Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2011

Nouveau bureau de Police dans le quartier de l'Eure

Le nouveau bureau de Police a été inauguré ce matin, dans un quartier classé "prioritaire dans le cadre de la prévention de la délinquance et de la cohabitation compte-tenu des nombreux brassages de population".

703833131.2.jpgLes acteurs du quartier ont souhaité se mobiliser et travailler ensemble autour de ce phénomène afin de prévenir certains comportements et améliorer les relations entre le public (jeunes et parents) et les institutions présentes sur le quartier.

La direction de la Cohésion sociale a donc proposé aux différents partenaires de travailler sur un projet partagé autour de la citoyenneté et du «vivre ensemble». Après des actions culturelles menées en 2010, les participants impliqués dans le projet ont souhaité mener de nouvelles opérations avec plusieurs objectifs forts : sensibiliser les plus jeunes, prévenir les comportements déviants, travailler avec les parents pour favoriser leur implication dans l’éducation de leurs enfants et engager une démarche partenariale pour lutter contre le climat d’insécurité.

Les initiatives mises en oeuvre

La Ville du Havre a mis en place une action de sociabilisation pour les élèves exclus temporairement des collèges Marcel Pagnol et Jacques Monod. La classe de 1ère BAC Pro Services de Proximité et Vie Locale du lycée Françoise de Grâce, accompagnée par le professeur Madame Dubosc, a travaillé sur le thème « Plus belle la vie sans discrimination ». Une semaine de valorisation a été programmée au lycée, avec intervention de la Maison de Justice et du Droit, des associations, une exposition d’affiches et poèmes réalisés par les élèves sur le thème des discriminations, des ateliers de théâtre forum tout au long de cette manifestation. Le chef de secteur de la Police Nationale Jean-Marie Désert et son adjoint Laurent Leménager ont également participé aux échanges avec les élèves. La Ville du Havre a financé les tee-shirts et la partie convivialité.

L’équipe de la SAM de l’Eure accompagne la Junior Association Eure présidée par Ménouar Aneber. Il a été décidé de soutenir ce groupe de neuf jeunes motivés en leur proposant, dans un premier temps, de suivre un stage «Prévention et Secours Civiques niveau 1 le mercredi après-midi du 11 au 25 mai 2011. La seconde étape est une aide financière proposée pour le passage du BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateurs) : trois jeunes y ont participé du 26 juin au 2 juillet 2011 sur le site d’Angerville l’Orcher.

La direction de la communication a travaillé avec la Cohésion sociale et la Vie des quartiers, accompagnée par l’agence JPB pour mener une campagne de communication. L’objectif est de valoriser le comportement citoyen des habitants (jeunes et adultes) et des professionnels qui s’investissent pour le quartier, de changer le regard sur le quartier, de proposer des exemples aux générations futures et de créer du lien intergénérationnel.

La fresque inaugurée ce jour est l’aboutissement de ce travail. Elle a été réalisée à partir des échanges avec les acteurs du quartier, leur ressenti, leurs mots. Les photos en couleur ont été prises par les élèves de la section photo du lycée Saint Vincent Paul du quartier accompagnés par leur professeur Philippe Ferrand. Les dimensions de la fresque : 7,50 x 4,00 mètres.

Financement

Le projet « Vivre ensemble Eure-Brindeau » est financé dans le cadre de la subvention obtenue au titre du FIPD (Fonds Interministériel Prévention de la Délinquance) 2010. L’enveloppe globale est de 14 500 €, dont 10 000 € pour la Ville du Havre et 4 500 € pour le FIPD.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

28/11/2011

Philippe Poutou, candidat à la Présidentielle en 2012, au Havre samedi 3 décembre 2011

Le Nouveau Parti Anticapitaliste fera sa Fête, samedi dans le quartier de l'Eure.

npa.jpgPhilippe Poutou, candidat du NPA à l'élection présidentielle sera présent, afin d'évoquer "La situation politique et sociale (qui) devient chaque jour de plus en plus difficile pour la population : la dette est une arme politique pour justifier des plans d’austérité tous plus violents les uns que les autres. L’exemple grec démontre que les marchés financiers et les gouvernements de l’Union européenne sont prêts à tout pour continuer à prélever une part toujours plus importante des richesses aux profits des banques et des capitalistes."

Les organisateurs de l'évènement ajoutent que "Les dernières annonces du gouvernement Fillon s’inscrivent dans ce cadre : hausse de la TVA, accélération du calendrier de la réforme des retraites, blocage de fait des allocations familiales etc. Dans la région, les licenciements et fermetures de sites industriels pleuvent à nouveau. C’est le capitalisme dans son ensemble qui est en crise".

Le parti mettra en avant quelques unes de ses propositions fortes, "un audit de la dette sous contrôle démocratique, la suspension immédiate de son remboursement et l’annulation de la dette".

Samedi 3 décembre 2011, aura lieu à 16h00 un débat intitulé "Crise de la dette, quelles réponses ?", Avec Christine Poupin, porte-parole du NPA, et Didier Germain-Thomas. A 18h00, le meeting avec Philippe POUTOU, candidat du NPA à l’élection présidentielle, aura lieu. Il sera suivi d'un apéro musical avec « L’enfant rouge ».

 

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les Roms : qui sont-ils ? Amnesty International répond.

Amnesty International présente aux Havrais les Roms, gitans, tsiganes, comme on les appelle régulièrement, souvent méconnus, voir détestés.

001.jpgUn peu partout en Europe, les enfants des communautés Roms se heurtent à d'importants obstacles dans le domaine de l'enseignement. Outrepassant les droits internationaux, les Etats choisissent souvent de leur interdire l'accès aux écoles. De là découlent marginalisation, pauvreté et décadence. La Maison Départementale du Havre* accueille  l'exposition "Droit à l'éducation des enfants Roms en Europe", jusqu'à vendredi 2 décembre 2011, de 08h30 à midi et de 13h30 à 17h00.

La conférence "Les Roms, dignité et accueil", sera dirigée par Philippe Goossens, membre de la Commission Lutte contre les discriminations d'Amnesty International France, vendredi 2 décembre à 18h00, à la Ligue de l'Enseignement**. Auteur d'un ouvrage sur ce thème, aux éditions L'Harmattan, Philippe Goossens relève les "expulsions, pressions, menaces" diligentées contre les Roms, "dont le seul crime est d'être nomades dans une société sédentarisée jusqu'à la sclérose".

* Maison Départementale du Havre, 45 rue Lord Kitchener

** Ligue de l'Enseignement, 32 rue Clovis

Photo JeVisAuHavre.com.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

23/11/2011

Faire travailler 7 heures par semaine les bénéficiaires du RSA ? Pour le département, c'est "non !"

Nicolas Sarkozy a annoncé la mise en place d'ici à la fin de l'année d'une expérimentation concernant le Revenu de Solidarité Active (RSA) dans dix départements. Les bénéficiaires de cette aide auront pour obligation d'effectuer 7 heures de travail par semaine. Didier Marie, Président du Département de Seine-Maritime souhaite réagir.

1610760319.2.jpg« La Seine-Maritime n’est pas candidate à l’expérimentation lancée par N.Sarkozy qui n’a pour objectif que de monter à nouveau les Français les uns contre les autres.

En mai dernier, Laurent Wauquiez, au nom de son club « droite sociale » avait prôné de plafonner le RSA et de soumettre les bénéficiaires à 5h par semaine de service social pour lutter contre l’assistanat. Devant la dénonciation, dans son propre camp des chiffres erronés, cités en appui de ses mesures et devant le tollé soulevé dans l’opinion publique, il avait fait marche arrière. En août, c’était au tour du porte parole de l’UMP. La campagne de communication contre les pauvres était lancée.

En juin dernier, un rapport d’information parlementaire, prétexte du déplacement du Président de la République à Bordeaux, disait pouvoir évaluer à 20 milliards d’euros la fraude sociale, en France. Mais Mme Pécresse, appelée en renfort pour crédibiliser ces extrapolations, n’a pu qu’avouer son incapacité à confirmer ce chiffre. Peu importe la réalité des chiffres et les faits, le Président de la République, candidat à sa réélection est en campagne.

Rappelons quand même la réalité : 2 millions d’allocataires du RSA en juin 2011, qui ne gagnent en moyenne que 400€ par mois. Un taux de fraude du RSA constaté de 3,1%, soit un taux de RSA versé à bon escient de 96,9%. Cette fraude n’est pas détectée au hasard, au petit bonheur la chance, elle n’est pas le haut de l’iceberg, comme on souhaiterait nous le faire croire. Elle est l’iceberg, le fruit de plus de 62 millions d’opérations de contrôle sur place et sur pièces, qui permettent de récupérer l’ensemble des sommes « fraudées ». La fraude existe, il ne faut pas le nier. Mais elle est combattue avec efficacité et on n’a pas attendu les déclarations de M.Sarkozy pour faire des contrôles mais il faut le redire : elle est anecdotique. La fraude constatée est au maximum, toutes prestations confondues, de 1,36% du montant total des prestations versées. L’idée selon laquelle, la collectivité laisserait la fraude se généraliser est fausse. L’idée selon laquelle les bénéficiaires du RSA seraient majoritairement des tricheurs et des voleurs est fausse.

La fausse bonne idée selon laquelle il faudrait faire travailler gratuitement les bénéficiaires du RSA pour permettre aux bénéficiaires du smic de se sentir, en comparaison, plus riches est inadmissible et détestable. La dette publique de la France est de 1 693 milliards d’euros, le candidat Sarkozy, ne sauvera pas le pays avec des boîtes d’allumettes. Le pays attend des mesures pour remettre en marche le mécano économique, pour redynamiser le marché du travail et donner à chacun une chance de trouver un emploi (rémunéré). »

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

21/11/2011

Peut-on changer de système économique ? Débat à l'EM Normandie

L'Ecole de Management de Normandie, anciennement nommée Ecole de Commerce du Havre, reçoit de nombreuses personnalités pour un grand débat public sur notre système économique.

373521_254692581246914_1964474510_n.jpgSamedi 26 novembre, de 14h00 à 18h00, l'EM Normandie reçoit la société civile pour un débat, sous l'égide des Cafés Citoyens. Parmi les invités, il faut compter Marc Fiorentino, économiste, Jean-Paul Delevoye, Médiateur de la République et Président du Conseil Economique Social Environnemental, Jean-Baptiste de Foucauld, ancien commissaire au Plan, François Vercoutere, Délégué général de la Fédération des Centres Sociaux et Socioculturels de France, Thierry Weishaupt, membre du bureau du CIDES, Gilles Le Bail, Délégué général de la Fédération des Maisons des Jeunes et de la Culture, Roger Belot, PdG du Groupe MAIF, ou Vincent Lindon, acteur.

L'entrée est libre et un cocktail de clôture sera offert.

Ecole de Management de Normandie, 30 rue Richelieu au Havre.

En savoir plus...

L'EM Normandie, ancienne ESC, est basée à Caen, Deauville et Le Havre. Elle se place en 3ème position des meilleurs écoles de commerce françaises pos-bac (sur 23), dans le classement annuel Le Figaro. Elle compte également 25 diplômés dans le Who's Who (contre 7 il y a dix ans).

Les Cafés Citoyens sont diligentés par la Nouvelle Arcadie, association à but non lucratif apolitique. En savoir plus : voir leur site.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

23/10/2011

L'UMP régionale se forme au Havre

Un séminaire de formation pour les régions Haute et Basse Normandie était organisé le samedi 15 octobre 2011 aux Docks du Havre.

Sans-titre-1.jpgLe matin avait lieu la réunion plénière avec tous les participants. Après une vidéo d'accueil de Jean-François Copé, Secrétaire Général de l'UMP, Roger Karoutchi, Sénateur des Hauts de Seine, a fait l'éloge de l'union entre tous les différents mouvements de la majorité présidentielle en rappelant l'historique de l'UMP.

Pierre-Yves Bournazel, Secrétaire national, conseiller régional d'Ile de France, est intervenu sur la crise et les mesures prises par Nicolas Sarkozy et son gouvernement.

Benjamin Haddad, Secrétaire national de l'UMP en charge de la vie étudiante et de l'entrée dans la vie active, a présenté une des "mesures phare du quinquennat", à savoir l'autonomie des universités.

Camille Bedin, Secrétaire nationale de l'UMP en charge de l'égalité des chances, a indiqué "le rôle primordial de l'école et de la formation et la nécessité de les adapter au monde actuel".

Plusieurs questions ont été posées au cours de cette matinée auxquelles les différents intervenants, dont Patrice Gélard, Sénateur de Seine-Maritime, ont répondu.

Après le déjeuner, les participants ont participé à deux ateliers parmi les six proposés :

 - convaincre, défendre et riposter

 - savoir parler aux médias

 - connaître et maîtriser les outils militants

 - web et cyber-militantisme

 - réussir dans sa mission de cadre de l'UMP avec la participation de Charles Revet, Sénateur de Seine-Maritime

 - être élu de l'opposition… et devenir majoritaire.

Jean-Paul Gauzès, Député européen et Edouard Philippe, Maire du Havre, sont passés dans chaque atelier pour assurer les participants de leur soutien et de leur sympathie.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

17/10/2011

Primaires socialistes : les résultats du second tour au Havre

Le nombre de votants est en forte hausse pour ce second tour des primaires socialistes, dans tous les quartiers du Havre.

le havre,primaires socialistes,résultat primaires socialistesLes 18 bureaux de vote du Havre ont enregistré 5 355 votants, contre 4 844 la semaine dernière. Martine Aubry sort favorite dans 11 bureaux sur 18. Elle obtient ainsi 51% des voix, contre près de 49 pour François Hollande.

Le nombre de votes blancs ou nuls n'a quant à lui pas subi de hausse conséquente : seulement 25 sur l'ensemble du Havre.

Laurent Logiou et Matthieu Brasse se félicitent de la hausse du nombre de votants (+10,5%) et se disent "prêts à soutenir François Hollande pour battre Sarkozy". "L'élan de la primaire" au Havre leur laisse par ailleurs espérer des victoires locales.

Retrouvez l'ensemble des résultats, bureau par bureau, ici...

Photo bureau de vote, salle René Cassin au Havre, Alexandre Cauchois.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

11/10/2011

Rencontre avec Gilles Lebreton annulée à La Galerne

0001.jpgLa librairie havraise La Galerne devait recevoir mardi 18 octobre Gilles Lebreton.

Cette rencontre vient d'être annulée. Nous vous annoncions samedi que Gilles Lebreton, auteur de plusieurs ouvrages et professeur de l'Université du Havre, vient d'entrer dans le groupe des conseillers politiques de Marine Le Pen (voir article).

Il était invité pour parler de son ouvrage Sarkozysme et droits fondamentaux de la personne humaine.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

08/10/2011

Gilles Lebreton, professeur à l'Université du Havre, aux côtés de Marine Le Pen

Le Directeur du groupe de recherche en droit fondamental international et comparé (GREDFIC) à l'Université du Havre a rejoint l'équipe de la Présidente du Front National, en vue de 2012.

00001.jpgQui aurait cru que celui qui estimait que la Halde "répondait à des exigences internationales, européennes et nationales fortes" rejoindrait le parti d'extrême-droite ? En 2004, il affirmait en effet au Sénat que la création de la Haute Autorité de Lutte contre les Descriminations et pour l'Egalité avait pour objet "de restaurer les valeurs républicaines et la cohésion nationale et permettrait, conformément à un objectif de lisibilité, de simplifier l'organisation administrative."

Un grand écart donc, la Halde étant de longue date un adversaire farouche du Front National.

Mieux, Gilles Lebreton est directeur cette année d'un ouvrage collectif, Sarkozysme et droits fondamentaux de la personne humaine, où le Sarkozysme est présenté comme cédant "aux sirènes de l'idéologie sécuritaire, favorise l'individualisme libéral des " droits fondamentaux de la personne humaine " au détriment des valeurs républicaines". Marine Le Pen serait-elle devenue moins sécuritaire que Nicolas Sarkozy ? Gageons qu'entrant dans le cercle de la frontiste il aura à s'exprimer sur sa conception de la Halde et du tout-sécuritaire.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | |

Primaires socialistes demain : Le Havre en ordre de bataille

Le PS havrais est prêt à déployer ses équipes demain, dimanche 9 octobre 2011, espérant avec fébrilité un nombre importants d'électeurs.

00001.jpgCe n'est désormais une surprise pour personne, les socialistes Havrais ont choisi majoritairement leur candidate : Martine Aubry. Il suffit pour s'en convaincre de visualiser la lettre de soutien à l'élue Lilloise (image de gauche). Seront-ils suivis dans les urnes ? Réponse demain soir, avec un dépouillement dans chaque bureau de vote, où chacun pourra être présent...

Au Havre, chaque candidat avait son représentant, qui a eu l'occasion de présenter la candidature de son élu. Et la campagne aura été menée en grand ces dernières semaines, avec les passages en Seine-Maritime de quatre candidats : Jean-Michel Baylet, Manuel Valls (voir article), François Hollande et Martine Aubry (voir article).

Le responsable Havrais de la campagne, Matthieu Brasse, espère maintenant une chose : que les équipes déployées sur l'ensemble du territoire soient suffisantes. Une autre donnée peu évidente à calculer. En attendant, il le clame haut et fort : "Nous sommes prêts." Tout le matériel a d'ailleurs été réceptionné ces dernières heures.

Pour savoir où et comment voter, cliquez sur l'image ci-dessous.

0001.jpg

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

06/10/2011

Elargissement de la Codah : Laurent Logiou fustige le "manque de concertation"

Laurent Logiou, vice-Président du Conseil Régional, conseiller municipal du Havre et membre de la Commission Départementale de Coopération Intercommunale (CDCI), dénonce la méthode.

002.jpg"J’ai dès la 1ere réunion dénoncé le manque de concertation et de transparence qui a, dès le départ, présidé à l’élaboration du schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI). Aujourd’hui on constate que ce sentiment est largement partagé puisqu’une très forte majorité de communes et d’intercommunalités qui se sont prononcées contre les projets de regroupements proposés par le gouvernement par l’intermédiaire de Monsieur le Préfet.

Nous avons proposé lundi aux membres de la CDCI de rejeter globalement le projet de schéma contre lequel les élus locaux se sont exprimés. Cette proposition n’a pu être adoptée, la Droite y ayant fait obstacle. Cette dernière a en revanche accepté de rejeter 4 des 5 projets de fusions envisagés, en conditionnant cette acceptation au maintien des regroupements initialement proposés entre la CODAH et les communautés de communes de Criquetot l’Esneval et Saint-Romain de Colbosc. C’est un aveu d’échec une fois de plus des décisions du gouvernement et de la droite locale.

Par contre le traitement de faveur réservé à la seule agglomération du Département dont la ville002.jpg centre est encore dirigée par l’UMP est choquant au plan démocratique. Cet état de fait constitue  une grave atteinte au principe d’égalité entre les territoires et les habitants. Le président de la CODAH semble aujourd’hui s’affranchir des avis négatifs des communes de la communauté de communes de Saint Romain, grâce au coup de crayon de la main droite du Préfet et à la bénédiction des membres de la CDCI désignés par l’UMP avec à leur tête le président de l’association des maires du département (ADM 76) par ailleurs conseiller général du canton de Saint romain qui s’était engagé à respecter le mandat que son Conseil d’administration,  à l’unanimité, lui avait confié, à savoir faire entendre et défendre devant la CDCI la nécessité de respecter les positions des communes concernées par le projet de schéma. Le  territoire de Saint-Romain de Colbosc,  se verra imposer son destin sur la base d’une décision préfectorale arbitraire, cautionnée par les seuls représentants de droite de la CDCI.

La bonne solution était d’engager, une négociation plus large avec les élus de Caux vallée de Seine, du Pays des Hautes Falaises, pour créer une nouvelle gouvernance pour la création d’un Grand Havre, pouvant être l’interlocuteur crédible de Rouen et de la CREA. Une fois de plus on est passé à côté de l’essentiel, l’intérêt des habitants de l’estuaire.

Nous ne pouvons plus rien espérer de positif pour notre territoire ni de l’actuel gouvernement et de son représentant le Préfet de Région, ni de la CDCI, ni de l’ADM 76, ni du président de la CODAH. La seule solution est de mettre un terme rapide lors des prochaines élections présidentielles à cette politique dangereuse pour nos territoires en changeant de majorité comme cela vient de se produire au Sénat."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

04/10/2011

Contrôles de police à l'entrée du restaurant universitaire

L'Unef s'insurge sur les contrôles de papiers qui ont été réalisés à l'entrée du restaurant universitaire hier au Havre.

unef,le havre,unef haute normandie,étudiants,union des étudiants de france,police,contrôles de policeA compter de demain, le syndicat étudiant distribuera un tract (disponible ici), dénonçant "le racisme d'Etat". Voici le Communiqué, reçu ce jour, d'Erwan Lehoux, référent Haute-Normandie de l'Union Nationale des Etudiants de France : "Ce lundi 3 octobre, vers midi, les étudiants havrais qui attendaient pour déjeuner au restaurant universitaire ont eu une grande et mauvaise surprise. En effet, la police effectuait des contrôles d’identité, manifestement orientés au faciès, dans l'objectif manifeste d'arrêter des étudiants sans-papiers. Choqués, des professeurs et des étudiants se sont interposés pour faire cesser cette scène scandaleuse. Si la solidarité a payé car aucun étudiant n’a finalement été interpellé, la police a d'ores et déjà annoncé qu’elle reviendrait.

L’Unef, le syndicat des étudiants, condamne ces pratiques qui, loin d'être isolées, participent malheureusement d’une politique globale de stigmatisation de certaines catégories de français et de chasse aux sans-papiers. Comme toujours en cas de crise, il s'agit de détourner l’attention des français des vrais problèmes, à savoir une politique d'austérité injuste, qui fait payer la crise à ceux qui la subissent déjà le plus. Détourner l'attention, et même pire : désigner de faux responsables, l'étranger étant toujours le premier accusé en cas de difficultés économiques. Ainsi, en divisant la population, le gouvernement évite une mobilisation large contre les responsables de la crise économique.

Plus fondamentalement, l'Unef se voit contrainte de rappeler qu’il n’existe pas de couleur de peau pour être français. Il est inadmissible que certains citoyens soient plus contrôlés que d’autres et que des travailleurs ou étudiants vivent la peur au ventre du contrôle. Il faut fermement rejeter les manœuvres de « diviser pour mieux régner » du gouvernement, et déconstruire le discours négatif et erroné qui entoure l’immigration.

En outre, l'Unef rappelle que l’éducation ne doit pas être un privilège mais un droit ; un droit accessible à tous, français ou non, fils de cadre ou d’ouvrier… L’excellence ne passe pas par la sélection mais par une réelle démocratisation de l’enseignement supérieure.

Déjà l’année dernière, des mobilisations de soutient avaient eu lieu contre l’arrestation d’un étudiant sans-papier, faisant ainsi reculer la préfecture. L’Unef réaffirme qu'elle ne tolèrera pas qu'un étudiant soit reconduit à la frontière, cette année pas plus que l'année dernière.

Face à cette politique d'expulsion, l'Unef invite les étudiants sans-papiers à la contacter pour faire un point sur leur situation et les aider dans leurs démarches auprès de la préfecture. Par ailleurs, l'Unef demande à la Présidence de l’Université du Havre de se prononcer clairement et rapidement sur ses évènements qui ne peuvent qu’être condamnés. Comme ce midi, L'Unef en appelle à la solidarité et à la mobilisation de tous les citoyens afin d'éviter toute interpellation de sans-papiers."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

03/10/2011

Le Havre à l'assaut du "public jeune"

La communication de la Ville du Havre s'attaque à une nouvelle cible, les enfants.

0001.jpgCréée dans le but de "créer le buzz", la série PSLH (Police Scientifique Le Havre) doit paraître au rythme d'un épisode tous les deux mois. Il devrait permettre, nous indique-t'on, "de s'approprier plus aisément les questions politiques, et notamment les projets réalisés par la Municipalité". A vous de juger, avec ce premier épisode, sorti ce jour... Nous attendons avec impatience vos réactions !

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Politique - Jean-Louis Borloo se retire, réaction de Hubert Dejean de la Batie

Jean-Louis Borloo a annoncé hier qu'il se retire de la course à l'Elysée pour 2012.

002.jpgHubert Dejean de la Batie, référent Nouveau Centre de l'arrondissement du Havre, "le regrette car c'était une candidature intéressante et quelqu'un de bien."

Un coup dur pour l'Alliance des Centres, créée il y a 5 mois à peine (voir article du 5 mai 2011).

"Mais ce choix personnel ne remet en cause ni la nécessaire unité des centristes autour de valeurs communes qui sont très fortes, ni leur volonté de voir un candidat qui défende ces valeurs du Centre à l'élection présidentielle", indique le Conseiller Régional.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

30/09/2011

Café Citoyen ce soir : "Les jeunes sont-ils engagés ?"

L'Air du Thé accueille ce soir, vendredi 30 septembre, le premier Café Citoyen havrais.

DSC00491.JPGLe but du Café Citoyen est de "réaliser un débat, sans faire de politique", indique Corinne Tanay, son organisatrice. Il permettra de répondre à une attente de jeunes, qui ont parfois l'impression que les dirigeants ne s'intéressent pas à eux. "Parmi tous les candidats, il n'y en a pas un qui s'adresse à nous. On ne parle pas d'emploi pour les jeunes, de l'utilité d'une formation", affirme une participante de ce soir, actuellement en Terminale ES. Elle poursuit en indiquant qu'il n'y a "personne pour nous guider, même pour l'orientation scolaire". Un constat que partage Nicolas Lor, Secrétaire du Café Citoyen du Havre, également en Terminale ES, qui exprime également la crainte qu'ont de plus en plus d'étudiants : celle de devenir SDF un jour.

Le débat s'intéressera à la citoyenneté, sur l'engagement politique lorsque l'on est jeune. Chacun est libre d'y venir avec ses propres positions politiques, le groupe n'ayant pas pour objectif de "faire de la politique". Il s'agit plutôt de permettre à ceux qui ne font pas partie de "la caste des politiciens" de mieux appréhender le débat publique.

Ce premier Café Citoyen aura donc lieu de 19h00 à 21h00, à L'Air du Thé, 20 rue Edouard Larue. Entrée libre et gratuite.

En savoir plus...

Les Cafés Citoyens ont été créés à Caen en 1997, par des étudiants qui avaient le désir de réaliser un espace de réflexion sur la société. Il étend le débat à travers toute la France actuellement, rassemblant plus de 30 000 participants, dans une trentaine de villes, sous l'égide d'une association apolitique, Nouvelle Arcadie. Pour le premier Café Citoyen du Havre, le Président du mouvement, Marc Houssaye, sera présent.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |