Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2012

La LNGV Paris-Le Havre dénoncée par la Cour des comptes

La Cour des comptes met en évidence des projets au financement impossible, programmés par le précédent gouvernement.

2089203718.jpgA l'horizon 2020, 14 lignes à grande vitesse devaient être créées, sur environ 2 000 kilomètres. Dont la Ligne Nouvelle Grande Vitesse, reliant Le Havre à la capitale. Seulement les 260 000 000 000 d'euros nécessaires à cette création n'ont pas été programmés dans les budgets. Et pour la Cour des comptes, 260 milliards de dépenses sont impossible si l'on veut espérer un équilibre du budget de l'Etat.

Les projets prioritaires sont donc ceux qui ont déjà été débutés. Quant aux autres, soient 11 d'entre eux, ils devront faire l'objet d'un "arbitrage", indique la Cour des comptes. Le rapport soutient que sur ces dépenses, en plus de ne pas avoir été budgétées par Nicolas Sarkozy, n'ont été établis ni une "rentabilité socioéconomique", ni un "intérêt environnemental".

Lire également : "Le Grand Paris peut-il se faire sans les élus locaux ?", du 10 mars 2012.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Entrer et sortir du Havre jeudi 12 juillet : attention !

Vingt cinq mille personnes sont attendues au Stade Océane en fin d’après-midi. Routes barrées et embouteillages sont dores et déjà programmés.

DSC00614.JPGLe stade sera donc très rapidement difficile d’accès. Pour ceux qui doivent se rendre à l'inauguration, il est recommandé dans la mesure du possible, de ne pas venir en voiture mais plutôt :

o en deux roues motorisées ;

o à vélo, l’accès au stade est possible par piste cyclable, et un parking/vélo est disponible sur site ;

o à pied, les aménagements du boulevard Leningrad sont larges et sécurisés ;

o avec une navette gratuite du Réseau LIA (parkings à proximité). Elles sont mises à disposition dès 17h30 au départ de la Gare routière et au départ de Montivilliers (arrêt Cours Sainte Croix) via Gonfreville-l’Orcher et Harfleur. Le retour sera assuré à partir de 23h15 vers la Gare routière, vers Montivilliers (arrêt Cours Sainte-Croix) via Gonfreville-l’Orcher (arrêt Gournay et arrêt place Colombier) et Harfleur (arrêt place d’Armes), ainsi que vers Caucriauville, le Mont-Gaillard, Sanvic, Bléville, Centre-ville et Sainte-Adresse.

o pour l’aller uniquement, les lignes régulières de bus n°2 (de Notre-Dame jusqu’à l’arrêt du stade Deschaseaux à Soquence) et n°4 (de Dollemard jusqu’à l’arrêt A. Blanqui à Graville) desservent les abords du stade au tarif habituel.

ATTENTION : De 22h30 à 0h30, la circulation sera interdite sur le boulevard Leningrad de 22h30 à 0h30 du boulevard de Graville au carrefour de la Brèque, il vous faudra suivre les itinéraires indiqués S3 et S4.

Notez que le nouveau passage entre l’avenue Jean Jaurès et le boulevard Leningrad au niveau du stade sera fermé à la circulation routière et réservé aux piétons. Le passage vers le stade par les Champs Barets sera strictement réservé aux véhicules de secours. Aucun stationnement ne sera possible dans l’enceinte du stade et sur le boulevard Leningrad-RD 6015.

Photo Alexandre Cauchois

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

13/04/2012

Sac à terre ! La Bourse d’échange dédiée aux passionnés de la Mer au Havre

L'APMM propose la seconde édition de la Bourse d'échange sur la mer, Sac à terre !

sac à terre.jpgA noter dans vos agendas : samedi 12 et dimanche 13 mai 2012, a lieu au Havre, quai Roger Meunier, hangar n° 1 Ouest, l'événement des passionnés de la mer. Organisée par l’APMM pour la première fois en 2011, Sac à Terre a rencontré un vif succès tant sur la fréquentation d’exposants que de visiteurs. Elle vise à favoriser les transactions entre collectionneurs, Particuliers et professionnels autour d’objets ayant pour thème les bateaux, tels que les paquebots, car ferries, marines de commerce et militaire, sous diverses formes : Maquettes, cartes postales, objets publicitaires, brochures, affiches, livres, médailles, timbres, photos, livres…

En savoir plus...

Les organisateurs : Depuis 1983, l’APMM a pour but de conserver le souvenir des navires témoins d’une grande aventure humaine, et rassemble les passionnés, intéressés par l’histoire et l’actualité des paquebots et autres navires de la marine marchande.

L’APMM organise et gère pour ses membres une importante bibliothèque marine, elle collecte des documents et objets publicitaires sur ce thème. L’APMM réalise également des expositions itinérantes, présentation de documents de sa collection et participe à certaines animations culturelles, sur Le Havre. En 2010, elle organisa l’exposition « Le Havre, juin 1940 dans le sillage de l’exode » à l’Espace André Graillot qui attira plus de 3000 visiteurs.

Elle organise également ponctuellement des voyages d’études et des visites de navires.

Président : Philippe BREBANT. Contact : apmmlehavre@orange.fr

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

12/04/2012

Auto'Net Services, le bon plan pour votre voiture

Voilà un bon plan qui va faire plaisir : Auto'Net Services, société d'entretien de véhicule 100% écologique, offre un bon plan parfait, du 12 avril au 12 mai 2012.

41803_164947550294142_485366202_n.jpgA l'occasion du Printemps, le centre de nettoyage automobile sans eau vous propose une réduction de 50% sur l'abonnement 12 Prestations (sur la formule Auto'Net Intégrale). Avec un résultat toujours impeccable, croyez-nous ! Grâce à cette offre, vous avez un véhicule impeccable toute l'année avec un nettoyage tous les mois.

La formule Auto'Net Intégrale comprend : nettoyage de la carrosserie avec lustrage à la main, vitres, jantes, passage de roue, tableau de bord, entretien des plastiques intérieur et extérieur, aspiration habitacle et coffre.

Infos et réservation au 02 77 00 55 33 ou sur info@autonetservices.fr. Auto'Net Services, le spécialiste de l'esthétique automobile, 161 boulevard de Strasbourg, Le Havre.

Cette offre est réservée exclusivement aux particuliers et ne s'applique pas sur les suppléments concernant les poils de chien et le sable. Cette offre est valable dans la limite des places disponibles.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

27/03/2012

Hervé Martel prend la Direction du Grand Port Maritime du Havre

Hervé Martel, quarante-six ans, a été nommé Président du Directoire du Grand Port Maritime du Havre (GPMH).

gmph.jpgDirecteur Général de Ports de Paris depuis septembre 2009, Hervé Martel remplace Laurent Castaing, récemment nommé Directeur général de STX France. En prenant la Direction de l’autorité portuaire havraise, Hervé Martel affiche clairement sa volonté de poursuivre l’action menée dans le cadre du projet stratégique du GPMH :"C'est pour moi un plaisir de prendre la présidence du directoire du GPMH. Le port du Havre a aujourd'hui toutes les cartes en main pour s'affirmer comme une place portuaire fiable et compétitive à même de proposer aux armateurs et chargeurs les meilleurs services. Laurent Castaing me laisse un établissement en ordre de marche, je sais que nous partagions les grandes orientations stratégiques et j'aurai à coeur de poursuivre leur mise en oeuvre. Après deux ans et demi, très riches et trop brefs, à la tête de Ports de Paris, c'est aussi pour moi l'occasion de poursuive la mise en place du GIE HAROPA présidé par Philippe Deiss pour faire de l'axe Seine un système de transport global à l'échelle européenne."

Né en 1965, marié et père de deux enfants, Ingénieur en Chef des Ponts et Chaussées (1989), titulaire d’un DEA en « Economie des Transports » (1991) et d’un Mastère en Management Public (1999), Hervé Martel a débuté sa carrière au Port de la Réunion en 1989. De 2001 à 2004, il occupe le poste de directeur de l’agence portuaire Seine-Amont au Port Autonome de Paris et chef de l’arrondissement pour le Service Navigation de la Seine. Il rejoint ensuite, en 2004, la Direction Départementale de l’Equipement de Seine-et-Marne en tant que directeur adjoint chargé des infrastructures et des transports. De 2006 à 2007, il exerce la fonction de sous-directeur des transports maritimes et fluviaux avant de rejoindre le cabinet du Ministre d’Etat comme conseiller technique en charge des ports et des transports maritimes et de l’aviation civile. Il s’est notamment occupé de la réforme des ports maritimes. Il était depuis septembre 2009, Directeur Général de Ports de Paris.

Communiqué, photo Le Havre Port.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

10/03/2012

Le Grand Paris peut-il se faire sans l'ensemble des élus locaux ?

C'est la question posée par des élus régionaux, généraux et municipaux.

le havre,rouen,paris,axe seine,laurent fabius,marc migraine,edouard philippe,antoine rufenacht,philippe duron,caen,tgv,lngvL'affrontement Gauche-Droite est à son comble. Et les annonces se multiplient : pour les uns les projets dédiés à l'axe Seine, dont l'emblématique ligne TGV, dite LNGV ou Ligne Nouvelle Grande Vitesse, est un projet qui n'est porté que par leur camp, pour les autres ils n'ont pas leur mot à dire et subissent une omerta injuste.

A Droite, Marc Migraine, adjoint Nouveau Centre au maire du Havre, dénonce sur son blog (auhavre.com/blog2) la conférence de Presse des Présidents de Région d'Ile de France, Basse-Normandie, Haute Normandie, des conseils généraux de Seine-Maritime et d'Eure, ainsi que des maires de Rouen et de Caen. Selon lui, le "registre" utilisé par ces élus locaux est celui "du dénigrement systématique, portant (...) un coup bas aux projets de développement de la vallée de la Seine." Quant à Edouard Philippe, maire UMP du Havre, il parle de "sectarisme" de la Gauche. Avec en filigrane la Présidentielle : l'objectif ultime des socialistes serait donc de porter atteinte au travail de la politique de leur candidat, Nicolas Sarkozy.

A Gauche, Philippe Duron, maire socialiste de Caen, regrette le manque de concertation : "On a des choses à dire", "on a des choses à faire ensemble, il y a des choses à faire évoluer, au moment où l'Etat a tendance à se retirer du financement des pôles de compétitivité", a-t-il ainsi déclaré au micro de France Télévisions. Ils soutiennent ainsi que les 18 milliards d'euros nécessaires au projet de financement de la vallée de Seine et dont la moitié servirait uniquement à la LNGV, ne seront certainement pas apportés : "Ce que nous voulons c'est moins d'effets d'annonces et plus d'annonces d'effets", a ainsi indiqué à la Presse Laurent Fabius, président de la Créa (Communauté de Communes de Rouen et agglomération). Pour l'instant, clame-t-il, ces milliards sont "virtuels". Pour autant, les élus socialistes ne rejettent pas le projet : ils demandent à participer au débat et surtout à être écoutés. D'ailleurs, leur candidat à la présidentielle, François Hollande, n'a jamais été opposé à de nouveaux aménagements sur l'axe Seine, bien au contraire.

Sur fond de présidentielle donc, les animosités se font plus vives. Même si tous partagent au demeurant les mêmes objectifs pour l'axe Seine. Dans tous les cas, quel que soit le président de la République élu en mai 2012, une inconnue demeure : comment le financement de 18 Milliards d'euros est-il possible, ne figurant noir sur blanc dans aucun programme ? Et s'il est permis, permettra-t-il vraiment d'avoir dans une douzaine d'années une ligne TGV Le Havre - Rouen - Paris ?

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

15/02/2012

La première rame du tramway havrais arrivée hier

À neuf mois de la mise en service, la rame du tramway circulera déjà dans les rues de l’agglomération havraise.

Elle ne prendra pas encore de voyageurs. Pour cela, il faudra patienter jusqu’au 12 décembre 2012. Ensignalisation_tramway-5be84.gif effet, une batterie de tests sera réalisée, en amont, afin de garantir le confort et la sécurité de tous. De mars à octobre 2012, des essais permettront de vérifier l’ensemble des fonctionnalités et des équipements tels les carrefours à feux, les aiguillages ou encore la signalisation ferroviaire. D’abord sur le tronçon du Grand-Hameau – Mont-Gaillard, ensuite sur l’intégralité de la ligne.

• De mars à juillet, du Grand Hameau au Mont-Gaillard.

• D’août à octobre sur toute la ligne. À partir de novembre 2012, c’est au tour de la marche à blanc.

L’exploitant testera les rames sur toute la ligne, sans passagers et dans les conditions réelles de circulation. Ce sera aussi pour lui l’occasion de fiabiliser le service de transport avant l’ouverture de la ligne au public.

Au total, 22 rames ont été commandées par la CODAH. Chacune d’entre elles coûte 2 100 000 euros. Une fois tous ces tests réalisés et validés, le Préfet pourra enfin délivrer l’autorisation de mise en service commerciale.

Citadis, un tramway made in France

De la conception à la fabrication, Citadis est réalisé en France. La conception et l’intégration des rames sont réalisées sur les sites Alstom de La Rochelle et de Reichshoffen. D’autres sites participent à la fabrication : Ornans pour les moteurs, Le Creusot pour les bogies, Tarbes pour les équipements de traction, Villeurbanne et Valenciennes pour l’électronique embarquée.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

06/02/2012

Il y a 70 ans, disparaissait le paquebot NORMANDIE

Devenu une légende son histoire se conjugue encore au présent. Par Philippe Pierre Brébant, Président de l'APMM - Association des Amis des Paquebots et de la Marine Marchande, photos issues des archives de l'APMM

SS NORMANDIE NY 1939.jpgSa construction était déjà l’époque un pari impossible, les chantiers de Saint Nazaire ont dû se moderniser pour sa réalisation. La crise économique faisant rage a contraint la compagnie Générale Transatlantique à s’associer à l’état de manière définitive. Baptisé par Madame Albert Lebrun, sa mise en service a été retransmise par TSF sur toutes les ondes de France en 1935. Le pays tout entier battait au rythme du Havre, de son port et de son nouveau fleuron ambassadeur du bon goût, du luxe et de l’apogée de l’art déco.

Même son nom avait été tenu secret, et si le nom de Maurice Chevalier déjà populaire à cette époque avait été évoqué pour orner son étrave profilée, finalement le nouveau flagship de la Transat sera baptisé NORMANDIE. Le nom d’un rêve à jamais brisé par la seconde guerre mondiale alors que curieusement c’est par la Normandie que la guerre trouva sa fin en France et en Europe.NORMANDIE Salon de coiffure.jpg

Premier paquebot géant, dont la forme de la coque était elle-même révolutionnaire, effilée à la ligne de flottaison et s’ouvrant en corolle pour soutenir harmonieusement des superstructures proportionnées et trois cheminées. Le tout pour concurrencer les autres compagnies en lisse sur l’Atlantique Nord, il est prévu pour la première fois pour remporter le ruban bleu de la traversée la plus rapide en moins de 5 jours. NORMANDIE est admirable, sa machine et ses 160.000 CV lui permettent dès sa mise en service le 29 mai 1935 de ravir le titre à l’Italien REX avec 30,31 nœuds de moyenne. C’est la première fois qu’un paquebot français se hisse en haut du podium pour rafler le trophée Hales sur lequel figure NORMANDIE et qui est aujourd’hui en Australie dans la province de Tasmanie à Hobart.

Modèle d’élégance, NORMANDIE propose des décors fastueux, du déraisonnable au plus audacieux.NORMANDIE Jardin d'hiver.jpg Avec des tapisseries d’Aubusson et des panneaux laqués pratiquement dans tous ses salons, ses hauteurs de plafonds donnent à l’ensemble le vertige de la démesure souhaitée par la compagnie. Sa salle à manger reste à jamais inégalée avec sa descente monumentale dont le volume est directement dupliquée de la galerie des glaces du château de Versailles, avec la statue de la Normandie qui en orne les hauteurs. Son fumoir avec ses portes magistrales est doté de petits fauteuils individuellement tapissés. Il y a du bronze ou de l’onyx sur les colonnes et plafonds et le paquebot qui est constamment éclairé procurant une ambiance de paix et de douceur que les habitués de la ligne qui le compareront à son rival QUEEN MARY  de la sorte : Deux jeunes femmes, une anglaise décontractée prête pour une activité sportive habillée en sportwear, tandis que la française est en robe de soirée, avec un léger cadre musical à peine perceptible où se mêle des vapeurs de parfums d’un grand couturier à des odeurs d’épices.

Oui, le NORMANDIE était un superlatif à lui tout seul, devenu légende dont l’histoire devait se terminer NORMANDIE Fumoir 1ere.jpgen drame à l’instar de celles de nos princesses contemporaines. Il est désarmé à New York le 28 août 1939 au pier 88 au moment où les nouvelles précipitent la France dans la guerre. Il affiche un bilan très satisfaisant après avoir effectué 139 traversées transatlantiques et transporté quelques 135.000 passagers. En une année NORMANDIE avait accueillit autant de passagers que ceux de l’ILE DE FRANCE, du CHAMPLAIN et du PARIS réunis. Il effectua 2 croisières aux Antilles et vers Rio de Janeiro où il est resté 10 jours en escale, jamais un tel luxe se retrouvera alors que pour un navire ordinaire, il ne reste à quai qu’entre 24 et 48h !

NEW YORK.jpgCe n’est qu’après l’attaque de Pearl Harbour le 12 décembre 1941 que les Américains prendront possession du NORMANDIE. Rebaptisé le USS LAFAYETTE, il est transformé en trooper et intégralement vidé de toutes ses œuvres d’art, puis le destin va foudroyer à jamais ce rêve de grandeur. Alors que les travaux se terminent, un incendie se déclare à bord le 9 février 1942 qui se propage à une vitesse folle alors que tous les matériaux de construction sont laissés au sol par les ouvriers qui abandonnent le paquebot presqu’aussitôt. Le navire prendra rapidement une gîte importante par l’apport de l’eau déversée à bord par les marins pompiers du port. Au matin du 10 février, le plus grand lévrier de l’Atlantique va rendre son dernier souffle et se coucher sur le flanc. Démoli sur place jusqu’au pont principal, puis renfloué en août 1943, sa carcasse noircie sera finalement vendue à un ferrailleur de Brooklyn en octobre 1946. 

Si certaines éléments de son décor seront redonnés à la France et serviront à orner le LIBERTE en départ pour la casse.jpg1947, beaucoup d’autres sont éparpillés aux quatre vents. Mais non loin de là à Brooklyn les portes monumentales de l’ancien fumoir ornent désormais l’entrée de la Chapelle Notre Dame du Liban. La statue « la Normandie » a quand à elle repris la mer, après avoir été exposée à l’Hilton Fontainebleau de Miami durant plus de 30 ans, elle orne le restaurant Normandie à bord du SUMMIT des Celebrity Cruises, lui aussi sorti des chantiers de Saint Nazaire en 2001 venu au Havre en 2008. Etrange destin d’un paquebot rebaptisé du nom d’un autre paquebot de la transat détruit par un incendie en mai 1938 au Havre, détruit à New York juste 20 ans jour pour jour avant l’escale inaugurale du FRANCE le 8 février 1962. 

NORMANDIE

Construit aux chantiers Penhöet à Saint Nazaire

Longueur 313,80 m / largeur 35,90 m / 79.280 tonnes

Vitesse maximum : 32.2 nœuds

1972 passagers (848 1e classe – 670 classe touriste – 454 3e Classe)

1345 membres d’équipage

 

NORMANDIE à NY avec QUEEN MARY & ELIZABETH.jpg

Dernier cliché : NORMANDIE, aux côtés du QUEEN MARY et du QUEEN ELIZABETH, à New York

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

17/01/2012

Philippe Brébant nous parle du Costa Concordia

La nouvelle d’une telle catastrophe plonge les amoureux des paquebots dans une grande tristesse comme peuvent l’attester les communiqués de presse ou vidéos postés sur le net.

Barcelona 170.jpgPour mémoire, le COSTA CONCORDIA faisait parti d’une série de 6 paquebots identiques, dont 4 ont été livrés à Costa ces dernières années et 2 à l’armateur Carnival. L’an dernier Costa à procédé à la mise en service du dernier des 4 le COSTA FAVOLOSA et le port du Havre va accueillir cette année pour la première fois l’un de la série, le COSTA PACIFICA. Ces navires de 290 m de long et 35 m de large pour 114.500 tonnes peuvent accueillir jusqu’à 3 000 passagers (sur une basse d’occupation double) avec 1 100 membres d’équipage. Légèrement plus grand que la série du COSTA MAGICA, qui comprend 4 navires dont 2 attribués à Costa et qui feront escale au Havre cette année : COSTA MAGICA et COSTA FORTUNA pour rappel et comparaison : 272 m de long et 35 m de large pour 105.000 tonnes et 2 720 passagers.

C’est la première fois qu’un paquebot du groupe Carnival est victime d’un naufrage avec une perte humaine aussi importante. Il faut remonter à juillet 1984 et a COLUMBUS C, pour évoquer un naufrage chez Costa, qui n’avait causé aucune perte humaine lors de sa sortie du port de Cadiz. Construit en 1953 comme KUNGSHOLM pour la Swedish American Line, il était devenu l’EUROPA de la Hapag Lloyd puis COLUMBUS C en 1981. Renfloué par la suite il sera démoli à Barcelone. COSTA CONCORDIA est le premier navire d’une nouvelle génération victime d’un naufrage qui fera sans doute acte dans le secteur aujourd’hui endeuillé.

Leader Européen de la croisière, et premier sur le marché français, talonné par MSC Croisières, Costa Crociere fait parti du groupe Américan Carnival. Elle arme une flotte de 16 paquebots et 2 navires en construction dont la mise en servie est prévue cette année et en 2014. Costa a été fondé en 1924 par la famille Costa, négociants en huile végétale. En premier lieu prévu pour faire du cabotage sur les ports Méditerranéens, ils assureront ensuite des liaisons régulières vers l’Amérique Latine en commençant à transporter quelques émigrants. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la compagnie se tournera vers le tourisme en continuant à assurer des lignes régulières et en mettant en service des anciens cargos mixtes adaptés à la croisières comme le FRANCA C, ANNA C et ANDREA C. Le premier navire spécialement construit pour la compagnie sera le FEDERICO C en 1957, puis les itinéraires croisières seront plus largement développés avec l’arrivée de l’aérien qui supplantera les liaisons régulières notamment vers Buenos Aires. En 1966, la compagnie mettra encore en service un ultime navire sur cette ligne l’EUGENIO C et développera les croisières aux Caraïbes avec le FLAVIA puis le CARLA C qui n’était autre que le FLANDRE de la compagnie Générale Transatlantique.

30 ans plus tard, la compagnie sera rachetée par le géant américain qui mettra tout en œuvre pour développer la flotte Italienne pour qu’elle devienne celle que nous connaissons aujourd’hui. Très populaire en Italie, l’annonce du naufrage du COSTA CONCORDIA a jeté une vague de panique en particulier sur Gênes, où bon nombre de membres d’équipage sont originaires.

Philippe Brébant est Président de l'Association des Amis des Paquebots et Marine Marchande (APMM).

Texte et photo Philippe Brébant.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

11/01/2012

Verbalisation à toute vitesse ce week-end au Havre

Ce dimanche, la police a procédé à des contrôles de vitesse sur des grands axes routiers havrais.

CIMG0092-900-92f01-05431.jpg102 excès de vitesse ont été dénombrés en six heures, ce dimanche, lors d'une opération de police sur Le Havre et Gonfreville l'Orcher, sur des axes où la vitesse est limitée à 50 ou 70 km/h. Ainsi, sur le boulevard Winston-Churchill, limité à 50 km/h, un véhicule banalisé a identifié 68 dépassements de vitesse.

Si la population havraise pouvait encore, il y a quelques mois, rouler à 110 km/h sur le boulevard de Léningrad, il est bon de rappeler que la vitesse est dorénavant réduite, définitivement, à 50. Et si certains ont compris que l'installation de radars sur une partie du tronçon est impossible, la police effectue parfois des contrôles dans des voitures banalisées.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

03/01/2012

Débat public sur la LNPN mardi 10 janvier au Havre

Les Docks Café accueilleront une nouvelle réunion, destiné à démontrer la volonté des Havrais d'avoir une ligne grande vitesse reliant Le Havre à Paris.

564x2541.jpgL'ouverture de la Ligne Nouvelle Paris Normandie (LNPN) s'annonce pour notre cité comme un tremplin pour l'avenir. Il s'agit à la fois d'une opportunité de développement économique, portuaire et industrielle, ainsi que la possibilité d'inverser la tendance baissière du nombre d'habitants sur la ville. Les quelques détracteurs du projet y voient quant à eux le risque que Le Havre devienne une énième cité dortoir pour les Parisiens.

Chacun pourra ainsi s'exprimer au cours de ce débat public, qui se tiendra mardi 10 janvier 2012, à 19h00 aux Docks Café. Entrée libre.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

02/01/2012

Le Port du Havre, leader pour les flux de vins et spiritueux en bouteilles

La France redevient le 1er producteur mondial de vins avec près de 50 millions d’hectolitres en 2010. Une chance pour la Cité Océane.

4083625151.JPGCette ascension place Le Havre en tête des exportations dans ce secteur. Le trafic de vins en tonnage depuis Le Havre a progressé de 14% en 2011 et de 16% pour le champagne.

L’occasion de rappeler que la place havraise est un maillon incontournable sur ce marché en pleine croissance, comme l’a montré sa présence au Hong Kong International Wine and Spirit Fair. Le plus grand salon asiatique pour les vins et spiritueux, a réuni 930 exposants avec plus de 37 pays représentés. Le Grand Port Maritime du Havre (GPMH) a présenté ses atouts aux côtés de grands donneurs d’ordre tels que Giorgio Gori (DHL), le Groupe Balguerie, TGD Consolidations et Seafrigo/SD’Log.

Les vins et spiritueux au Havre :

- 800 millions de bouteilles/an,

- 100 000 EVP/an,

- 55 entrepôts dédiés au stockage des vins et alcools,

- 10 escales quotidiennes vers tous les continents,

- 12 destinations européennes connectées au Havre par des liaisons ferroviaires dédiées,

- 9 plates-formes fluviales implantées en Région parisienne.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

19/12/2011

Danone s'installe au Havre

Danone Baby Nutrition Africa & Overseas choisit le Port du Havre pour implanter sa base logistique export.

images (1).jpgLe leader français de la nutrition infantile fait confiance au savoir-faire du 1er port pour le commerce extérieur de la France en matière de logistique et d’acheminement des denrées agro-alimentaires. Danone Baby Nutrition (produits Blédina) vient en effet de faire le choix du port du Havre pour l’exportation de produits destinés aux nourrissons : laits, céréales et plats préparés. Ce trafic représente un volume total d’environ 1 700 EVP (Equivalent Vingt Pieds).

Le Havre, localisation cible pour Danone Baby Nutrition Africa & Overseas

Responsable Logistique de DBN Africa & Overseas, Christophe Poisson précise que : « Notre décision est le résultat d'une étude de schéma directeur qui a confirmé Le Havre comme localisation cible pour notre plateforme Afrique. La qualité des infrastructures a bien sûr été déterminante, avec une proximité des installations portuaires qui nous garantit une meilleure réactivité dans nos expéditions, et donc une mise sur le marché plus rapide de nos produits. Dans un contexte de croissance forte de l'activité, nous avons choisi avec SD’Log de confier notre flux à un spécialiste de l'export agroalimentaire. En s'appuyant sur les compétences de leurs équipes, nous avons un vrai levier pour atteindre nos objectifs en termes d'excellence logistique et de création de valeur pour nos clients. »

Un schéma logistique export performant proposé par SD’Log à DBNAO

« Le positionnement de SD’Log, spécialiste de la gestion de flux alimentaires à l’export, a étéSans-titre-1.jpg déterminant dans le processus de prise de décision de DBNAO pour la migration de sa base logistique vers le port du Havre » précise Virginia Lees, Directrice Commerciale de SD’Log. En effet, SD’Log a proposé à DBNAO un schéma logistique export performant : gestion des flux physiques sur une plate-forme dédiée au traitement de flux alimentaires et répondant en tous points aux exigences qualité en termes d’outil de stockage, de qualité de manutention et de traçabilité des produits ; accomplissement des formalités administratives associées par une équipe experte dans la gestion des contraintes sanitaires et douanières grand export multiproduits / multi-destinations. Une offre logistique personnalisée et parfaitement adaptée au flux permettant un accompagnement de notre client dans ses perspectives de croissance à l’export. »

Le port du Havre, professionnel de la logistique internationale

« Le Port du Havre a montré qu’il disposait d’un véritable savoir-faire pour répondre au cahier des charges très strict de Danone Baby Nutrition » souligne Hervé Cornède, Directeur Commercial et de la Promotion du Grand Port Maritime du Havre. « Dans ce dossier, la qualité de l’offre de services maritimes du port du Havre – connecté à plus de 500 ports dans le monde –, couplée à celle de l’offre logistique du territoire havrais (1,6 million de m² d’entrepôts, respect des normes d’hygiène primordiaux dans la logistique des denrées alimentaires, zones de réparation et de stockage des conteneurs à proximité immédiate des parcs…) ont été des critères déterminants dans la décision de ce grand client pour implanter sa base logistique export. Enfin, notre prestation en matière de sûreté et sécurité est un de nos atouts majeurs, aujourd’hui reconnue via notre certification ISO 28000 ».

Information, photo Le Havre Port.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

06/12/2011

QUEEN MARY 2 au Havre samedi : Les Amis des Paquebots & Marine Marchande montent à bord

L'association pénètrera dans ce temple du tourisme d'exception et offrira aux Havrais un reportage photographique.

QUEEN MARY 2 au Havre.jpgVéritable géant des mers avec ses 148 258 tonnes pour 345 m de long, prévu pour accueillir 3 090 passagers, le QUEEN MARY 2 est un superlatif à lui tout seul. Mis en service en décembre 2003 lors de sa livraison par les chantiers de Saint Nazaire et baptisé par la Reine Elizabeth 2, il est attendu au Havre samedi 10 décembre à 07h00 à la pointe de Floride.

Le QUEEN MARY 2 est un navire d’exception qui passe le clair de son temps à traverser l’Atlantique nord offrant une myriade d’activités, continuant ainsi à faire perpétuer le mythe des grands paquebots de la Cunard et des grands transatlantiques, dont il reste à ce jour le digne héritier. Habitué du port du Havre, il reviendra à 3 reprises l’an prochain, tout comme le QUEEN Départ 18h45 108.jpgELIZABETH qui inaugurera la saison des croisières 2012 en janvier. Prévu également pour une escale, le QUEEN VICTORIA portera ainsi à 7 les visites de la Cunard en 2012.

Durant cette visite hivernale, les Amis des Paquebots & Marine Marchande monteront à bord du transatlantique en petit groupe ayant comme objectif de préparer un reportage photographique qui sera présenté lors de leur prochaine exposition en mars prochain lors du lancement de leur livret d’escales de paquebots pour 2012.

Cette année, l’APMM a organisé 3 visites de paquebots, 2 expositions et a mis en place la première bourse d’échange marine, dont la seconde édition sera réalisée les 12 et 13 mai 2012. Elle vient juste de clôturer ses ventes annuelles conjointement réalisées avec French Lines, dont les locaux sont situés un étage en dessous, dans le même immeuble.

L'info en plus...

Le QUEEN MARY 2 vient juste de ressortir d’un dry-dock à Hambourg. Au programme, 10 000 litres de peintures, 16 km de moquette neuve et tous ses téléviseurs remplacés par des écrans plasmas. Les anciens ont quant à eux été donnés à une œuvre de charité de la ville.

Au sujet des Amis des Paquebots & Marine Marchande...

APMM Avenue Lucien Corbeaux, Le Havre. Ouvert tous les lundis après midi. Plus d'informations sur www.apmmlehavre.eg2.fr.

Texte et photos Philippe Brébant.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

03/12/2011

Norman Voyager de retour au Havre après plus de deux ans d’absence

Arrivé en début d'anné (voir l'article du 9 janvier), NORMAN SPIRIT a quitté Le Havre pour subir des travaux ; il est remplacé par NORMAN VOYAGER.

NORMAN VOYAGER LH Dec 1 2011 002.JPGConstruit aux chantiers Visentini de Porto Viro en Italie, il est affrété par LD Lines depuis sa mise en service en octobre 2008.

Il rouvrira la liaison Le Havre Rosslare, puis passera à Cherbourg à la fin du printemps 2009 où il sera a nouveau sous-loué à la compagnie Celtic Ferries pour être affecté à la ligne Cherbourg Rosslare. Dernièrement annoncé pour l’ouverture prochaine d’une nouvelle ligne Marseille-Tunis, il devait reprendre le service Saint Nazaire Gijon en Espagne.

NORMAN VOYAGER LH Dec 1 2011 004.JPGToujours sous pavillon britannique, le NORMAN VOYAGER est annoncé pour un passage au pavillon tricolore au printemps prochain.

D’une longueur de 186 m pour 26 m de large, le navire est en mesure d’accueillir 800 passagers et 500 voitures.

NORMAN VOYAGER remplace dès aujourd’hui le NORMAN SPIRIT qui est NORMAN VOYAGER LH Dec 1 2011 013.JPGarrivé à Dunkerque hier et doit subir quelques travaux d’adaptation de sa porte garage aux passerelles de Dunkerque et de Douvres, ports qu’il va desservir pour le compte de la DFDS qui vient de l’affréter pour 1 mois.

Texte et photos : Philippe Brébant.

Retrouvez d'avantage de textes de Philippe Brébant dans  La Transat - 150 ans de French Line, édité par Le Havre Infos, chez votre marchand de journaux.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |