manifestations des années précédentes, dont par exemple "Lycéens en galère"... Pas grand chose à voir avec la retraite. Le tout avec un service d'ordre quasi inexistant, plus de 300 enfants pour 1 encadrant en moyenne.

De son côté, Erwan Lehoux, Président de l'Unef du Havre, le principal syndicat étudiant, "se félicite" de la réussite des manifestations et "appelle les forces de l'ordre à encadrer les manifestations plutôt que d'y faire face. De même, elle demande aux administrations des lycées de laisser les jeunes manifester – ce qui est leur droit le plus total - afin d'éviter d'envenimer la situation."

Dans les faits, les lycéens n'ont pas le droit de grève (décret 91-173 du 18/02/1991, cosigné par Michel Rocard, Premier ministre et Lionel Jospin, ministre de l'Education nationale).

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | |