Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2011

Politique - Martine Aubry, candidate socialiste, au Havre

L'Armada qui accompagnait Martine Aubry, candidate à la primaire socialiste, a suivi au pas de charge la Secrétaire nationale du parti, venue parler de l'industrie française à Sandouville.

martine-aubry.jpgAprès Caen ce matin, Martine Aubry est venu à Sandouville cet après-midi, pour une heure d'entretiens avec les responsables CGT de l'usine Renault. Elle a poursuivi ensuite sa route dans la campagne normande, en direction de Canteleu, où elle sera en meeting ce soir.

Aux côtés de la candidate, les élus locaux et régionaux étaient en nombre pour la soutenir : Laurent Logiou et Catherine Troallic pour les élus à la Ville du Havre, Didier Marie pour le Département de Seine-Maritime, Guillaume Bachelay pour la Région, Estelle Grelier pour l'Europe, Laurent Fabius... Matthieu Brasse, Secrétaire de section socialiste accompagnant comme il se doit la délégation. Une délégation qui n'aura pas obtenu l'autorisation d'entrer sur le site de l'usine, mais qui a été reçue par la délégation CGT, qui avait de nombreuses requêtes à formuler.martine-aubry-tous.jpg

D'entrée de jeu, le ton est clair pour les salariés de l'usine Renault : "On veut des engagements, pas des promesses". "Déçus par les mensonges de Sarko et Ghosn", qui "ont promis il y a trois ans que l'utilitaire viendrait combler le haut de gamme", ils souhaitent connaître leur avenir dans Renault, à Sandouville : "Notre vie est là, notre famille est là", martèlent-ils. Cela se traduit par un projet industriel, que la CGT travaille depuis trois ans, afin de faire des propositions pour l'avenir de l'usine et qu'ils ont remis à Martine Aubry.

La candidate s'engage donc : d'abord sur la pérennité du site, ensuite sur une modification des conditions de travail à Renault, enfin par le retour à 60 ans de la retraite pour tous.

martine-aubry-fabius.jpgElle indique ainsi qu'en "Allemagne, les salaires restent supérieurs à ceux de la France dans l'industrie. Il y a un véritable programme de formation dans les entreprises et quand une entreprise doit utiliser le chômage partiel les salariés sont formés ces jours-là. C'est ça, l'Allemagne, c'est pas ce qu'en dit Sarkozy." De même, elle note que "le Japon s'implante en France avec Toyota, alors que Renault délocalise." Une situation incohérente pour la Secrétaire du Parti Socialiste.

Le porte-parole de la CGT souligne de son côté que "Renault crée des véhicules recyclables à 95%, mais personne ne recycle" en France. La Maire de Lille indique qu'une entreprise américaine est d'ailleursmartine-aubry-cgt.jpg sur le point de s'établir à Valenciennes, pour réaliser de la déconstruction. Un domaine "très très créateur d'emploi". Sur Le Havre, l'ancien Maire, Antoine Rufenacht, se serait en son temps opposé à la construction d'un atelier de déconstruction, qu'il nommait selon le syndicat "casse à ciel ouvert".

Martine Aubry s'est ensuite exprimée sur les thèmes nationaux, dont la victoire de la Gauche aux élections sénatoriales d'hier. Elle soutient ainsi Jean-Pierre Bel à la présidence du Sénat, ce que Laurent Fabius juge "raisonnable". Elle rappelle par ailleurs que les socialistes élus au Sénat hier doivent démissionner de leurs autres postes, ayant chacun signé le non-cumul des mandats, l'un de ses chevaux de bataille pour 2012.

Texte et photos Alexandre Cauchois.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

24/09/2011

La Police au Havre : vers une baisse de la qualité de services

Suite à l'article du 22 septembre nommé "Les effectifs havrais de la Police Nationale renforcée", des précisions s'imposent.

332434833.jpgLa Ville du Havre a communiqué cette semaine sur l'arrivée à la rentrée prochaine de six nouveaux fonctionnaires de Police, ce que nous avons relayé. Plusieurs policiers ont souhaité que d'autres informations concrètes soient dévoilées, documents à l'appui.

D'abord que par le jeu des mutations, Le Havre a perdu six policiers nationaux. Il ne s'agit donc pas de "renforcement des effectifs", mais d'un simple remplacement. La Ville n'a donc eu aucun supplément pour lutter contre la délinquance.

Ensuite que le site où se trouve le Centre de Tir (CTSPO, voir article du 16 octobre 2010) où s'entrainent entre autres la Police Nationale, les Douaniers, les CRS et les Gendarmes, fait l'objet de convoitises de la part de la Ville du Havre. Le Maire, Edouard Philippe, semble en effet vouloir installer, en lieu et place de ce terrain d'entraînement, un sentier de promenade. Par cette action, les forces de l'ordre havraises n'auraient plus aucun lieu proche pour effectuer leurs entraînements. L'ensemble de ces corps seraient donc obligés de se rendre sur Rouen pour une partie et en région parisienne pour le reste, afin d'assurer leurs compétences. Un grave problème, lorsque l'on voit les budgets de nos administrations. Rappelons que de son côté le CTSPO accueille au Havre, gracieusement, l'ensemble des forces de l'ordre havraises.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

23/09/2011

Les "emprunts toxiques" mettent-ils en danger la Seine-Maritime ?

Libération a publié le 21 septembre un fichier dit des "emprunts toxiques" Dexia, où figure le Département de Seine-Maritime, mais également plusieurs communes dont Le Havre.

emprunts toxiques, le havre, montivilliers, harfleur, notre dame de gravenchon, seine maritime, 76, didier marieCe sont quelques 5 500 collectivités qui seraient concernées par les emprunts toxiques de la banque Dexion Crédit Local (DCL). Le Département de Seine-Maritime a dores et déjà démenti être concerné, indiquant que Dexia détient aujourd'hui deux encours : le premier, d'un montant de près de 220 millions d'euros, sous forme d'emprunt classique et le second, de plus de 130 millions d'euros, sous forme d'emprunts revolving. Aucun emprunt ne serait "toxique".

Le Havre, Harfleur et Montivilliers auraient, selon cette même information, souscrit des emprunts "toxiques". La palme de la toxicité serait attribuable, dans le département, à Notre Dame de Gravenchon, où le surcoût représenterait, selon cette même source, plus de 57% du montant de l'emprunt.

A retrouver en ligne : Le point de Libération sur l'article original...

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

21/09/2011

Hausse du prix des transports scolaires : le PCF seinomarin attaque également

Le Parti Communiste Français s'en prend au Président du Département de Seine-Maritime, suite à l'augmentation du prix des transports scolaires.

lavis-jeunes-communistes-seine-maritime-sur-q-L-1.jpegDans une lettre ouverte à Didier Marie, le PCF soutient que "Lors de la séance du 28 juin du conseil général, [les élus PS ont] décidé unilatéralement d’augmenter les tarifs des transports scolaires de 100 à 430%, en invoquant son coût (46 M. d’euros) et les difficultés budgétaires que rencontre le département face au désengagement réel et incontesté de l’Etat. Ces augmentations sont disproportionnées et injustifiées, elles pénalisent directement les familles notamment les plus modestes et les plus fragiles."

Une position ferme, bien que le parti, ainsi que l'indique le NPA (voir article), siège aux côtés du PS et n'ait pas voté contre cette décision départementale.

Les communistes poursuivent en indiquant que "d’autres choix sont possibles, c’est une question de volonté politique ! Nous, parents d’élèves, ne sommes pas responsables de l’étranglement financier des collectivités territoriales, il serait trop facile de faire subir aux familles, les conséquences désastreuses de la politique menée par le gouvernement en matière fiscale. Ce gouvernement mène une politique dévastatrice en matière d’éducation, il supprime des classes, ferme nos écoles, nos collèges et nous oblige à envoyer nos enfants à des kilomètres de leur lieu de résidence, notamment en milieu rural et semi-urbain, de ce fait, ces augmentations de tarifs pénalisent davantage les familles."

Pour conclure, le parti demande "de renoncer à ces augmentations et de réunir tous les acteurs du Conseil Départemental de l’Education Nationale (élus, parents, enseignants, associations complémentaires, ...) pour évoquer ensemble les solutions alternatives, comme nous l’avons fait, pour la carte scolaire afin d’éviter de grever à nouveau le pouvoir d’achat des familles de Seine Maritime."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Le NPA dénonce la hausse des tarifs des transports scolaires

Le Nouveau Parti Anticapitaliste fustige une "hausse de 430%" des transports scolaires pour les collégiens en Seine-Maritime.

logo_npa_v2_bigger.pngPour le parti, si le PS ont raison de dénoncer le désengagement de l'Etat, cela ne suffit pas à justifier la hausse. "Nous pensons pour notre part que le PS montre là la réalité de sa politique : de la même façon que tous les gouvernements européens qu'ils soient de gauche ou de droite ont adopté des plans d'austérité qui font payer la crise du capitalisme aux peuples et aux salariés, le conseil général a voté une mesure qui frappe directement les familles modestes."

Le Parti Communiste, ni pour ni contre l'augmentation : "Si les élus du PCF ont dénoncé cette mesure etnpa, politique, gauche, extrême gauche, ps, ump, pc, pcf, umps, 76, seine maritime, didier marie d'autres, ils se sont abstenus au moment du vote du plan de rigueur en juin ! Et oui... quand on est dans la majorité départementale, qu'on accepte des responsabilités de gestion avec le PS, on s'engage à être solidaire avec le PS, à voter le budget et les mesures d'austérité ! Alors que les militants de gauche, dont ceux du PCF nous n'en doutons pas, combattent ces mêmes mesures."

Devant cette absence d'opinion tranchée à la gauche de la gauche, le NPA explique qu'ils ne souhaitent pas gérer aux côtés du PS : "nous refusons de voter, ou de cautionner par l'abstention, des mesures que nous combattons au quotidien."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

17/09/2011

Politique - Manuel Valls, le candidat socialiste en visite au Havre

Manuel Valls était hier au Havre, pour une visite sous le thème de la responsabilité et du plaisir pour 2012.

le havre,manuel valls,ps,socialiste,parti socialiste,ps du havre,ps le havre,ps havrais,socialistes le havre,manuel valls au havre,primaires socialistesNajwa El Haïté, conseillère municipale du Havre, a souhaité que son candidat, le député-maire d'Evry, se rende dans notre cité. C'était au lendemain du premier débat des primaires socialistes, alors que Manuel Valls a été jugé par de nombreux commentateurs comme l'un des deux grands gagnants de cette soirée télévisée.

Matthieu Brasse, secrétaire de la section havraise du PS, était présent, ainsi qu'il le sera, indique-t-il, "pour accompagner chacun des candidats". D'autres devraient en effet suivre sur le département, dont l'un(e) d'entre eux d'ici début octobre au Havre. Matthieu Brasse s'inquiète en attendant sur ce qu'il nomme "le véritable problème" pour les semaines à venir, celui de "gérer les votants", puisqu'il s'attend à "un raz de marée au Havre". 140 militants sont dors et déjà prévus au Havre pour l'organisation des primaires.

Des soutiens locaux pour Manuel Valls

Si la section havraise est globalement attachée à la candidature de Martine Aubry, Manuel Valls3.jpg possède ici aussi des soutiens inconditionnels. Parmi eux, Dominique Lainé, son Délégué au Havre. S'il soutient l'"optimiste" socialiste, c'est parce que ce dernier "renouvelle, fait bouger les lignes, bien qu'il ait l'expérience du PS et du terrain. Manuel Valls "a le souci de faire passer la Gauche dans la durée. Il est ancré à gauche, avec l'ouverture indispensable à la société française."

Un discours sur les thèmes de la responsabilité et du plaisir

Lors de ses visites sur le Port du Havre comme dans les locaux d'Emergence, il a évoqué à de multiple reprises le "moment de plaisir" que représente la campagne. "Etre candidat, c'est une responsabilité, un honneur, un moment grave pour chacun d'entre nous. Il faut incarner ce pays, c'est le fruit d'une réflexion et un moment de plaisir." "La France a envie que l'on lui parle. Je parcours depuis longtemps la France, c'est l'occasion de comprendre le pays." Concernant la politique en général, il indique que "Il n'y a pas de rupture entre les Français et la démocratie, mais entre les Français et les dirigeants." Et quant aux sondages, qui donnent gagnant le candidat PS face à Nicolas Sarkozy au deuxième tour de la Présidentielle, il reste méfiant : "Aujourd'hui, les Français ne veulent plus de Sarkozy, mais il veulent peut-être de la Gauche." Pour son passage au Havre, il a choisi de marteler ses priorités : l'emploi, la désindustrialisation et l'insertion professionnelle. Et rien, pas même l'heure passée dans les embouteillages havrais, ne l'auront détourné de son cap.

le havre,manuel valls,ps,socialiste,parti socialiste,ps du havre,ps le havre,ps havrais,socialistes le havre,manuel valls au havre,primaires socialistesIl a conclu sa visite à la librairie Plein Ciel, où il a dédicacé son ouvrage "L'énergie du changement - l'abécédaire optimiste". Il a offert un exemplaire pour l'un(e) des lecteurs de JeVisAuHavre.com. Pour le gagner, répondez simplement par mail à la question suivante : "Quel est le slogan de la campagne Valls 2012 ?" Envoyez votre réponse à l'adresse suivante : concours@jevisauhavre.com. Le gagnant sera tiré au sort vendredi 23 septembre 2011 à 22h00.

La campagne au Havre

Matthieu Brasse relève que la municipalité (UMP) du Havre n'a pas mis de batons dans les roues du vote pour le candidat socialiste. En effet, si celle-ci coutera environ 8 000 €, la Ville prête les isoloirs et les urnes ; elle a fourni également les listes nécessaires à la bonne tenue de l'élection. Et concernant la plainte déposée par Christine Boutin auprès du CSA, il la trouve "normale" : "il est logique que chaque candidat à la Présidentielle ait le même temps de parole."

En savoir plus...02.jpg

 - le site Internet de la campagne de Manuel Valls ;

 - la liste des lieux de vote pour le premier tour des primaires socialistes à l'élection Présidentielle de 2012 : cliquez sur l'image de droite >>>

Texte et photos Alexandre Cauchois pour JeVisAuHavre.com.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

10/09/2011

Soyez vous aussi candidat à la Présidentielle !

Le magasin Le Démon du Jeu distribue un jeu jouissif pour les amateurs comme pour les réfractaires à la politique !

7.jpgCe véritable succès vous permet d'incarner un politicien en campagne. Votre objectif : multiplier les bains de foule tout en évitant de croiser trop de « fâcheux » réfractaires à vos idées politiques.

Chaque joueur reçoit une carte Candidat comprenant les portraits des électeurs amis et opposants. Parmi les cartes Bain de foule réparties au centre de la table, repérez et prenez celles qui comprennent le plus d’électeurs amis. Mais attention : ne cumulez pas trop d’électeurs adverses afin de ne pas atteindre un niveau de stress intolérable vous poussant à lâcher un malencontreux « Casse-toi pov’con ! » et à sombrer dans les sondages.

Par ailleurs, n’oubliez pas de réunir un maximum de7.jpg journalistes pour gagner des points. Évidemment, comme tout le monde joue en même temps sur la scène politique, vous devrez repérer plus vite que vos adversaires les Bains de foule les plus avantageux ! Pour remporter les élections (et le jeu), soyez le candidat ayant la plus forte Cote de Popularité à la fin de la partie.

Voilà Un jeu d’observation politiquement incorrect signé Ludovic Maublanc (Le Donjon de Naheulbeuk). Sang froid, prise de risques… un thème parfaitement rendu ! Les illustrations sont signées de Martin Vidberg, auteur du blog du Monde « L’actu en patates » (2e blog BD français le plus fréquenté) !

Le Démon du Jeu, 14 rue Edouard Larue, 76600 Le Havre. Site Internet pour commander en ligne : http://www.audemondujeu.com.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

06/09/2011

Les élus UMP boycottent le Département de Seine-Maritime

Pascal Martin, Président du Groupe Alternance 76 et Denis Merville, Président de l'Association Départementale des Maires de Seine-Maritime, s'insurgent contre la politique budgétaire du Département.

3.JPGLe ton est donné par l'opposition départementale : "Après avoir rejeté le plan de rigueur départemental parce qu’injuste et brutal, dans lequel figurait notamment l’augmentation démesurée de 430% des tarifs des transports scolaires, les Conseillers généraux d’opposition Alternance 76 ont été très sollicités par les familles frappées de plein fouet et par les maires et présidents de structures intercommunales qui ont exprimé leur incompréhension et leur inquiétude sur l’application d’une telle hausse."

La bataille au sujet du budget du Conseil Général ne date pas d'hier ; il était déjà au coeur des débats lors des dernières élections cantonales et Pascal Martin et Denis Merville avaient proposé le 2 août dernier un entretien avec le Président du Conseil Général pour clarifier les choses. Sans succès. Ils estiment donc que Didier Marie fait preuve de "mépris à l’égard des élus locaux".

Afin d’exprimer leur réprobation et leur désaccord à  la hausse jugée excessive des tarifs de transport2.jpg scolaires imposés à la veille des vacances par la majorité du département, les Conseillers généraux d’Alternance 76 ne participeront pas à ce qu'ils appellent "la grand messe", organisée le 10 septembre 2011 au Zénith de Rouen. Ils invitent également les élus locaux "à boycotter cette manifestation pour marquer leur opposition à ces mesures injustes."

Pascal Martin indique en effet que "Au moment où le président socialiste du Conseil Général impose des coupes sombres aux familles, aux associations, aux organismes sociaux et aux communes, il est indécent d’organiser une telle manifestation, à des fins purement politiques en pleine campagne des primaires socialistes. Cette manifestation couteuse est une véritable provocation faite aux familles percutées par la hausse inconsidérée des tarifs des transports scolaires."

Dans son communiqué de Presse, il ajoute : "Alors que le Conseil Général n’a plus de moyens financiers et cumule une dette de plus d’un milliard d’euros, le Président socialiste du département trompe les milliers d’élus locaux qu’il a invité à imaginer la Seine-Maritime en 2020."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Rencontre entre Didier Marie et Antoine Rufenacht : les attentes du Département

Didier Marie, Président du Conseil Général de Seine-Maritime, a rencontré vendredi dernier Antoine Rufenacht, Commissaire général pour le développement de la Vallée de la Seine. L'occasion de mettre à plat les volontés de chacun.

2.jpgPour Didier Marie, "La démarche du Grand Paris est intéressante mais elle s’est structurée aujourd’hui autour du seul projet phare de la Ligne à Grande Vitesse."

Une volonté de coopération Il ajoute que "notre Département ne manque pas de projets et la mission d’Antoine Rufenacht doit nous permettre d’approfondir la réflexion, d’organiser une coordination des initiatives et surtout de mobiliser les moyens nécessaires à la réalisation de nos projets."

Pour le Département de Seine-Maritime, "un travail concret a déjà été réalisé autour du projet « Grande Seine 2015 » : 110 actions planifiées, 30 maîtres d’ouvrages et 380 Millions d'euros d’investissements." Les partenaires du Département "sont autant de collectivités locales, d’établissements publics, de chambres consulaires, de filières économiques et de partenaires privés, tous décidés à agir ensemble en faveur de l’aménagement durable de la Vallée de Seine. C’est une bonne base pour tracer la voie."

Parmi les sujets de Grande Seine 2015, des résultats existent autour de questions fondamentales comme la maîtrise du foncier, le transport fluvial, le recensement des friches industrielles et portuaires, l’avenir des berges, ou encore l’agriculture, sa pérennisation, sa diversification et ses spécificités, autour du fleuve. La carte touristique n’a pas été oubliée puisque la destination « Vallée de Seine » existe aujourd’hui et que le Département travaille à son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco.

Commissaire, une fonction politique exclusivement Didier Marie souhaite confirmer la coopération active du Département : "Si cette nouvelle mission du commissaire général permet de mobiliser les énergies, nous en serons. Nous apportons à la réflexion l’ensemble du travail que nous avons réalisé et qui n’a pas besoin d’être refait. Nous attendons de son équipe (d'Antoine Rufenacht, ndlr) qu’elle nous aide surtout à mobiliser les moyens nécessaires du côté du gouvernement."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

02/09/2011

Les Conseils de Quartier de septembre au Havre

Besoin de vous faire entendre ? Envie d'en savoir plus sur la politique de la Ville concernant votre quartier ?

Rendez-vous aux Conseils de Quartier. Ils ont lieu dans chaque quartier :

 - Dollemard, mardi 6 septembre 2011, à 18h30

1.gif

 - Mare Rouge, mardi 20 septembre 2011, à 18h30

 - Massillon : jeudi 22 septembre 2011, à 18h30

 - Tourneville : mardi 27 septembre 2011, à 18h30

 - Caucriauville : vendredi 30 septembre, à 18h30

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

29/08/2011

Un tramway nommé cauchemar... pour Sainte-Adresse

Hubert Dejean de la Batie, donné pour être le futur maire de Sainte-Adresse, s'insurge contre le "cauchemar" que représente le tramway.

Une réaction qui, n'en doutons pas, vient du fond du coeur pour cet élu Nouveau Centre, plutôt connu pour être, à l'instar de son ami Marc Migraine, plutôt proche de la majorité municipale havraise.

Voici donc le texte d'Hubert Dejean de la Batie, nommé "Un tramway nommé cauchemar".

"Les élus de Sainte Adresse ont eu droit jeudi dernier à une énième présentation de la nouvelle organisation des transports en commun de la Codah. Et j’ai bien failli tomber de ma chaise… Aucune des remarques que nous formulons depuis deux ans n’ont été prises en compte. Sur ce projet, le complexe technico-administratif dont j’ignore les contours exacts, et que nous baptiserons "le mammouth" est en marche lente et rien ne le fera dévier.

Pour Sainte Adresse c’est une régression majeure de la qualité de service public qui se profile. Par exemple, nous avions une ligne directe nous permettant de relier la gare … et bien c’est terminé. Pour aller prendre le train, vous devrez prendre le bus qui évitera la plage pour vous laisser boulevard François 1er, puis faire 150 m à pied pour retourner à la plage et attraper le tramway… (si, si !!)

Alors que les travaux sont gigantesques et que la facture totale dépassera les 500 millions. Alors que les transformations font ressembler le centre de l’agglomération à Beyrouth en pleine guerre… personne n’a été capable de réaliser une correspondance intelligente qui se fasse au contact (comme partout ailleurs !!). J’aimerai bien être présenté au brillant cerveau qui a imaginé qu’un couple de retraité qui va prendre son train à la Toussaint puisse trainer ses valises sur 150 m en plein vent et sous la pluie (hypothèses pour le moins réalistes, hélas). Quand aux personnes à mobilité réduite ou aux déficients visuels, ils ont été oubliés.

Et pourtant rien n’est plus facile : Paris, Montpellier, Bordeaux ou Le Mans l’ont réalisé. Le tramway c’est la modernité (soit !) mais à condition que sa réalisation ne s'inspire pas de Courteline…"

Lien : le blog d'Hubert Dejean de la Batie.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

23/08/2011

La Havraise qui dénonce "l'arnaque"

Rencontre avec Najwa El Haïté, co-auteur de L'Arnaque - Le programme du Front National enfin décrypté.

1.jpgNajwa a habituellement la réputation de dire ce qu'elle pense. En témoigne son travail à SOS Racisme, par exemple, ou lors de l'interview qu'elle nous avait déjà accordée il y a un an (voir article ici). C'est cette fois la plume qu'elle utilise, pour dénoncer le programme de "celle qui fait peur", pour reprendre ses propos. Marine Le Pen, "une femme intelligente, plus dangereuse que son père". Des propos qu'elle justifie dans son livre.

Avec Yves Azéroual, ils ont tous deux réalisé un travail de décortication du programme frontiste de 2012. Pas celui de Jean-Marie Le Pen, mais celui qui tient au coeur de sa fille. Et avec l'aisance d'homme et de femme qui maîtrisent leur sujet, ils expliquent simplement les dangers, par exemple, de la sortie de la France de la zone euro. Parmi les autres thèmes étudiés dans L'Arnaque, se trouvent l'immigration, l'économie, l'écologie, la culture, l'éducation, la famille, la solidarité, la politique étrangère, la sécurité et la justice. En 120 pages, un véritable travail de recherche sur le programme du FN.

Un Front National assez étrangement silencieux face à l'ouvrage. "En dehors de Nicolas Bay (responsable régional du FN, ndlr) sur son blog, rien. Et encore. Il a dit vouloir un débat avec Najwa, mais depuis qu'elle a indiqué être d'accord, il ne répond plus", souligne l'un des accompagnateurs de l'auteure.

Si Najwa est connue pour son attachement aux valeurs de la gauche, en particulier du Parti Socialiste, c'est à tous que s'adresse son ouvrage. En témoignent ses séances dédicaces, où hommes et femmes de gauche, de droite et non cartés viennent la rencontrer. "Il y a aussi des gens de droite qui sont anti-Le Pen", peut-elle clamer enchantée aux côtés d'un Havrais connu pour son attachement à la droite locale.

Najwa El Haïté a signé un ouvrage, qu'elle a offert pour l'un des lecteurs de JeVisAuHavre.com. Rendez-vous donc début septembre pour participer au concours afin de le gagner !

L'Arnaque - Le programme du Front National enfin décrypté, éditions David Reinharc.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

05/07/2011

Second anniversaire de la répression massive des émeutes et manifestations qui ont secoué le Xinjiang

Le 5 juillet 2009, une manifestation pacifique des Ouïghours s’est transformée en heurts violents suite à l’intervention des forces de police et des centaines d’Ouïghours auraient disparu.

Les Ouïghours sont un groupe ethnique de la famille linguistique turque installés au cœur de l’Asie centrale. Ce sont en majorité des musulmans sunnites. À partir de la seconde moitié des années 1990, le gouvernement chinois a mené une politique agressive contre les Ouïghours au nom de la politique dite des « trois maux » (terrorisme, séparatisme et extrémisme religieux).

A l’occasion de ce second anniversaire, le groupe du Havre d’Amnesty International se mobilise pour la libération du poète ouïghour, Nurmemet Yasin. Ce prisonnier d’opinion torturé a été condamné le 29 novembre 2004 à une peine de dix ans de prison pour avoir publié une nouvelle intitulée "Le pigeon sauvage". Les autorités chinoises considèrent cet ouvrage comme un réquisitoire déguisé contre les autorités chinoises de la région autonome du Xinjiang. Nurmemet Yasin a été torturé et serait aujourd’hui en très mauvaise santé.

« Maintenant, enfin, je peux mourir librement. J’ai la sensation que mon âme est en flammes – s’élevant en liberté. » Cet extrait du Pigeon sauvage, nouvelle de Nurmemet Yasin, lui a valu une condamnation à 10 ans de prison.

Pour en savoir plus : Amnesty International, 28 Rue Jean-Baptiste Eyriès, Le Havre - amnesty.lehavre@gmail.com.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

30/06/2011

La Lica fait ses premières Universités d'été au Havre dès demain

La Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme propose les 1er, 2 et 3 juillet 2011 sa 1ère Université d'Eté au Havre.

LICRAHAVBAT.jpgEt la liste des personnalités qui seront présentes est plus qu'impressionnante : Georges Fenech, Président de la Miviludes, Dominique Baudis, Défenseur des Droits, Jacques Attali, Aziz Senni, fondateur du Business Angels des Cités, Jean-Louis Borloo, Président du Parti Républicain, Noel Mamère, Président des Verts, Hervé Morin, Président du Nouveau Centre, Manuel Valls pour représenter le Parti Socialiste, une tête d'affiche encore inconnue de l'UMP, Didier Wampas, Lisa Portelli, Francis Lalanne... Le Havre va devenir, le temps d'un week-end de trois jours, le centre national de l'ouverture à l'autre.

Alain Jakubowicz, Président de la Licra, présente ce rendez-vous comme une évidence face à la situation politique de la France : "La Droite se libère, se rapproche de plus en plus du Front National. Et la Gauche ne prend pas comme elle le devrait les débats. Marine Le Pen au deuxième tour en 2012 apparaît pour eux comme un fait banal et une fatalité. A la Licra, nous considérons que le débat doit avoir lieu entre la Gauche Républicaine et la Droite Républicaine. Pour contrer les extrêmes, qu'ils soient de Droite comme de Gauche, et conserver une France Républicaine. Il n'y a pas de fatalisme".

La Licra, trop moraliste ? Pour Alain Jakubowicz, "elle est en tout cas à l'origine des premières poursuites contre le FN. Et parmi les procès qui nous ont été reprochés il y a celui contre Eric Zemmour. La question qui se pose est "Où doit s'arrêter la liberté d'expression ? Aux Etats-Unis, sous le couvert du Premier Amendement, on peut dire et afficher tout ce que l'on veut : le KKK peut défiler àle havre,licra,racisme,antisémitisme,sortir au havre,religion,politique visage découvert et alpaguer les gens en les traitant de "sales Nègres" ou de "sous-hommes". Le tout sans crainte de la Justice et avec la protection de la police. La Licra se pose donc régulièrement pour que des frontières ne soient pas franchies."

Les débats seront "ouverts à tous, c'est un évènement public et gratuit. Il est juste préférable de s'inscrire pour être sûr d'avoir une place."

Pourquoi Le Havre ? D'abord parce que le Groupe Partouche soutient activement la Licra. Ensuite parce qu'Antoine "Rufenacht a compté au seine de la République, dans son opposition farouche avec le FN."

Pourquoi des Universités d'Eté de la Licra ? "Ce sont les premières et elles devront permettre de montrer que nous ne sommes pas que des donneurs d'ordres, des moralistes. Il y a la volonté de faire des propositions positives pour la Présidentielle et les Législatives de 2012 : 120 propositions. Au Havre se tiendront donc 12 tables rondes pour réfléchir sur ces points."

Retrouvez le programme ici...

Et inscrivez-vous ici...

En savoir plus... Née en 1927, la Licra est la première association antiraciste au monde. Apolitique,vhcemh6x.gif elle a été fondée par un journaliste et a reçu dès sa création le soutien des principales personnalités de l'époque : Blum, Jaurès, intellectuels de tous bords, tous aimant la République. L'association compte aujourd'hui environ 6 000 adhérents et de nombreux sympathisants, de Droite comme de Gauche. Elle se refuse à un attachement avec un parti, ce qui fait que dans les 3 derniers Présidents de la Licra, l'un était proche du PS, l'autre de l'UMP et Alain Jakubowicz se dit "proche de personne et proche de tout le monde". Et cela se retrouve dans ses positions : si le Discours de Grenoble de Nicolas Sarkozy est "une catastrophe" et que "l'attaque contre la binationalité est honteuse", l'association est toutefois "favorable à l'interdiction du Voile Intégral" et a participé au débat sur l'Identité nationale. La Licra tient à porter l'idée de "Liberté, Egalité, Fraternité et Laîcité".

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

28/06/2011

Les Jeunes Populaires de l'UMP réclament la transparence socialiste

Jean-Pierre Héranval, Conseiller municipal d'Harfleur et Délégué national des Jeunes Populaires craint un "fichage politique généralisé" lors des primaires socialistes.

le havre, jean pierre héranval, harfleur, ump, ps, parti socialiste, havrais, matthieu brasse"Le Parti Socialiste s’apprête à désigner son candidat à l’élection présidentielle grâce à des primaires organisées dans tout le pays. C’est son droit le plus strict. En revanche, les jeunes populaires de Seine-Maritime demandent à ce que la plus grande transparence entoure cette élection pour éviter qu’elle tourne au fichage politique généralisée. Comment ne pas se demander ce que feront les maires socialistes qui verront que telle ou telle association ou particulier n’est pas venu voter ? Ces personnes seront-elles lésées pour les prochaines attributions de subventions, seront-elles moins bien servies au CCAS ? Les fonctionnaires territoriaux des mairies socialistes pourront-ils s’abstenir à cette élection partisane sans craindre pour leur avancement ?"

Le Parti Socialiste est dans la procédure de désignation du candidat pour la prochaine élection présidentielle. Chaque Français, adhérent ou non du PS, aura la possibilité, s'il le souhaite, de participer à ce choix important pour le parti et la Présidentielle de 2012. Ce qui devrait permettre, selon Jean-Pierre Héranval, de réaliser des listings internes au PS, indiquant les personnes proches de la gauche ou de la droite ; un avantage considérable dans une élection et une information cruciale sur le maillage politique.

Sur le même thème : Voir l'interview de Matthieu Brasse, Responsable PS du Havre, du 1er juin 2011.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |