Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2010

Révolte des syndicats contre les retraités ce soir au Havre

Salle René Cassin les syndicats ont violemment annulé ce soir une réunion publique sur la réforme des retraites.

Quelques dizaines de personnes sont venues assister et participer à la réunion publique organisée par Antoine Rufenacht, Jean-Yves Besselat, Patrice Gelard et Edouard Philippe. Vingt minutes avant que celle-ci ne commence, une centaine de manifestants ont envahi les lieux, banderoles CGT, FSU, Solidaires, NPA, et porte-voix à la main. Les présents à la réunion, sympathisants de l'UMP ou habitants du quartier, ont été photographiés l'un après l'autre par un syndicaliste, alors que l'Internationale était chantée avec force et qu'un autre se chargeait de filmer les "salauds assis".

Entre dégradation de matériel municipal et insultes gratuites. Le but n'était visiblement pas de débattre avec le député présent, Jean-Yves Besselat. Le cable du micro de l'élu a en effet été rapidement sectionné, alors qu'il lui était demandé de s'expliquer sur la réforme.

Le parterre des auditeurs étant majoritairement composé de personnes retraitées ou en passe de l'être, ils se sont entendus crier "Ce tas de pognon, ça peut crever la bouche ouverte", "les responsables c'est vous !" et autres "Retourne avec ta bourgeoise, connard", alors que l'un d'entre eux quittait les lieux. Parmi les assis, un retraité du quartier m'a indiqué "Je me fais insulter alors que j'ai à peine mille euros par mois."

Agathe Cahierre, première adjointe au maire, exacerbée par les cris des manifestants, a quitté les lieux et tenté de discuter avec quelques-uns d'entre eux à l'extérieur. Elle a du rapidement partir, alors que l'un d'entre eux lui criait "les 3 millions 4 de chômeurs c'est votre faute."

Tandis que la salle se vidait, un grand "Bon bah voilà on a gagné." était lancé...

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (30) | |  Facebook | | |

08/10/2010

Le Département de Seine-Maritime place l'Etat devant ses responsabilités

Le Département de Seine-Maritime est décidé à obtenir de l’Etat la juste compensation due au titre des extensions de compétence en matière d’aides sociales, principalement le RSA et l’APA.

IMG_7936.JPG

Depuis plusieurs années, le Département de Seine-Maritime alerte le gouvernement sur le montant des transferts de charges non compensés et le compteur de la dette de l’Etat tourne toujours.

Didier Marie, Président du Département de Seine-Maritime, est décidé à obtenir de l’Etat la juste compensation due au titre des extensions de compétence en matière d’aides sociales, principalement le RSA et l’APA. Avec les élus de sa majorité, il s’est rendu hier au greffe du tribunal administratif pour déposer un recours contentieux devant la juridiction administrative et remettre en mains propres le mémoire juridique du Département réclamant remboursement des 263 M€ non compensés par l’Etat.

Pour les deux transferts de l’APA et du RSA, il est clair que les modalités de compensation sont manifestement insuffisantes : en ce qui concerne le RSA, la compensation calculée sur le seul montant des dépenses effectuées en 2003 est en inadéquation avec l’évolution économique et sociale connue par la France actuellement et pour l’APA, la compensation de l’Etat est en baisse constante et ne couvre que 27% en moyenne des dépenses.

De ce fait, l’absence de compensation financière véritable porte atteinte aux principes reconnus en faveur des collectivités locales : la libre administration et l’autonomie des collectivités. En juin dernier, Didier Marie, Président du Département de Seine-Maritime a demandé au Préfet de procéder au paiement des sommes dues au Département, soit 263 103 707 € au 31 décembre 2009 : 175 747 122€ au titre de l’APA de 2002 à 2009 et 87 356 585€ au titre du RMI puis du RSA pour 2004 - 2009. Le Préfet y a répondu par la négative. La procédure continue donc devant la juridiction administrative pour faire annuler cette décision.

En parallèle, Didier Marie, comme ses collègues de la majorité de l’Assemblée des Départements de France, a écrit au Premier ministre pour qu’il procède aux modifications qui s’imposent pour assurer le respect du principe de libre administration des départements selon l’article 9.2 "les ressources financières des collectivités locales doivent être proportionnées aux compétences prévues par la constitution ou la loi".

Photo et Communiqué de Presse du Département de la Seine-Maritime.

 

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

30/09/2010

"Russie et Droits humains" - rencontre avec Amnesty International

Amnesty International vous propose une lecture des écrits d'Anna Politkovskaïa, vendredi 1er octobre, à l'occasion de la campagne "Russie et Droits humains".

amnesty-international.jpgAmnesty International s'attache aux libertés. Et la Russie ne fait pas qu'inquiéter... Pour comprendre la situation des Russes, quoi de mieux que d'écouter l'une d'elle, Anna Politkovskaïa, auteur du livre La Russie selon Poutine, Qu'ai-je fait ? C'est ce vendredi, à 19h30, au Bouqui'noir, place Danton. Réservation au 02 35 22 01 85.

Samedi 2 octobre, l'association effectue une opération lavage de voitures, afin de collecter des fonds, sur le parvis de l'église Saint-Michel.

En savoir plus...

Présente à travers le monde, l'équipe d'Amnesty International relaie toute l'année les diverses campagnes, dont actuellement la "Russie et les Droits humains". De nombreux autres sujets sont étudiés et relayés par le comité local, comme la peine de mort ou la prolifération des armes à feu. Apolitique et libre (Amnesty est une Organisation Non Gouvernementale -ONG, qui ne bénéficie de subvention d'aucun Etat), elle se charge localement et internationalement de réveiller les consciences.

Pour l'année France-Russie, A.I. s'est attaqué aux problèmes des droits humains en Russie. Elle dévoile une situation où les droits de l'hommes sont bafoués au quotidien.

D'autres actions sont réalisées, telles des pétitions, qui sont ensuite remises aux autorités compétentes ou à des instances telle l'ONU.

En novembre, la Mairie de Montivilliers recevra également une exposition de photos collectées par Amnesty International, sur le thème de la Dignité. Il y sera démontré entre autres que la pauvreté est une violation des droits de l'homme.

Pour obtenir plus de renseignements : Contactez Dominique Rougeventre, à l'adresse mail suivante : dominique.rougeventre@wanadoo.fr.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

29/09/2010

Le Parti Socialiste havrais au secours des Collectivités territoriales

Au lendemain du vote à l'Assemblée Nationale, le Parti Socialiste du Havre s'indigne d'une loi qu'elle juge "dangereuse".

DSC02158.JPGLe dossier aurait pu passer inaperçu, entre la réforme des retraites et la loi sur l'immigration. C'est en tout cas, pour Laurent Logiou, l'objectif du Gouvernement.

Selon Matthieu Brasse, la réforme, qui doit encore être votée au Sénat, pose plusieurs problèmes. D'abord, les Conseillers Territoriaux élus en 2014 remplaceront les Conseillers Généraux (élus aux Cantonales, siégeant au Département) et les Conseillers Régionaux (élus aux Régionales). Si cela semble permettre des économies, cela "éloignera les élus du terrain" : ils seront surchargés de travail et deviendront des bureaucrates sans contact avec les citoyens. Pire, "cela coûtera plus cher" : si les élus actuels ont une activité professionnelle qui les font vivre, cela sera impossible ; le poste deviendra "purement politique", avec un salaire lié à une activité à temps plein. Deuxième effet de la réforme : la perte de liberté des élus. "Les missions sont définies par la Loi et limitées". Pour finir, "Il y aura la limitation des financements croisés. Les projets ne pourront plus être financés à plus de 30%."

Ce qui signifie concrètement, ajoute le Secrétaire de Section du Parti Socialiste, qu'il y aura "moins de subventions aux associations sportives, culturelles, moins d'argent également pour les bailleurs sociaux. Ce sera aussi la mise en cause de projets communaux. Un coup de massue aux citoyens."

Afin d'expliquer leurs inquiétudes, Laurent Logiou cite la SNSM du Havre, qui vient d'acquérir une vedette d'un coût de 860 000 euros. "Du matériel de professionnels pour les sauveteurs. Sans les subventions du Département et de la Région, les cotisations des adhérents n'auraient pas suffi. Avec la nouvelle Loi, cet achat indispensable devient impossible. C'est pareil avec le Grand Stade, financé à hauteur de 10 millions par le Département et de 20 millions par la Région." Il ajoute que les problèmes de finance seront connus également pour les hôpitaux par exemple et par extension "à tous les particuliers."

Gérard Heuzé souligne que cette Loi "n'est pas une affaire d'élus. C'est une affaire qui nous concerte tous dans tous les domaines." Ainsi, les logements sociaux eux-aussi seraient concernés. "L'Etat se désengage ; le Département et la Région ne pourront plus cofinancer les projets. Il faudrait, pour continuer d'en construire, augmenter les loyers, mais l'Etat le limite également."

Par contre, ajoute Catherine Troallic, "l'Etat continuera les financements croisés. Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais !"

Dernière conséquence de la réforme, relevée par Najwa El Aïté : "la casse de la Parité." Pour elle, "le scrutin uninominal majoritaire à deux tours fera disparaître la parité hommes - femmes."

En Haute-Normandie, les Départements de Seine-Maritime et de l'Eure et la Région coopèrent déjà, par exemple pour les demandes de subventions. L'objectif rejoint celui que l'Etat affiche avec la réforme des collectivités territoriales : une baisse des coûts.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

28/09/2010

La Banque Alimentaire a besoin de vous

La Banque Alimentaire du Havre, qui distribuera cette année encore plus de 2 000 Tonnes de denrées alimentaires sur l'agglomération havraise, lance un appel : elle a besoin d'une trentaine de bénévoles.

banque alimentaie affiche.jpgSont actuellement recherchés (les postes peuvent être pourvus par des hommes comme par des femmes) : 2 chauffeurs livreurs, 3 trieurs de produits frais, 1 préparateur de commande, 1 magasinier, 1 assistant administratif, 1 responsable hygiène et sécurité alimentaire, 1 responsable recrutement et management du personnel, 1 assistant hygiène et sécurité alimentaire, 2 chargés des relations avec les associations, 1 responsable communication et 1 responsable informatique.

L'opportunité d'apporter un peu de votre temps, de travailler main dans la main avec la Croix Rouge Française, les Centres Sociaux et de nombreuses associations implantées sur toute l'agglomération, d'aider plus de 10 000 personnes.

Si vous souhaitez apporter votre aide, ne serait-ce que quelques heures par semaine, contacter le Président de la Banque Alimentaire du Havre, Jacques Langlois. Par mail : ba766@banquealimentaire.org ou par téléphone au 06 80 21 83 87.

DSC02156.JPGLa Banque Alimentaire, née en 1984, apporte un complément à des personnes en difficulté financière. L'association caritative collecte et trie des denrées, qui sont ensuite remises à 25 associations havraises. Une participation dite "de solidarité" est demandée aux personnes, qui correspond environ à 10% du lot remis (soit 2€). Grâce à de nombreux bénévoles et à ses 5 salariés, la Banque Alimentaire du Havre a distribué l'équivalent de 6 Millions d'euros de denrées l'année dernière.

Il existe 79 Banques Alimentaires en France.

Plus d'informations sur banquealimentaire.org.

Vidéo : La Banque Alimentaire, présentée par la Fondation Carrefour.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

27/09/2010

Grèves : ce qui nous attend

Après une manifestation qui a vu défiler environ 30 000 personnes au Havre selon les syndicats, le mouvement s'intensifie.

Vendredi 24 septembre, les militants CGT et des dockers ont bloqué la route d'Octeville et distribué 12 000 tracts. Aucun camion n'a pu entrer dans l'usine SIDEL. Dans le même temps, la zone industrielle du Havre a fait l'objet de barrages, où 350 manifestants se sont installés pendant près de 8 heures. Des étudiants ont manifesté également devant le local havrais de l'UMP. Par ailleurs, des manifestants avaient bloqué jeudi la gare du Havre, avant d'être délogés par les CRS.

Les actions à venir :

 - mardi 28 : Blocage de la Centrale thermique, dès 06h30 ;

 - mercredi 29 : Distribution de tracts le matin puis pique-nique sur le parvis de l'Hôtel de Ville ;

 - jeudi 30 : Manifestation à l'Hôpital Monod, dès 09h00 ;

 - samedi 2 octobre : Manifestation nationale ;

 - mardi 12 octobre : Manifestation nationale.

Grève reconductible. La grève reconductible a été votée dans plusieurs entreprises et administrations de l'agglomération du Havre, parmi lesquelles Total et les territoriaux de Gonfreville l'Orcher et d'Harfleur.

Les syndicats de cheminots, quant à eux, appellent dès octobre 2010 à une grève reconductible (CFDT, Unsa, Sud, CFTC, FO et CGT).

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

21/09/2010

La Journée internationale de la Paix au Havre

DSC00392.JPGLa Journée internationale de la Paix a lieu chaque année le 21 septembre.

Au Havre, un rassemblement a lieu à 18h00 sur le parvis de l'Hôtel de Ville, au monument de "l'Oiseau Blessé", à l'appel du Mouvement de la Paix, de Femmes Solidaires, de l'AHSETI, d'ATTAC, de la Ligue des Droits de l'Homme, de l'Association France Palestine Solidarité, de la CGT, en présence d'Amnesty International et avec la participation des Josettes Rouges.

Photo : Copyright Alexandre Cauchois.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

20/09/2010

Les manifestations se poursuivent contre les conditions d'accueil des immigrés.

Les manifestations se succèdent, semaine après semaine, au Havre.

DSC01857.JPGCe jeudi, comme chaque 3ème jeudi du mois depuis près d'un an, des Havrais se sont retrouvés en un "Cercle de silence", pendant une heure, à proximité de l'Espace Coty. Le but affiché : "dénoncer des pratiques qui bafouent la dignité de l'être humain", en un silence pesant et sous le regard parfois réprobateur des passants. Mais ils conservent la bouche fermée sous les quelques "Dehors les étrangers" ou "M'en fous je vote Front National" lancés d'un pas pressé.

Une action soutenue par de nombreuses associations, religions, syndicats et partis politiques : Action Catholique Ouvrière, Amnesty International, Armée du Salut, Association havraise solidarité échanges avec les immigrés, Attac, Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement, Communauté Chemin neuf, Communauté Emmaüs, Communauté Mission de France, Eglise réformée, Entraide protestante, Femmes solidaires, Franciscains, Ligue des Droits de l'Homme, Mission de la mer, Mouvement de la DSC01854.JPGPaix, Parti Communiste, Parti Socialiste, Pastorale des Migrants, Réseau Education Sans Frontières, Secours Catholique, Union Locale CFDT.

D'autre part, lundi 27 septembre sera votée la "Loi Besson". Au même instant au Havre un rassemblement avec prise de parole sera réalisé devant la Sous-Préfecture, de midi à 13h00, à l'appel de la Ligue des Droits de l'Homme.

Une actualité JeVisAuHavre.com.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

15/09/2010

Un bel élan de solidarité au Havre

Dimanche, Morgan Bunel un jeune papa est décédé dans l'incendie de sa maison, alors que sa concubine, Angélique Friboulet, et son bébé se trouvaient encore à la maternité.

Depuis ce triste évènement, un fort élan de solidarité s'est créé autour d'Angélique Friboulet et de son bébé. Meubles, vêtements, le nécessaire pour vivre a été offert par de nombreux Havrais.

Si vous-même vous souhaitez apporter une aide financière pour cette famille, vous pouvez envoyer un chèque, qui servira par exemple pour la caution de l'appartement, leur logement n'étant plus viable, à : Ingrid Lebouvier, 13 rue Fontenoy, 76600 Le Havre.

Retrouvez cet élan collectif sur Facebook : "Bon geste de tous les internautes", à voir ici...

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |