Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2015

Du rififi dans le football havrais : le HAC visé par une enquête

Source : Le Parisien - Football, Justice


Le Parisien révélait vendredi que le HAC pourrait avoir produit de faux documents entre fin 2014 et début 2015.

téléchargement (8).jpgLa DNCG (direction nationale du contrôle de gestion), appelé également le "gendarme financier du football", a nommé un instructeur chargé d'enquêter sur le HAC. Il rendra son verdict dans les 2 mois. En cause, des documents possiblement falsifiés comme des fausses signatures ou des virements frauduleux, produits par le club lors des transactions pour le rachat du HAC par Christophe Maillol.

Dans le cas où ces faits seraient avérés, les sanctions pourraient être élevées, tant financièrement que sportivement. Cela pourrait ainsi passer par une amende de 50 000€, une perte de points au classement de Ligue 2 et la radiation des dirigeants.

Rappelons que le Président du HAC, Jean-Pierre Louvel, est par ailleurs Président des Clubs Professionnels de Football depuis 2008.

Retrouvez JeVisAuHavre.fr sur facebook.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

26/04/2015

Horaires de la bibliothèque Armand Salacrou du Havre pendant les vacances

Source : Lire au Havre - Bibliothèques


sal_1.jpg?itok=ci7WW7sCLa bibliothèque Armand Salacrou s'adapte au rythme des vacances.

Voici les horaires du mardi 28 avril au samedi 9 mai :

mardi : 10h30 - 17h30
mercredi : 10h30 - 17h30
jeudi : 12h00 - 17h30
vendredi : 10h30 - 17h30
samedi : 10h30 - 17h30

 Le relais lecture Massillon sera fermé du lundi 4 au mercredi 13 mai inclus.

 Le relais lecture de Soquence sera fermé du lundi 4 au jeudi 7 mai inclus.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

22/04/2015

Plantez de la vigne au Havre vendredi 24 et samedi 25 avril 2015

Source : LIVES - Sortir au Havre, Bon plan, Nature


00001.jpgL'Institution des Vignes de l'Estuaire de Seine (LIVES) vous propose de planter un pied de vigne à l'Abbaye de Graville et de lui donner votre nom.

LIVES vous accueillera de 09h00 à 18h00 les vendredi 24 et samedi 25 avril au niveau de la vierge noire. Vous pourrez ainsi tout apprendre sur les vignes, grâce à des spécialistes de LIVES et passer à la pratique ! 

Venez en tenue décontractée en compagnie de vos amis, et de votre équipement (une pelle/louchet et une bouteille d'eau pleine de 2 litres). Soyez vigneron d'un jour pour ce magnifique projet, et l'un des premiers à le voir se concrétiser tout en lui donnant votre nom.

N'hésitez pas à contacter LIVES pour plus d'informations à l'adresse mail vignes.lives@gmail.com.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Nue depuis des années, habillée pour quelques heures

JeVisAuHavre.fr - Art, Humour


11156278_480794375418305_946889172774237705_n.jpg

Une statue de femme nue a trouvé un maillot saillant et vintage hier au Havre.

A une heure où les vêtements sont retirés pour profiter du soleil bienvenu, hier soir avenue Foch, l'une des sculptures en bronze les plus connues de la ville s'est vue revêtir un maillot deux pièces. Il s'agit d'un dessin, collé directement et délicatement sur la statue.

Ce qui n'a pas manqué d’interpeller les passants et riverains habitués à la nudité de la demoiselle. Sur les réseaux sociaux en effet les photos ont circulé, engendrant amusement et pour certains soucis de s'assurer que "l'oeuvre" serait bien éphémère, n’abîmant pas la sculpture.

Cet après-midi la femme a retrouvé sa nudité naturelle, au grand dam de Havrais venus voir cette fantaisie de quelques heures.

Photo : Des Murs Pour Tous Au Havre.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Le maire UMP du Havre, pas pour l'appellation "Les Républicains"

Source : L'Opinion - Politique


politique, le havre, édouard philippe, ump, les républicainsCes derniers jours de multiples responsables politiques, de Gauche à Droite, se sont dits opposés au nouveau nom du parti souhaité par Nicolas Sarkozy. Parmi eux, le maire UMP Edouard Philippe.

Edouard Philippe a ainsi affirmé au micro de L'Opinion qu'il "ne croit pas à l'exclusivité d'une appellation 'Les Républicains'". Il y a en effet en dehors du Parti des républicains et nul ne devrait pouvoir s'approprier l'exclusivité de ce titre, ce qui est semble-t'il le souhait du Président du parti. Il indique également qu'il y a un problème de méthode dans la manière dont ce changement de nom est en train de s'effectuer.

Interrogé également sur la candidature d'Alain Juppé, dont il est très proche, il a indiqué qu'il était "extrêmement déterminé".


Edouard Philippe (UMP) : « Je ne crois pas à l... par Lopinionfr

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Tué par un train, au Havre, en refusant un contrôle de police

Source : Normandie Actu - Faits Divers


Un jeune homme d'une vingtaine d'années a été percuté par un train, mercredi 22 avril, au Havre. Il venait de refuser un contrôle de police.

logo-SNCFA.jpgUn jeune homme âgé d’une vingtaine d’années est décédé, percuté par un train, mercredi 22 avril 2015, peu avant 19h30, à hauteur du numéro 349 avenue Jean-Jaurès, au Havre (Seine-Maritime). Selon nos informations, le jeune homme venait de refuser de se soumettre à un contrôle d’identité et aurait escaladé un muret en tentant de fuir la police. Il se serait alors retrouvé sur les voies de la ligne SNCF Paris-Rouen-Le Havre et aurait été mortellement fauché par un train.

Lire la suite de l'article ici.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Alerte à la bombe au Havre

JeVisAuHavre.fr - Faits Divers


Une station service de la rue du Bois au Coq a été victime d'une alerte à la bombe peu avant 18 heures hier.

Sans titre.pngDes habitants du quartier ont été évacués et la circulation des voitures et tramway a été interrompue, après qu'une alerte ait été lancée. La station essence située au 255 rue du Bois au Coq avait en effet sur l'une de ses pompes à essence un sac poubelle scotché. Les démineurs dépêchés sur place ont trouvé dans le sac du papier et des feuilles d'arbres.

Un Havrais de 72 ans s'est rendu à la Police, surpris par l’ampleur qu'a pris ce qui n'était à l'origine qu'une simple blague à l'attention de l'homme en charge du nettoyage. Une plaisanterie qui a valu à son auteur une garde à vue.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

21/04/2015

Des havrais reproduisent nos odeurs corporelles

Source : France 3 - Sciences, Vidéo


images (3).jpgMettre l'odeur de la maman sur un doudou d'enfant, pourquoi pas ? C'est en tout cas l'une des possibilités de cette trouvaille.

L'unité de chimie organique de l'université du Havre est parvenue à trouver comment reconstituer cette odeur sous forme de parfum. Le procédé est secret. Le point de départ est d'apporter des effets personnels imprégnés de l'odeur recherchée.

Un transfert de technologie vient d'être signé avec une start-up de l'Eure, baptisée Kalain. Son domaine est original : la création de liens olfactifs.

Reportage vidéo France 3 de David Frotté et Emmanuelle Darcel

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Pour ne rien manquer de l'actualité Havraise sur JeVisAuHavre.fr

images (2).jpg

Pensez à aimer la page facebook de JeVisAuHavre.fr !

Retrouvez-la ici : https://www.facebook.com/pages/Je-Vis-Au-Havre-fr/1453243...

Vous êtes déjà plus de 2 000 à suivre JeVisAuHavre.fr sur le réseau social... Merci à tous !

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Pétition pour que Le Havre devienne la Capitale de la Normandie réunifiée

Source : Pétition publique - Réunification de la Normandie


1238940462.JPGLe principal sujet de discussion est sans aucun doute celui de la réunification des deux Normandie, la "Haute" et la "Basse". En témoigne cette pétition en ligne, qui réunit déjà plus de 1 000 signataires, qui souhaite faire du Havre la Capitale de la nouvelle région.

"Le 1er janvier 2016, la Basse et la Haute-Normandie seront réunifiées pour ne plus former qu'une seule grande région, selon la volonté des pouvoirs publics. Se pose depuis cette annonce, la question de la capitale. Laquelle de Caen ou de Rouen sera la préfecture de la grande Normandie? Caen et Rouen sont actuellement toutes deux préfectures, et Les querelles de clochers, pour ne pas dire de baronnies vont bon train, entre les deux villes normandes. On imagine aisément les luttes d'influence dissimulées au grand public pour obtenir ce titre de capitale.

N'y aurait-il pas pourtant une troisième hypothèse, dont personne ne parle jamais, mais qui ne serait pas si saugrenue, et qui aurait le mérite de trancher définitivement le débat entre les deux anciennes capitales? Pourquoi ne pas choisir Le Havre pour devenir cette nouvelle capitale? Regardons les chiffres de plus près. Le Havre compte 173 000 habitants pour une superficie de 47 km². Caen, l'actuel chef-lieu du Calvados et préfecture bas-normande compte 108 000 habitants, répartis sur 25,7 km². Enfin Rouen, préfecture de Seine-Maritime dénombre 111 000 habitants sur 21,4 km². Au regard de ces chiffres, la solution havraise ne semble pas du tout incongrue, puisque la cité océane est de loin la plus peuplée, et la plus importante par sa superficie, avec un territoire quasiment deux fois plus grands que ses deux concurrentes. 

Certes, Le Havre a sans doute un handicap, puisqu'elle n'est pas capitale de la future défunte Haute-Normandie, mais est-ce vraiment un inconvénient? Si l'on en croit les informations les plus récentes, le gouvernement s'orienterait vers une solution baroque, optant pour la désignation de Caen comme préfecture, et de Rouen comme siège du Conseil Régional. Dans cette distribution des rôles, Le Havre est aux abonnées absents. Pourtant Le Havre ne manque pas d'atouts, avec une situation géographique enviable, métropole ouverte à l'internationale, et bien entendu le 1er port français en valeur ajoutée. A contrario, Rouen dont la proximité de Paris en fait une ville de banlieue parisienne, n'a pas le même rayonnement, tout comme Caen. 

Historiquement Caen et Rouen ont un passé plus riche et bien antérieur au Havre qui célébrera son cinquième centenaire en 2017. Mais le dynamisme est du côté de la cité océane, classée depuis 2005 au patrimoine mondial de l'UNESCO. Une notoriété certes récente, mais un atout majeur pour faire connaitre notre région à l'international. En outre, le passé transatlantique de la ville ne peut-être balayé d'un revers de main, et, longtemps, le nom du Havre a été reconnu partout dans le monde, grâce aux navires transatlantiques de la french line qui croisaient sur les océans. N'oublions pas également que Le Havre possède le plus grand musée impressionniste de province avec le musée Malraux, qui n'est devancé que par le musée d'Orsay à Paris. 

Devenir capitale régionale permettrait au Havre de s'émanciper de la tutelle rouennaise, sans tomber sous celle de Caen qui se substituerait à la 1ère, dans l'hypothèse du choix de Caen comme capitale. Dans le cas du choix du Havre, il ne faudrait d'ailleurs pas revenir à un système qui consiste à soumettre l'une ou l'autre des villes à une forme de vassalité, notamment dans le domaine des compétences et prérogatives administratives. Le Havre, capitale de la Normandie réunifiée, si vous aussi vous êtes favorable à ce choix original, n'hésitez pas à signer cette pétition."

Retrouvez la pétition en ligne ici.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |

Edouard Philippe, la Normandie à cœur, avec Le Havre !

Tribune in Paris-Normandie, Réunification de la Normandie


"Qu’on ne s’attende donc pas à ce que Le Havre accepte gentiment de disparaître de la carte." Edouard Philippe, député-maire du Havre, signe une tribune pour une Normandie unie, avec une ville importante oubliée semble-t-il par les instances gouvernementales : Le Havre.

DSC02347.JPG«‘La Normandie, rien que la Normandie, toute la Normandie’. Il y a un an, ici même, je plaidais pour la réunification normande quand d’autres la craignaient encore ou que certains militaient, curieusement, pour une union avec la Picardie. Profondément convaincu de la nécessité de créer LA Normandie, j’ai voté la loi qui allait, s’agissant de notre région, dans le bon sens.

Il y aura donc, le 1er janvier prochain, une Normandie. La question de la « capitale » régionale dont je ne voulais pas faire un préalable peut dorénavant, et légitimement, être posée.

Elle l’est depuis quelques jours, mais dans les pires conditions. Avec une fausse annonce, ou une vraie fuite mollement démentie, selon laquelle il serait proposé à la Normandie – et à elle seule – un dédoublement entre le chef-lieu, à Caen, et le Conseil régional, à Rouen. Rien ne justifie un tel choix. Et rien n’autorise d’ailleurs le gouvernement à faire un tel choix.

Car disons-le tout de suite pour ne pas y revenir : si l’État est dans son rôle en fixant le lieu de la Préfecture de région, il n’a pas à choisir le siège du Conseil régional qui, lui, est du ressort de l’assemblée qui sera élue en décembre prochain. C’est au futur Conseil régional et à lui seul qu’il reviendra de dire où il siégera. Le gouvernement ne peut pas faire semblant d’avoir déjà choisi et la Normandie mérite autre chose que ces petits arrangements.

S’agissant du choix de la capitale, je crois à la vérité qu’aucune ville, ni Rouen, ni Caen, ni Le Havre, ne s’impose naturellement. Aucune ne concentre seule la puissance et le rayonnement nécessaires pour être crédible comme capitale régionale à l’échelle européenne. Aucune n’est dans la même catégorie que Marseille, Lyon, Lille, Bordeaux ou Strasbourg.

Rouen et Caen ont certes une légitimité historique et personne ne la conteste. Est-elle suffisante ? Les souvenirs glorieux de Rollon et de Guillaume le Conquérant ne suffiront pas à attirer les entreprises, à créer des emplois et à garantir le dynamisme de l’économie normande.

La vérité est que Rouen et Caen sont deux villes de 110 000 habitants et que Le Havre en compte 175 000.

La vérité est que la métropole Rouennaise compte près de 500 000 habitants, l’aire urbaine de Caen près de 400 000, et le pôle métropolitain de l’Estuaire dans lequel s’inscrit Le Havre au moins autant. Qu’on ne s’attende donc pas, si on persiste à vouloir imposer de Paris une répartition des rôles entre Rouen et Caen, à ce que Le Havre accepte gentiment de disparaître de la carte.

Face à ce constat, que partagent tous ceux qui réfléchissent depuis longtemps à l’identité et à l’avenir de la Normandie, deux logiques s’affrontent : la concentration, qui fixe en un même lieu toutes les fonctions d’une capitale et qui finit, avec le temps, par dépouiller les autres ; la complémentarité, qui préfère renforcer les points forts de chacun et s’inscrire dans une action collective.

Je milite évidemment, on l’aura compris, pour la seconde.

Car ce qui m’apparaît avec la force de l’évidence, c’est la diversité de nos territoires. Diversité des paysages, des économies, des compétences, des stratégies. Diversité foisonnante de cette Normandie à la fois industrielle, agricole, portuaire, universitaire, touristique, pauvre et riche, lorgnant vers l’île de France ou au contraire tendue vers le grand large. Cette diversité impose qu’aucune de ses composantes ne soit mise à l’écart. Nous aurons besoin de tout le monde pour réussir : de Rouen, de Caen et du Havre, mais aussi de Dieppe, d’Évreux, d’Alençon, de Saint-Lô et de Cherbourg ! Cette diversité exige la complémentarité et pas la concentration.

Les dossiers qui attendent l’institution régionale sont épineux. Outre qu’il n’est jamais simple de constituer un nouveau territoire, le futur Conseil régional de Normandie devra trouver la bonne vitesse de croisière et la bonne articulation des actions entre région, départements et intercommunalités ; arrêter une stratégie de développement économique ; défendre l’emploi ; mettre en valeur l’excellence normande en matière agricole ; penser innovation et compétitivité aux niveaux national et européen ; gérer les transports interurbains ; promouvoir la « marque » touristique formidable qu’est la Normandie dans le monde... Et aussi défendre nos ports, développer l’Axe Seine, et préciser notre identité et notre rôle aux portes du Bassin parisien et en lisière du Grand Paris !

Les défis sont énormes.

Mais la Normandie a une chance : celle de disposer, au cœur de son territoire, d’un triangle fort et de dimension européenne dont les pointes sont Rouen, Caen et Le Havre et incluant l’estuaire de la Seine.

L’Estuaire, Caen-la-mer et la métropole rouennaise, ce sont 1,5 million d’habitants, soit la moitié de la population normande. C’est un pôle économique majeur situé à l’intersection de la façade maritime et de l’Axe Seine. C’est l’interface entre le Grand Paris et le monde.

Ce triangle normand, il existe déjà dans les faits. C’est ensemble que Rouen, Caen et Le Havre ont conçu et porté une candidature unique au label French Tech. Des coopérations fortes existent déjà entre nos aires urbaines en matière hospitalière et d’enseignement supérieur et elles ont vocation à se développer. Chacune a sa spécificité, chacune est complémentaire des deux autres. Le chef-lieu est une chose, le siège de l’assemblée régionale peut en être une autre. La vocation du Havre, conforme à son histoire et à sa position de pôle industriel et économique de la Normandie, est quant à elle d’accueillir les fonctions relevant du développement économique, des ports et des affaires douanières, et de tout ce qui fait la spécificité du premier port français de la façade Manche-Atlantique.

La campagne des élections régionales sera l’occasion d’un large débat démocratique sur l’avenir de la Normandie.

Il ne doit pas nous être imposé de l’extérieur. Il doit être sérieux. Je le dis d’autant plus librement que je ne serai pas candidat. Mais j’espère que ceux qui le seront répondront à ces questions, présenteront des orientations claires pour la Normandie, son organisation et son développement.

Je sais que la Normandie est une chance pour Le Havre.

Je suis convaincu que, pour réussir, la Normandie aura besoin de tous ses atouts : Le Havre en est un, et un puissant !

Puisse la logique de complémentarité prévaloir, afin que la Normandie, déjà belle, puisse être enfin véritablement grande ! »

Photo : JeVisAuHavre.fr.

 

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Vidéo : Live in LH, où sortir dans les jours à venir

JeVisAuHavre.fr - Sortir au Havre


7 jours de sorties havraises, en vidéo.

824341093.JPGCette semaine, Live in LH zoome sur l'association I Love LH et son appel à candidature auprès des artistes Havrais et de la Pointe de Caux pour participer à la sixième édition du festival We Love LH prévu en septembre prochain.

Enfin, on vous propose aussi un Live musical à retrouver en intégralité dès mercredi sur Facebook - Le Havre like LH. A l'affiche, le groupe havrais Aloha Orchestra qui montera prochainement sur la scène des Inouïs Le Printemps de Bourges.


Live in LH, 7 jours de sorties au Havre en 2 min par mairie-lehavre

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

20/04/2015

Le Havre: six voleurs mis en examen

Source : Le Figaro - Faits divers


Six jeunes hommes de l'agglomération du Havre ont été mis en examen.

6379573801_c651023eb6_z-630x0.jpgIls dérobaient des parfums, ou autres produits de luxe, vidant parfois des conteneurs entiers. Le préjudice total s'élève à quelque 150 000 euros.

Sur les six mis en examen, quatre ont été placés sous mandat de dépôt, et deux sous contrôle judiciaire.

L'enquête de la section de recherches de Rouen et de la brigade de recherches du Havre a été déclenchée après le vol de plus de 80 000 euros de parfums et eaux de toilette sur un camion dans la zone industrielle de Rogerville-Oudalle à l'est du Havre, dans la nuit du 23 au 24 juin 2014.

Le produit des vols était écoulé par "reventes d'opportunités", sans utiliser de filières très organisées.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Le Havre : Ils escroquent un vendeur du "Bon coin", la police les attend à la Poste

Source : France 3 Haute-Normandie - Faits divers


poste_bureau_1.jpg

Un Cannois s'est inquiété de ne pas recevoir le chèque promis par des clients Havrais.

Tout part d'une transaction sur le célèbre site de vente entre particuliers. Un ordinateur portable est acheté à un Cannois par un Havrais. Le vendeur expédie l'ordinateur par la poste et attend le chèque qui doit être envoyé en courrier suivi. Ne voyant rien venir,  Il essaie de contacter son acheteur qui est injoignable. Le Cannois contacte la Poste du Havre. Une convention a été signée entre la poste et la police pour mettre en échec ces escroqueries.

Les policiers viennent au bureau de la rue Aristide Briand pour attendre les mystérieux acheteurs. Deux hommes de 19 et 30 ans arrivent pour retirer deux colis; L'un contient le fameux ordinateur portable, et un second une console de jeu.

Retrouvez la suite de l'article ici.

 

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Le cannibalisme mis en scène au Havre

JeVisAuHavre.fr - Chorégraphie - Réagissez ici.


Le Phare, Centre national de Chorégraphie du Havre, reçoit David Wampach, jeudi 23 avril à 19h00, pour une "Fabrique" autour du cannibalisme. Déconseillé aux moins de 16 ans !

c43fecbe-58b7-430b-91ac-c823f29e6008 (1).jpgAvec URGE, David Wampach poursuit son exploration des états de transe, en abordant le thème du cannibalisme ; état limite, riche d'histoires et marqué par l'interdit. Quelles traces profondes de cette pratique retrouve-t-on dans nos sociétés ? Comment les corps, les pulsions, les gestes rejouent-ils, dans notre quotidien, ces actions ancestrales, concrètes ou symboliques, culinaires ou politiques, nécessaires ou simplement cruelles ?

Chercher à accroître sa force en s'appropriant le corps de l'autres. S'identifier à travers le processus de cannibalisme, dans lequel le principe de cruauté est capital. Incorporer. Se manger du regard... Au travers d’extraits, d’échanges, d’images et de mots, de mouvements et d’imaginaire, David Wampach vous emmène au plus près de son processus de composition et répondra à vos curiosités de spectateurs !

Jeudi 23 avril 2015 - 19h00 au Phare - Entrée libre - un apéritif vous est offert. Informations et inscription auprès du Phare au 02 35 26 23 00.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |