Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2012

Philippe Brébant nous parle du Costa Concordia

La nouvelle d’une telle catastrophe plonge les amoureux des paquebots dans une grande tristesse comme peuvent l’attester les communiqués de presse ou vidéos postés sur le net.

Barcelona 170.jpgPour mémoire, le COSTA CONCORDIA faisait parti d’une série de 6 paquebots identiques, dont 4 ont été livrés à Costa ces dernières années et 2 à l’armateur Carnival. L’an dernier Costa à procédé à la mise en service du dernier des 4 le COSTA FAVOLOSA et le port du Havre va accueillir cette année pour la première fois l’un de la série, le COSTA PACIFICA. Ces navires de 290 m de long et 35 m de large pour 114.500 tonnes peuvent accueillir jusqu’à 3 000 passagers (sur une basse d’occupation double) avec 1 100 membres d’équipage. Légèrement plus grand que la série du COSTA MAGICA, qui comprend 4 navires dont 2 attribués à Costa et qui feront escale au Havre cette année : COSTA MAGICA et COSTA FORTUNA pour rappel et comparaison : 272 m de long et 35 m de large pour 105.000 tonnes et 2 720 passagers.

C’est la première fois qu’un paquebot du groupe Carnival est victime d’un naufrage avec une perte humaine aussi importante. Il faut remonter à juillet 1984 et a COLUMBUS C, pour évoquer un naufrage chez Costa, qui n’avait causé aucune perte humaine lors de sa sortie du port de Cadiz. Construit en 1953 comme KUNGSHOLM pour la Swedish American Line, il était devenu l’EUROPA de la Hapag Lloyd puis COLUMBUS C en 1981. Renfloué par la suite il sera démoli à Barcelone. COSTA CONCORDIA est le premier navire d’une nouvelle génération victime d’un naufrage qui fera sans doute acte dans le secteur aujourd’hui endeuillé.

Leader Européen de la croisière, et premier sur le marché français, talonné par MSC Croisières, Costa Crociere fait parti du groupe Américan Carnival. Elle arme une flotte de 16 paquebots et 2 navires en construction dont la mise en servie est prévue cette année et en 2014. Costa a été fondé en 1924 par la famille Costa, négociants en huile végétale. En premier lieu prévu pour faire du cabotage sur les ports Méditerranéens, ils assureront ensuite des liaisons régulières vers l’Amérique Latine en commençant à transporter quelques émigrants. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la compagnie se tournera vers le tourisme en continuant à assurer des lignes régulières et en mettant en service des anciens cargos mixtes adaptés à la croisières comme le FRANCA C, ANNA C et ANDREA C. Le premier navire spécialement construit pour la compagnie sera le FEDERICO C en 1957, puis les itinéraires croisières seront plus largement développés avec l’arrivée de l’aérien qui supplantera les liaisons régulières notamment vers Buenos Aires. En 1966, la compagnie mettra encore en service un ultime navire sur cette ligne l’EUGENIO C et développera les croisières aux Caraïbes avec le FLAVIA puis le CARLA C qui n’était autre que le FLANDRE de la compagnie Générale Transatlantique.

30 ans plus tard, la compagnie sera rachetée par le géant américain qui mettra tout en œuvre pour développer la flotte Italienne pour qu’elle devienne celle que nous connaissons aujourd’hui. Très populaire en Italie, l’annonce du naufrage du COSTA CONCORDIA a jeté une vague de panique en particulier sur Gênes, où bon nombre de membres d’équipage sont originaires.

Philippe Brébant est Président de l'Association des Amis des Paquebots et Marine Marchande (APMM).

Texte et photo Philippe Brébant.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

11/01/2012

Renault relocalise son Trafic à Sandouville

Renault va investir sur Douai et Sandouville, pour le haut de gamme et l'utilitaire.

renault_trafic.jpg230 millions d'euros vont donc être investis pour l'usine installée dans l'agglomération havraise, afin de relocaliser la production du Trafic. A ce jour, le véhicule est produit dans l'usine Nissan de Barcelone, en Espagne. Ce créneau est particulièrement important pour l'usine au losange, qui se place en numéro un mondial.

A Douai, 420 millions d'euros seront investis par Renault pour le renouvellement du haut de gamme, dont le nouvel Espace, qui y sera produit d'ici deux ans. En attendant, la situation reste tendue dans les usines françaises, les jours non travaillés s'accumulant année après année.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

02/01/2012

Le Port du Havre, leader pour les flux de vins et spiritueux en bouteilles

La France redevient le 1er producteur mondial de vins avec près de 50 millions d’hectolitres en 2010. Une chance pour la Cité Océane.

4083625151.JPGCette ascension place Le Havre en tête des exportations dans ce secteur. Le trafic de vins en tonnage depuis Le Havre a progressé de 14% en 2011 et de 16% pour le champagne.

L’occasion de rappeler que la place havraise est un maillon incontournable sur ce marché en pleine croissance, comme l’a montré sa présence au Hong Kong International Wine and Spirit Fair. Le plus grand salon asiatique pour les vins et spiritueux, a réuni 930 exposants avec plus de 37 pays représentés. Le Grand Port Maritime du Havre (GPMH) a présenté ses atouts aux côtés de grands donneurs d’ordre tels que Giorgio Gori (DHL), le Groupe Balguerie, TGD Consolidations et Seafrigo/SD’Log.

Les vins et spiritueux au Havre :

- 800 millions de bouteilles/an,

- 100 000 EVP/an,

- 55 entrepôts dédiés au stockage des vins et alcools,

- 10 escales quotidiennes vers tous les continents,

- 12 destinations européennes connectées au Havre par des liaisons ferroviaires dédiées,

- 9 plates-formes fluviales implantées en Région parisienne.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

19/12/2011

Danone s'installe au Havre

Danone Baby Nutrition Africa & Overseas choisit le Port du Havre pour implanter sa base logistique export.

images (1).jpgLe leader français de la nutrition infantile fait confiance au savoir-faire du 1er port pour le commerce extérieur de la France en matière de logistique et d’acheminement des denrées agro-alimentaires. Danone Baby Nutrition (produits Blédina) vient en effet de faire le choix du port du Havre pour l’exportation de produits destinés aux nourrissons : laits, céréales et plats préparés. Ce trafic représente un volume total d’environ 1 700 EVP (Equivalent Vingt Pieds).

Le Havre, localisation cible pour Danone Baby Nutrition Africa & Overseas

Responsable Logistique de DBN Africa & Overseas, Christophe Poisson précise que : « Notre décision est le résultat d'une étude de schéma directeur qui a confirmé Le Havre comme localisation cible pour notre plateforme Afrique. La qualité des infrastructures a bien sûr été déterminante, avec une proximité des installations portuaires qui nous garantit une meilleure réactivité dans nos expéditions, et donc une mise sur le marché plus rapide de nos produits. Dans un contexte de croissance forte de l'activité, nous avons choisi avec SD’Log de confier notre flux à un spécialiste de l'export agroalimentaire. En s'appuyant sur les compétences de leurs équipes, nous avons un vrai levier pour atteindre nos objectifs en termes d'excellence logistique et de création de valeur pour nos clients. »

Un schéma logistique export performant proposé par SD’Log à DBNAO

« Le positionnement de SD’Log, spécialiste de la gestion de flux alimentaires à l’export, a étéSans-titre-1.jpg déterminant dans le processus de prise de décision de DBNAO pour la migration de sa base logistique vers le port du Havre » précise Virginia Lees, Directrice Commerciale de SD’Log. En effet, SD’Log a proposé à DBNAO un schéma logistique export performant : gestion des flux physiques sur une plate-forme dédiée au traitement de flux alimentaires et répondant en tous points aux exigences qualité en termes d’outil de stockage, de qualité de manutention et de traçabilité des produits ; accomplissement des formalités administratives associées par une équipe experte dans la gestion des contraintes sanitaires et douanières grand export multiproduits / multi-destinations. Une offre logistique personnalisée et parfaitement adaptée au flux permettant un accompagnement de notre client dans ses perspectives de croissance à l’export. »

Le port du Havre, professionnel de la logistique internationale

« Le Port du Havre a montré qu’il disposait d’un véritable savoir-faire pour répondre au cahier des charges très strict de Danone Baby Nutrition » souligne Hervé Cornède, Directeur Commercial et de la Promotion du Grand Port Maritime du Havre. « Dans ce dossier, la qualité de l’offre de services maritimes du port du Havre – connecté à plus de 500 ports dans le monde –, couplée à celle de l’offre logistique du territoire havrais (1,6 million de m² d’entrepôts, respect des normes d’hygiène primordiaux dans la logistique des denrées alimentaires, zones de réparation et de stockage des conteneurs à proximité immédiate des parcs…) ont été des critères déterminants dans la décision de ce grand client pour implanter sa base logistique export. Enfin, notre prestation en matière de sûreté et sécurité est un de nos atouts majeurs, aujourd’hui reconnue via notre certification ISO 28000 ».

Information, photo Le Havre Port.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

01/12/2011

L'immobilier en baisse en novembre au Havre

Les prix de l'immobilier sont repartis assez fortement à la baisse ce mois de novembre 2011.

151625529.JPGSelon nos estimations, le prix des produits proposés à la vente a en effet baissé d'un peu plus de 3,5% sur un mois au Havre et dans la proche agglomération.

En cause, selon plusieurs agences, la difficulté qu'ont les acheteurs à se projeter dans l'après-travaux dans certains quartiers, la crise financière et la hausse du chômage.

(Données établies par comparaison des prix de 1 685 biens  destinés aux particuliers, sur Le Havre et sa proche agglomération, hors produits neufs, terrains et garages.)

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Vidéo : Le Port du Havre, la voie de l'excellence

2387757848.2.jpgLe Grand Port Maritime du Havre (GPMH) a conçu une nouvelle vidéo, qui met en exergue les multiples facettes du port, des écoles, des entreprises qui sont implantées localement et de ceux qui y travaillent.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

27/11/2011

Quel sapin pour Noël ? Les conseils d'Aodren pour faire le bon choix

Aodren, de la boutique Aux Iris*, vous dit tout pour réussir les fêtes !

376132_XOWIXD65WT2Y547RMLEJGWIDTDE5CJ_noel-2007-043_H105727_L.jpgL'épicéa et le Nordmann sont les deux variétés de sapins de Noël que vous retrouvez dès à présent dans les grandes surfaces et chez les fleuristes. Lequel choisir et à quel moment l'acheter ? La réponse tout de suite...

L'Epicéa est LE sapin tradictionnel de Noel. Bien équilibré, fourni et odorant, je vous conseille de l'acheter à partir du week end du 11 Decembre. En effet, cette variété dispose d'une faible résistance à la chaleur. A savoir également : évitez de trop manipuler ses branches, sinon les épines tomberont une à une...

Le Nordmann fait succès depuis plusieurs années déjà. Bien proportionné, fourni et surtout résistant à la chaleur, il peut facilement passer le mois dans votre intérieur. Le petit moins reste le manque d'odeur et son prix : généralement 2 à 3 fois plus cher que l'Epicéa.

Pour les rêveurs, il existe également des sapins Epicéa floqués blanc qui resistent assez bien, grâceaodren.jpg au floquage, qui retient les épines.

Pour les fans de déco, notez qu'il existe également des sapins Epicéa floqués Rouge, Noir, Orange, Bleu, Vert, Turquoise, Rose !

Et si vous commandez votre sapin avant le 10 décembre 2011 dans ma boutique, pensez à dire que vous venez de la part de JeVisAuHavre : vous aurez une remise de 10% !

*Aux Iris - La créativité au naturel, 2 rue Maréchal Joffre, Le Havre. Téléphone : 02 35 21 30 28.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

24/11/2011

TNMSC investit dans un nouveau terminal à Port 2000

Un projet à la mesure des géants des mers et des ambitions du Havre en matière de conteneurs.

Sans-titre-1.jpgL’aménagement effectif d’un nouveau terminal à Port 2000 concrétise la volonté de MSC, 2ème armement mondial – associée à l’opérateur de manutention Terminaux de Normandie (groupe Perrigault) dans les sociétés SETO et TNMSC – de faire du port du Havre une des plates-formes portuaires majeures en Europe de l’Ouest.

Situé à l’ouest de Port 2000, le nouveau terminal de TNMSC s’étendra sur 1 400 mètres de quai. Dès début 2012, les premiers conteneurs pourraient y être traités. Actuellement, les navires de MSC au Havre sont accueillis au quai Bougainville.

Stephan Snijders - Directeur Général de MSC France – se dit « ravi que les travaux aient démarré avec une première livraison, prévue début 2012, en attendant la livraison des autres postes à l’horizon fin 2012. Les nouvelles installations nous permettront de faire escaler nos plus grands navires grâce à un tirant d’eau garanti de 16 mètres. Ceci amènera à coup sûr une hausse d’activité et un développement de MSC au Havre».

Les sociétés TNMSC et SETO - le maître d’ouvrage - ont choisi le Grand Port Maritime du Havre, et plus particulièrement son service Bâtiments, terre-pleins, chaussées et Travaux d’Infrastructures (BTP), pour assurer la maîtrise d’oeuvre de ces travaux.

Photo Le Havre Port

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

27/10/2011

Escale inaugurale du Santa Catarina, nouveau navire de la flotte Hamburg Süd

Jeudi 20 octobre, le porte-conteneurs « Santa Catarina » de l’armement Hamburg Süd a fait escale pour la première fois au Havre.

Sans-titre-1.jpgLe navire a été accueilli au Terminal de l’Atlantique, opéré par la Compagnie Nouvelle de Manutention Portuaire. D’une capacité de 7 100 EVP, il s’agit d’un des plus grands navires mis en service sur la ligne Europe - Côte Est de l’Amérique du Sud.

Symbole du renforcement de capacité chez Hamburg Süd

Cette nouvelle acquisition d’Hamburg Süd est le premier porte-conteneurs de la série des « Santa ». Au total, 7 navires ont été commandés pour le compte de l’armateur. Les modèles sont construits en Corée du Sud par Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering Co. Ltd. (DSME). Particularité de ces porte-conteneurs : chaque navire possède 1 600 prises reefer.

Avec une soixantaine de ports touchés, Le Havre est le port naturel de l’Amérique du Sud

En 2010, près de 127 000 EVP ont transité en import/export entre Le Havre et l’Amérique du Sud. LesHAMBURG-SUD-1.jpg produits, majoritairement agroalimentaires, sont accueillis sur la plateforme logistique « froid » du port du Havre, qui présente de nombreux atouts pour les importateurs :

- proximité des principales plates-formes de distribution situées en région parisienne (Rungis),

- 350 000 m3 d’entrepôts privés pour les produits frais et congelés,

- large offre de services (transit, stockage, re-conditionnement, transport, prestations logistiques spécifiques).

- installations de la Direction Départementale des Services Vétérinaires (PIF/PEC) directement sur la zone portuaire, offrant les services indispensables pour toutes les importations d’origine animale et végétale en provenance de pays tiers, conformément aux exigences sanitaires européennes.

Cette offre a permis un développement important des trafics reefer au Havre : on note en effet une forte progression de ces trafics en 2009 (22%), évolution qui se maintient en 2011.

Communiqué / photo Le Havre Port

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

08/10/2011

Faites livrer vos petits colis en vélo

Véritable phénomène à travers toute la France, les coursiers à vélo font fureur aujourd'hui. Le Havre ne fait pas exception.

00001.jpg

Quoi de plus pratique que le vélo, dans une ville en travaux ? Disponible 7 jours sur 7, rapide (livraison possible en 45 minutes sur tout Le Havre), passe-partout, écologique, le courtier Havrais Jean-François Tuffigo va ainsi de rue en rue, quelque soit le temps.

Car les professionnels sont maintenant équipés pour faire face à toute situation. Qu'il pleuve ou qu'il y ait un magnifique soleil, les marchandises sont ainsi protégées pour arriver dans d'excellentes conditions. Et pour les colis les plus encombrants, jusqu'à 30 kg, Jean-François est équipé d'une remorque adaptée au vélo.

Comme tout service professionnel de livraison, un contrat est réalisé à l'unité ou sur la durée et des garanties sont apportées. Un service destiné tout autant aux particuliers qu'aux professionnels. Pour en savoir plus, contactez Le Cyclo Coursier, par téléphone au 06 60 88 70 84 ou par mail (ici).

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

07/10/2011

Transport - Au Havre, le Terminal roulier se développe

A fin août 2011, 245 600 véhicules ont été traités sur ce terminal, soit une croissance de 10% par rapport à la même période de l’année précédente.

02.jpgL’action engagée par le GPMH avec l’ensemble des acteurs du terminal roulier porte ses fruits : le trafic roulier progresse fortement depuis deux ans sur le Port du Havre. Pour rappel, en août 2010, 223 240 véhicules neufs et d’occasions ont été acheminés contre 137 700 à la même période en 2009. Des chiffres encourageants qui confirment la nécessité de développer les surfaces mises à disposition des opérateurs du roulier.

Mise en service de 10 hectares supplémentaires de surfaces

Pour répondre aux besoins de la clientèle et au développement des trafics, 10 hectares de terre-pleins viennent d’être mis en service au nord du Quai Bougainville, à l’ouest du terminal roulier, ce qui porte la surface du terminal roulier à 80  hectares.

Le projet RORO MAX sur la bonne voie

Ces résultats confirment l’intérêt du projet RORO MAX, inauguré officiellement en juin dernier. Cette démarche collaborative de progrès qualité vise à accroître la compétitivité et le développement du trafic des véhicules, en synergie avec les acteurs du terminal roulier. Une ambition commune : faire du Havre un port de référence pour les trafics automobiles. L’objectif à terme est d’offrir une surface de 100 ha pour pouvoir traiter un trafic de 500 000 véhicules neufs par an dès 2015. Le projet devrait créer à terme environ 150 emplois sur le terminal.

Photo : Le Havre Port - Communiqué.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

04/10/2011

Alerte escroquerie

De pseudo-spécialistes de l'eau potable font du porte-à-porte actuellement sur Le Havre et son agglomération.

002.jpgLa Codah appelle à la plus grande vigilance des abonnés du service d’eau potable  à propos d’"entreprises" se présentant comme spécialisées dans la qualité de l'eau potable et demandant l'accés à leur domicile pour réaliser une analyse sur l'eau.

La Codah rappelle qu’aucune analyse sur eau potable n'est réalisée par une autre entreprise que le Laboratoire Départemental Franck Duncombe de Caen, seule habilitée par l'ARS* à ces contrôles et dont les préleveurs sont tous munis d'une carte professionnelle.

*ARS : Agence Régionale de Santé

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

22/09/2011

Compétitivité des villes portuaires : rapport de l'OCDE sur l'Axe Seine

5887933760_5cc53730e4_b.jpgL'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) vient de rendre public un rapport sur la compétitivité de villes portuaires de l'axe Seine.

Retrouvez ici ce rapport, qui évoque la situation pour les villes suivantes : Le Havre, Rouen, Paris, Caen. Un excellent outil de travail de 122 pages pour les étudiants, chercheurs, élus et entreprises de ces bassins d'emploi.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

21/09/2011

Colloque international du 25ème séminaire OMI au Havre

Le Grand Port Maritime du Havre et l’Institut Portuaire d’Enseignement et de Recherche organisent un colloque international à l'occasion du 25ème séminaire organisé sous l’égide de l’Organisation Maritime Internationale.

3.JPGCet événement, quia aura lieu les 11 et 12 octobre 2011, réunira au Havre des acteurs du monde maritime et portuaire international. Un colloque pour dialoguer et échanger sur des problématiques actuelles du monde portuaire.

Le colloque démarrera par une visite guidée du Port du Havre suivie, le lendemain, par une succession de conférences et de tables rondes à l’IPER. L’occasion de faire le point sur l’évolution des compétences portuaires et des stratégies de développement durable à l’heure où la compétitivité internationale est un enjeu essentiel. A la lumière des interventions – qui seront traduites simultanément en anglais et en français –, ce colloque permettra de donner des « coups de projecteurs » sur des problématiques précises : les relations ville/port, les indicateurs de la performance portuaire, l’équilibre entre développement portuaire et valorisation des espaces naturels ou encore l’essor du marché de la croisière sur le continent africain.

Le séminaire de l’OMI : 25 ans de formation portuaire au Havreiper.jpg

Ce colloque viendra clôturer la 25ème édition du « cours de formation supérieure à l’exploitation et la gestion des ports » organisé tous les ans depuis 1987. Cette année, la cérémonie d’ouverture aura lieu le 15 septembre au GPMH en présence d’une vingtaine de cadres supérieurs de pays émergents. Ces stagiaires exercent de hautes responsabilités dans les administrations et organismes à vocation portuaire. Ce programme s’inscrit dans la continuité des actions de consulting et formation à l’international dispensées par le GPMH, qui lui permettent d’apporter son expertise à de nombreux pays au travers de missions de prestations d’ingénieur-conseil pour la réalisation de projets techniques importants pour ces pays.

Programme du colloque

Mardi 11 octobre 2011

De 14h30 à 17h30 : Visite du Havre « Métropole Maritime et Portuaire »

Mercredi 12 octobre

De 9h30 à 17h30 : Colloque et déjeuner (prix d’inscription : 55 €, dîner de gala inclus)

A 19h30 : Dîner de gala

Inscriptions dès à présent. Joignez Gaëlle Hardy, à l'IPER, par mail (ici). Règlement par chèque ou virement bancaire.

Photo : Hendrik Lohse, Directeur de l'IPER.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

06/09/2011

Rencontre entre Didier Marie et Antoine Rufenacht : les attentes du Département

Didier Marie, Président du Conseil Général de Seine-Maritime, a rencontré vendredi dernier Antoine Rufenacht, Commissaire général pour le développement de la Vallée de la Seine. L'occasion de mettre à plat les volontés de chacun.

2.jpgPour Didier Marie, "La démarche du Grand Paris est intéressante mais elle s’est structurée aujourd’hui autour du seul projet phare de la Ligne à Grande Vitesse."

Une volonté de coopération Il ajoute que "notre Département ne manque pas de projets et la mission d’Antoine Rufenacht doit nous permettre d’approfondir la réflexion, d’organiser une coordination des initiatives et surtout de mobiliser les moyens nécessaires à la réalisation de nos projets."

Pour le Département de Seine-Maritime, "un travail concret a déjà été réalisé autour du projet « Grande Seine 2015 » : 110 actions planifiées, 30 maîtres d’ouvrages et 380 Millions d'euros d’investissements." Les partenaires du Département "sont autant de collectivités locales, d’établissements publics, de chambres consulaires, de filières économiques et de partenaires privés, tous décidés à agir ensemble en faveur de l’aménagement durable de la Vallée de Seine. C’est une bonne base pour tracer la voie."

Parmi les sujets de Grande Seine 2015, des résultats existent autour de questions fondamentales comme la maîtrise du foncier, le transport fluvial, le recensement des friches industrielles et portuaires, l’avenir des berges, ou encore l’agriculture, sa pérennisation, sa diversification et ses spécificités, autour du fleuve. La carte touristique n’a pas été oubliée puisque la destination « Vallée de Seine » existe aujourd’hui et que le Département travaille à son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco.

Commissaire, une fonction politique exclusivement Didier Marie souhaite confirmer la coopération active du Département : "Si cette nouvelle mission du commissaire général permet de mobiliser les énergies, nous en serons. Nous apportons à la réflexion l’ensemble du travail que nous avons réalisé et qui n’a pas besoin d’être refait. Nous attendons de son équipe (d'Antoine Rufenacht, ndlr) qu’elle nous aide surtout à mobiliser les moyens nécessaires du côté du gouvernement."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |