Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2012

Sac à terre ! La Bourse d’échange dédiée aux passionnés de la Mer au Havre

L'APMM propose la seconde édition de la Bourse d'échange sur la mer, Sac à terre !

sac à terre.jpgA noter dans vos agendas : samedi 12 et dimanche 13 mai 2012, a lieu au Havre, quai Roger Meunier, hangar n° 1 Ouest, l'événement des passionnés de la mer. Organisée par l’APMM pour la première fois en 2011, Sac à Terre a rencontré un vif succès tant sur la fréquentation d’exposants que de visiteurs. Elle vise à favoriser les transactions entre collectionneurs, Particuliers et professionnels autour d’objets ayant pour thème les bateaux, tels que les paquebots, car ferries, marines de commerce et militaire, sous diverses formes : Maquettes, cartes postales, objets publicitaires, brochures, affiches, livres, médailles, timbres, photos, livres…

En savoir plus...

Les organisateurs : Depuis 1983, l’APMM a pour but de conserver le souvenir des navires témoins d’une grande aventure humaine, et rassemble les passionnés, intéressés par l’histoire et l’actualité des paquebots et autres navires de la marine marchande.

L’APMM organise et gère pour ses membres une importante bibliothèque marine, elle collecte des documents et objets publicitaires sur ce thème. L’APMM réalise également des expositions itinérantes, présentation de documents de sa collection et participe à certaines animations culturelles, sur Le Havre. En 2010, elle organisa l’exposition « Le Havre, juin 1940 dans le sillage de l’exode » à l’Espace André Graillot qui attira plus de 3000 visiteurs.

Elle organise également ponctuellement des voyages d’études et des visites de navires.

Président : Philippe BREBANT. Contact : apmmlehavre@orange.fr

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

27/03/2012

Hervé Martel prend la Direction du Grand Port Maritime du Havre

Hervé Martel, quarante-six ans, a été nommé Président du Directoire du Grand Port Maritime du Havre (GPMH).

gmph.jpgDirecteur Général de Ports de Paris depuis septembre 2009, Hervé Martel remplace Laurent Castaing, récemment nommé Directeur général de STX France. En prenant la Direction de l’autorité portuaire havraise, Hervé Martel affiche clairement sa volonté de poursuivre l’action menée dans le cadre du projet stratégique du GPMH :"C'est pour moi un plaisir de prendre la présidence du directoire du GPMH. Le port du Havre a aujourd'hui toutes les cartes en main pour s'affirmer comme une place portuaire fiable et compétitive à même de proposer aux armateurs et chargeurs les meilleurs services. Laurent Castaing me laisse un établissement en ordre de marche, je sais que nous partagions les grandes orientations stratégiques et j'aurai à coeur de poursuivre leur mise en oeuvre. Après deux ans et demi, très riches et trop brefs, à la tête de Ports de Paris, c'est aussi pour moi l'occasion de poursuive la mise en place du GIE HAROPA présidé par Philippe Deiss pour faire de l'axe Seine un système de transport global à l'échelle européenne."

Né en 1965, marié et père de deux enfants, Ingénieur en Chef des Ponts et Chaussées (1989), titulaire d’un DEA en « Economie des Transports » (1991) et d’un Mastère en Management Public (1999), Hervé Martel a débuté sa carrière au Port de la Réunion en 1989. De 2001 à 2004, il occupe le poste de directeur de l’agence portuaire Seine-Amont au Port Autonome de Paris et chef de l’arrondissement pour le Service Navigation de la Seine. Il rejoint ensuite, en 2004, la Direction Départementale de l’Equipement de Seine-et-Marne en tant que directeur adjoint chargé des infrastructures et des transports. De 2006 à 2007, il exerce la fonction de sous-directeur des transports maritimes et fluviaux avant de rejoindre le cabinet du Ministre d’Etat comme conseiller technique en charge des ports et des transports maritimes et de l’aviation civile. Il s’est notamment occupé de la réforme des ports maritimes. Il était depuis septembre 2009, Directeur Général de Ports de Paris.

Communiqué, photo Le Havre Port.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

06/02/2012

Il y a 70 ans, disparaissait le paquebot NORMANDIE

Devenu une légende son histoire se conjugue encore au présent. Par Philippe Pierre Brébant, Président de l'APMM - Association des Amis des Paquebots et de la Marine Marchande, photos issues des archives de l'APMM

SS NORMANDIE NY 1939.jpgSa construction était déjà l’époque un pari impossible, les chantiers de Saint Nazaire ont dû se moderniser pour sa réalisation. La crise économique faisant rage a contraint la compagnie Générale Transatlantique à s’associer à l’état de manière définitive. Baptisé par Madame Albert Lebrun, sa mise en service a été retransmise par TSF sur toutes les ondes de France en 1935. Le pays tout entier battait au rythme du Havre, de son port et de son nouveau fleuron ambassadeur du bon goût, du luxe et de l’apogée de l’art déco.

Même son nom avait été tenu secret, et si le nom de Maurice Chevalier déjà populaire à cette époque avait été évoqué pour orner son étrave profilée, finalement le nouveau flagship de la Transat sera baptisé NORMANDIE. Le nom d’un rêve à jamais brisé par la seconde guerre mondiale alors que curieusement c’est par la Normandie que la guerre trouva sa fin en France et en Europe.NORMANDIE Salon de coiffure.jpg

Premier paquebot géant, dont la forme de la coque était elle-même révolutionnaire, effilée à la ligne de flottaison et s’ouvrant en corolle pour soutenir harmonieusement des superstructures proportionnées et trois cheminées. Le tout pour concurrencer les autres compagnies en lisse sur l’Atlantique Nord, il est prévu pour la première fois pour remporter le ruban bleu de la traversée la plus rapide en moins de 5 jours. NORMANDIE est admirable, sa machine et ses 160.000 CV lui permettent dès sa mise en service le 29 mai 1935 de ravir le titre à l’Italien REX avec 30,31 nœuds de moyenne. C’est la première fois qu’un paquebot français se hisse en haut du podium pour rafler le trophée Hales sur lequel figure NORMANDIE et qui est aujourd’hui en Australie dans la province de Tasmanie à Hobart.

Modèle d’élégance, NORMANDIE propose des décors fastueux, du déraisonnable au plus audacieux.NORMANDIE Jardin d'hiver.jpg Avec des tapisseries d’Aubusson et des panneaux laqués pratiquement dans tous ses salons, ses hauteurs de plafonds donnent à l’ensemble le vertige de la démesure souhaitée par la compagnie. Sa salle à manger reste à jamais inégalée avec sa descente monumentale dont le volume est directement dupliquée de la galerie des glaces du château de Versailles, avec la statue de la Normandie qui en orne les hauteurs. Son fumoir avec ses portes magistrales est doté de petits fauteuils individuellement tapissés. Il y a du bronze ou de l’onyx sur les colonnes et plafonds et le paquebot qui est constamment éclairé procurant une ambiance de paix et de douceur que les habitués de la ligne qui le compareront à son rival QUEEN MARY  de la sorte : Deux jeunes femmes, une anglaise décontractée prête pour une activité sportive habillée en sportwear, tandis que la française est en robe de soirée, avec un léger cadre musical à peine perceptible où se mêle des vapeurs de parfums d’un grand couturier à des odeurs d’épices.

Oui, le NORMANDIE était un superlatif à lui tout seul, devenu légende dont l’histoire devait se terminer NORMANDIE Fumoir 1ere.jpgen drame à l’instar de celles de nos princesses contemporaines. Il est désarmé à New York le 28 août 1939 au pier 88 au moment où les nouvelles précipitent la France dans la guerre. Il affiche un bilan très satisfaisant après avoir effectué 139 traversées transatlantiques et transporté quelques 135.000 passagers. En une année NORMANDIE avait accueillit autant de passagers que ceux de l’ILE DE FRANCE, du CHAMPLAIN et du PARIS réunis. Il effectua 2 croisières aux Antilles et vers Rio de Janeiro où il est resté 10 jours en escale, jamais un tel luxe se retrouvera alors que pour un navire ordinaire, il ne reste à quai qu’entre 24 et 48h !

NEW YORK.jpgCe n’est qu’après l’attaque de Pearl Harbour le 12 décembre 1941 que les Américains prendront possession du NORMANDIE. Rebaptisé le USS LAFAYETTE, il est transformé en trooper et intégralement vidé de toutes ses œuvres d’art, puis le destin va foudroyer à jamais ce rêve de grandeur. Alors que les travaux se terminent, un incendie se déclare à bord le 9 février 1942 qui se propage à une vitesse folle alors que tous les matériaux de construction sont laissés au sol par les ouvriers qui abandonnent le paquebot presqu’aussitôt. Le navire prendra rapidement une gîte importante par l’apport de l’eau déversée à bord par les marins pompiers du port. Au matin du 10 février, le plus grand lévrier de l’Atlantique va rendre son dernier souffle et se coucher sur le flanc. Démoli sur place jusqu’au pont principal, puis renfloué en août 1943, sa carcasse noircie sera finalement vendue à un ferrailleur de Brooklyn en octobre 1946. 

Si certaines éléments de son décor seront redonnés à la France et serviront à orner le LIBERTE en départ pour la casse.jpg1947, beaucoup d’autres sont éparpillés aux quatre vents. Mais non loin de là à Brooklyn les portes monumentales de l’ancien fumoir ornent désormais l’entrée de la Chapelle Notre Dame du Liban. La statue « la Normandie » a quand à elle repris la mer, après avoir été exposée à l’Hilton Fontainebleau de Miami durant plus de 30 ans, elle orne le restaurant Normandie à bord du SUMMIT des Celebrity Cruises, lui aussi sorti des chantiers de Saint Nazaire en 2001 venu au Havre en 2008. Etrange destin d’un paquebot rebaptisé du nom d’un autre paquebot de la transat détruit par un incendie en mai 1938 au Havre, détruit à New York juste 20 ans jour pour jour avant l’escale inaugurale du FRANCE le 8 février 1962. 

NORMANDIE

Construit aux chantiers Penhöet à Saint Nazaire

Longueur 313,80 m / largeur 35,90 m / 79.280 tonnes

Vitesse maximum : 32.2 nœuds

1972 passagers (848 1e classe – 670 classe touriste – 454 3e Classe)

1345 membres d’équipage

 

NORMANDIE à NY avec QUEEN MARY & ELIZABETH.jpg

Dernier cliché : NORMANDIE, aux côtés du QUEEN MARY et du QUEEN ELIZABETH, à New York

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

31/01/2012

Exposition à l'Ecole Nationale Supérieure Maritime

jpo_ensm_1_fvrier_12.jpg

L'ENSM Centre du Havre expose ce mercredi 1er février 2012 des maquettes de navires.

A l'occasion de la journée portes ouvertes, destinée à recruter de nouveaux étudiants, l'Ecole Nationale Supérieure Maritime et le Club de modélisme naval de Haute-Normandie organisent une exposition de maquettes de naviers. Des démonstrations seront réalisées tout au long de la journée, sur un bassin où manoeuvrent les navires présentés.

L'école de la Marine Marchande

L'ENSM prépare au Brevet de Capitaine de 1ère classe de la navigation maritime. Elle forme également les officiers de la Marine Marchande. Pour en savoir plus sur les métiers et la formation, rendez-vous sur le site de l'ENSM (ici).

Ecole Nationale Supérieure Maritime, 66 route du Cap, 76310 Sainte-Adresse. Téléphone : 02 35 54 78 00

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

17/01/2012

Philippe Brébant nous parle du Costa Concordia

La nouvelle d’une telle catastrophe plonge les amoureux des paquebots dans une grande tristesse comme peuvent l’attester les communiqués de presse ou vidéos postés sur le net.

Barcelona 170.jpgPour mémoire, le COSTA CONCORDIA faisait parti d’une série de 6 paquebots identiques, dont 4 ont été livrés à Costa ces dernières années et 2 à l’armateur Carnival. L’an dernier Costa à procédé à la mise en service du dernier des 4 le COSTA FAVOLOSA et le port du Havre va accueillir cette année pour la première fois l’un de la série, le COSTA PACIFICA. Ces navires de 290 m de long et 35 m de large pour 114.500 tonnes peuvent accueillir jusqu’à 3 000 passagers (sur une basse d’occupation double) avec 1 100 membres d’équipage. Légèrement plus grand que la série du COSTA MAGICA, qui comprend 4 navires dont 2 attribués à Costa et qui feront escale au Havre cette année : COSTA MAGICA et COSTA FORTUNA pour rappel et comparaison : 272 m de long et 35 m de large pour 105.000 tonnes et 2 720 passagers.

C’est la première fois qu’un paquebot du groupe Carnival est victime d’un naufrage avec une perte humaine aussi importante. Il faut remonter à juillet 1984 et a COLUMBUS C, pour évoquer un naufrage chez Costa, qui n’avait causé aucune perte humaine lors de sa sortie du port de Cadiz. Construit en 1953 comme KUNGSHOLM pour la Swedish American Line, il était devenu l’EUROPA de la Hapag Lloyd puis COLUMBUS C en 1981. Renfloué par la suite il sera démoli à Barcelone. COSTA CONCORDIA est le premier navire d’une nouvelle génération victime d’un naufrage qui fera sans doute acte dans le secteur aujourd’hui endeuillé.

Leader Européen de la croisière, et premier sur le marché français, talonné par MSC Croisières, Costa Crociere fait parti du groupe Américan Carnival. Elle arme une flotte de 16 paquebots et 2 navires en construction dont la mise en servie est prévue cette année et en 2014. Costa a été fondé en 1924 par la famille Costa, négociants en huile végétale. En premier lieu prévu pour faire du cabotage sur les ports Méditerranéens, ils assureront ensuite des liaisons régulières vers l’Amérique Latine en commençant à transporter quelques émigrants. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la compagnie se tournera vers le tourisme en continuant à assurer des lignes régulières et en mettant en service des anciens cargos mixtes adaptés à la croisières comme le FRANCA C, ANNA C et ANDREA C. Le premier navire spécialement construit pour la compagnie sera le FEDERICO C en 1957, puis les itinéraires croisières seront plus largement développés avec l’arrivée de l’aérien qui supplantera les liaisons régulières notamment vers Buenos Aires. En 1966, la compagnie mettra encore en service un ultime navire sur cette ligne l’EUGENIO C et développera les croisières aux Caraïbes avec le FLAVIA puis le CARLA C qui n’était autre que le FLANDRE de la compagnie Générale Transatlantique.

30 ans plus tard, la compagnie sera rachetée par le géant américain qui mettra tout en œuvre pour développer la flotte Italienne pour qu’elle devienne celle que nous connaissons aujourd’hui. Très populaire en Italie, l’annonce du naufrage du COSTA CONCORDIA a jeté une vague de panique en particulier sur Gênes, où bon nombre de membres d’équipage sont originaires.

Philippe Brébant est Président de l'Association des Amis des Paquebots et Marine Marchande (APMM).

Texte et photo Philippe Brébant.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

02/01/2012

Le Port du Havre, leader pour les flux de vins et spiritueux en bouteilles

La France redevient le 1er producteur mondial de vins avec près de 50 millions d’hectolitres en 2010. Une chance pour la Cité Océane.

4083625151.JPGCette ascension place Le Havre en tête des exportations dans ce secteur. Le trafic de vins en tonnage depuis Le Havre a progressé de 14% en 2011 et de 16% pour le champagne.

L’occasion de rappeler que la place havraise est un maillon incontournable sur ce marché en pleine croissance, comme l’a montré sa présence au Hong Kong International Wine and Spirit Fair. Le plus grand salon asiatique pour les vins et spiritueux, a réuni 930 exposants avec plus de 37 pays représentés. Le Grand Port Maritime du Havre (GPMH) a présenté ses atouts aux côtés de grands donneurs d’ordre tels que Giorgio Gori (DHL), le Groupe Balguerie, TGD Consolidations et Seafrigo/SD’Log.

Les vins et spiritueux au Havre :

- 800 millions de bouteilles/an,

- 100 000 EVP/an,

- 55 entrepôts dédiés au stockage des vins et alcools,

- 10 escales quotidiennes vers tous les continents,

- 12 destinations européennes connectées au Havre par des liaisons ferroviaires dédiées,

- 9 plates-formes fluviales implantées en Région parisienne.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

19/12/2011

Danone s'installe au Havre

Danone Baby Nutrition Africa & Overseas choisit le Port du Havre pour implanter sa base logistique export.

images (1).jpgLe leader français de la nutrition infantile fait confiance au savoir-faire du 1er port pour le commerce extérieur de la France en matière de logistique et d’acheminement des denrées agro-alimentaires. Danone Baby Nutrition (produits Blédina) vient en effet de faire le choix du port du Havre pour l’exportation de produits destinés aux nourrissons : laits, céréales et plats préparés. Ce trafic représente un volume total d’environ 1 700 EVP (Equivalent Vingt Pieds).

Le Havre, localisation cible pour Danone Baby Nutrition Africa & Overseas

Responsable Logistique de DBN Africa & Overseas, Christophe Poisson précise que : « Notre décision est le résultat d'une étude de schéma directeur qui a confirmé Le Havre comme localisation cible pour notre plateforme Afrique. La qualité des infrastructures a bien sûr été déterminante, avec une proximité des installations portuaires qui nous garantit une meilleure réactivité dans nos expéditions, et donc une mise sur le marché plus rapide de nos produits. Dans un contexte de croissance forte de l'activité, nous avons choisi avec SD’Log de confier notre flux à un spécialiste de l'export agroalimentaire. En s'appuyant sur les compétences de leurs équipes, nous avons un vrai levier pour atteindre nos objectifs en termes d'excellence logistique et de création de valeur pour nos clients. »

Un schéma logistique export performant proposé par SD’Log à DBNAO

« Le positionnement de SD’Log, spécialiste de la gestion de flux alimentaires à l’export, a étéSans-titre-1.jpg déterminant dans le processus de prise de décision de DBNAO pour la migration de sa base logistique vers le port du Havre » précise Virginia Lees, Directrice Commerciale de SD’Log. En effet, SD’Log a proposé à DBNAO un schéma logistique export performant : gestion des flux physiques sur une plate-forme dédiée au traitement de flux alimentaires et répondant en tous points aux exigences qualité en termes d’outil de stockage, de qualité de manutention et de traçabilité des produits ; accomplissement des formalités administratives associées par une équipe experte dans la gestion des contraintes sanitaires et douanières grand export multiproduits / multi-destinations. Une offre logistique personnalisée et parfaitement adaptée au flux permettant un accompagnement de notre client dans ses perspectives de croissance à l’export. »

Le port du Havre, professionnel de la logistique internationale

« Le Port du Havre a montré qu’il disposait d’un véritable savoir-faire pour répondre au cahier des charges très strict de Danone Baby Nutrition » souligne Hervé Cornède, Directeur Commercial et de la Promotion du Grand Port Maritime du Havre. « Dans ce dossier, la qualité de l’offre de services maritimes du port du Havre – connecté à plus de 500 ports dans le monde –, couplée à celle de l’offre logistique du territoire havrais (1,6 million de m² d’entrepôts, respect des normes d’hygiène primordiaux dans la logistique des denrées alimentaires, zones de réparation et de stockage des conteneurs à proximité immédiate des parcs…) ont été des critères déterminants dans la décision de ce grand client pour implanter sa base logistique export. Enfin, notre prestation en matière de sûreté et sécurité est un de nos atouts majeurs, aujourd’hui reconnue via notre certification ISO 28000 ».

Information, photo Le Havre Port.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

06/12/2011

QUEEN MARY 2 au Havre samedi : Les Amis des Paquebots & Marine Marchande montent à bord

L'association pénètrera dans ce temple du tourisme d'exception et offrira aux Havrais un reportage photographique.

QUEEN MARY 2 au Havre.jpgVéritable géant des mers avec ses 148 258 tonnes pour 345 m de long, prévu pour accueillir 3 090 passagers, le QUEEN MARY 2 est un superlatif à lui tout seul. Mis en service en décembre 2003 lors de sa livraison par les chantiers de Saint Nazaire et baptisé par la Reine Elizabeth 2, il est attendu au Havre samedi 10 décembre à 07h00 à la pointe de Floride.

Le QUEEN MARY 2 est un navire d’exception qui passe le clair de son temps à traverser l’Atlantique nord offrant une myriade d’activités, continuant ainsi à faire perpétuer le mythe des grands paquebots de la Cunard et des grands transatlantiques, dont il reste à ce jour le digne héritier. Habitué du port du Havre, il reviendra à 3 reprises l’an prochain, tout comme le QUEEN Départ 18h45 108.jpgELIZABETH qui inaugurera la saison des croisières 2012 en janvier. Prévu également pour une escale, le QUEEN VICTORIA portera ainsi à 7 les visites de la Cunard en 2012.

Durant cette visite hivernale, les Amis des Paquebots & Marine Marchande monteront à bord du transatlantique en petit groupe ayant comme objectif de préparer un reportage photographique qui sera présenté lors de leur prochaine exposition en mars prochain lors du lancement de leur livret d’escales de paquebots pour 2012.

Cette année, l’APMM a organisé 3 visites de paquebots, 2 expositions et a mis en place la première bourse d’échange marine, dont la seconde édition sera réalisée les 12 et 13 mai 2012. Elle vient juste de clôturer ses ventes annuelles conjointement réalisées avec French Lines, dont les locaux sont situés un étage en dessous, dans le même immeuble.

L'info en plus...

Le QUEEN MARY 2 vient juste de ressortir d’un dry-dock à Hambourg. Au programme, 10 000 litres de peintures, 16 km de moquette neuve et tous ses téléviseurs remplacés par des écrans plasmas. Les anciens ont quant à eux été donnés à une œuvre de charité de la ville.

Au sujet des Amis des Paquebots & Marine Marchande...

APMM Avenue Lucien Corbeaux, Le Havre. Ouvert tous les lundis après midi. Plus d'informations sur www.apmmlehavre.eg2.fr.

Texte et photos Philippe Brébant.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

03/12/2011

Norman Voyager de retour au Havre après plus de deux ans d’absence

Arrivé en début d'anné (voir l'article du 9 janvier), NORMAN SPIRIT a quitté Le Havre pour subir des travaux ; il est remplacé par NORMAN VOYAGER.

NORMAN VOYAGER LH Dec 1 2011 002.JPGConstruit aux chantiers Visentini de Porto Viro en Italie, il est affrété par LD Lines depuis sa mise en service en octobre 2008.

Il rouvrira la liaison Le Havre Rosslare, puis passera à Cherbourg à la fin du printemps 2009 où il sera a nouveau sous-loué à la compagnie Celtic Ferries pour être affecté à la ligne Cherbourg Rosslare. Dernièrement annoncé pour l’ouverture prochaine d’une nouvelle ligne Marseille-Tunis, il devait reprendre le service Saint Nazaire Gijon en Espagne.

NORMAN VOYAGER LH Dec 1 2011 004.JPGToujours sous pavillon britannique, le NORMAN VOYAGER est annoncé pour un passage au pavillon tricolore au printemps prochain.

D’une longueur de 186 m pour 26 m de large, le navire est en mesure d’accueillir 800 passagers et 500 voitures.

NORMAN VOYAGER remplace dès aujourd’hui le NORMAN SPIRIT qui est NORMAN VOYAGER LH Dec 1 2011 013.JPGarrivé à Dunkerque hier et doit subir quelques travaux d’adaptation de sa porte garage aux passerelles de Dunkerque et de Douvres, ports qu’il va desservir pour le compte de la DFDS qui vient de l’affréter pour 1 mois.

Texte et photos : Philippe Brébant.

Retrouvez d'avantage de textes de Philippe Brébant dans  La Transat - 150 ans de French Line, édité par Le Havre Infos, chez votre marchand de journaux.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

01/12/2011

Vidéo : Le Port du Havre, la voie de l'excellence

2387757848.2.jpgLe Grand Port Maritime du Havre (GPMH) a conçu une nouvelle vidéo, qui met en exergue les multiples facettes du port, des écoles, des entreprises qui sont implantées localement et de ceux qui y travaillent.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

23/09/2011

Escale Espagnole au Havre

Ambiance flamenco dans les rues commerçantes du Havre mercredi, malgré le temps pluvieux.

GEMINI at Venice by Mike Laougie.jpgLe port du Havre a accueilli mercredi pour la première fois le paquebot GEMINI affrété par l’agence espagnole Happy Cruises. Le GEMINI est un petit paquebot de 20 ans, construit aux chantiers Union Naval de Levante à Valence pour la compagnie américaine Crown Cruise Line comme CROWN JEWEL et exploité par des Espagnols. Conçu pour 820 passagers, il mesure 163 mètres de long pour 19.093 tonnes.

Il a été inauguré lors des Jeux Olympiques de Barcelone de 1992, servant alors d’hôtel flottant, puis il effectua des croisières aux Caraïbes depuis New York et la Floride. Un an plus tard il est passé à la Cunard, devenant le CUNARD CROWN JEWEL, avant d'être finalement vendu en 1995 à la compagnie Star Cruises (qui devait par la suite racheter NCL et le NORWAY ex FRANCE).

Basé à Singapour, puis à Taïwan, il a opéré alors des croisières insolites vers le Japon et la Corée, et par la suite dans le détroit de Malacca,  devenu le SUPER STAR GEMINI. Il est revenu en Méditerranée en 2009 sous affrètement espagnol auprès des opérateurs Vision Cruises puis Quail Cruises sous le nom de GEMINI. Il a proposé également au départ de la Grèce des croisières vers les Cyclades et la Turquie, avant de reprendre un autre affrètement chez Happy Cruises.

Il effectue ainsi sa première saison en Europe du nord en passant par Le Havre. Il est intéressant de noter que son jumeau, l’ex CROWN DYNASTY est propriété de l’armement Norvégien Fred Olsen sous le nom de BRAEMAR.

Texte Philippe Brébant / Photo Mike Laougie, Le GEMINI à Venise.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

22/09/2011

Compétitivité des villes portuaires : rapport de l'OCDE sur l'Axe Seine

5887933760_5cc53730e4_b.jpgL'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) vient de rendre public un rapport sur la compétitivité de villes portuaires de l'axe Seine.

Retrouvez ici ce rapport, qui évoque la situation pour les villes suivantes : Le Havre, Rouen, Paris, Caen. Un excellent outil de travail de 122 pages pour les étudiants, chercheurs, élus et entreprises de ces bassins d'emploi.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

21/09/2011

Colloque international du 25ème séminaire OMI au Havre

Le Grand Port Maritime du Havre et l’Institut Portuaire d’Enseignement et de Recherche organisent un colloque international à l'occasion du 25ème séminaire organisé sous l’égide de l’Organisation Maritime Internationale.

3.JPGCet événement, quia aura lieu les 11 et 12 octobre 2011, réunira au Havre des acteurs du monde maritime et portuaire international. Un colloque pour dialoguer et échanger sur des problématiques actuelles du monde portuaire.

Le colloque démarrera par une visite guidée du Port du Havre suivie, le lendemain, par une succession de conférences et de tables rondes à l’IPER. L’occasion de faire le point sur l’évolution des compétences portuaires et des stratégies de développement durable à l’heure où la compétitivité internationale est un enjeu essentiel. A la lumière des interventions – qui seront traduites simultanément en anglais et en français –, ce colloque permettra de donner des « coups de projecteurs » sur des problématiques précises : les relations ville/port, les indicateurs de la performance portuaire, l’équilibre entre développement portuaire et valorisation des espaces naturels ou encore l’essor du marché de la croisière sur le continent africain.

Le séminaire de l’OMI : 25 ans de formation portuaire au Havreiper.jpg

Ce colloque viendra clôturer la 25ème édition du « cours de formation supérieure à l’exploitation et la gestion des ports » organisé tous les ans depuis 1987. Cette année, la cérémonie d’ouverture aura lieu le 15 septembre au GPMH en présence d’une vingtaine de cadres supérieurs de pays émergents. Ces stagiaires exercent de hautes responsabilités dans les administrations et organismes à vocation portuaire. Ce programme s’inscrit dans la continuité des actions de consulting et formation à l’international dispensées par le GPMH, qui lui permettent d’apporter son expertise à de nombreux pays au travers de missions de prestations d’ingénieur-conseil pour la réalisation de projets techniques importants pour ces pays.

Programme du colloque

Mardi 11 octobre 2011

De 14h30 à 17h30 : Visite du Havre « Métropole Maritime et Portuaire »

Mercredi 12 octobre

De 9h30 à 17h30 : Colloque et déjeuner (prix d’inscription : 55 €, dîner de gala inclus)

A 19h30 : Dîner de gala

Inscriptions dès à présent. Joignez Gaëlle Hardy, à l'IPER, par mail (ici). Règlement par chèque ou virement bancaire.

Photo : Hendrik Lohse, Directeur de l'IPER.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

09/09/2011

Les Journées du Patrimoine 2011 à l'heure de la liaison transmanche au Havre

Samedi 17 et dimanche 18 septembre 2011, les Amis des Paquebots offrent deux journées du Patrimoine sous l'égide de l'histoire de la liaison Le Havre - Angleterre.

7.jpgDepuis le 19e siècle, une liaison régulière existe entre Le Havre et la côte sud de l’Angleterre, et plus précisément avec les ports du Hampshire, Southampton et Portsmouth.

Si nous sommes aujourd’hui habitués à la silhouette des ferries modernes et confortables, il n’en était pas de même aux débuts des liaisons régulières en 1825.

Elles furent d’abord assurées par des voiliers tous les 3 jours, puis par des vapeurs plus rapides. Aujourd’hui 3h30 suffisent pour qu’un catamaran relient la Porte Océane à Portsmouth.

Les Amis des Paquebots & Marine Marchande (APMM) vous convie à revivre cette aventure et à revoir la plupart des navires alors familiers des Havrais et de l’avant-port. Une exposition photographique accompagnée de maquettes, affiches et objets de collection seront présentés au public dans leurs locaux. Un tirage au sort sera également organisé à l’occasion en partenariat avec LD Lines offrant la possibilité de gagner 3 aller/retour pour 2 piétons sur la ligne Le Havre-Portsmouth, samedi, autour d'un verre de l'amitié, dès 18h00.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

06/09/2011

Rencontre entre Didier Marie et Antoine Rufenacht : les attentes du Département

Didier Marie, Président du Conseil Général de Seine-Maritime, a rencontré vendredi dernier Antoine Rufenacht, Commissaire général pour le développement de la Vallée de la Seine. L'occasion de mettre à plat les volontés de chacun.

2.jpgPour Didier Marie, "La démarche du Grand Paris est intéressante mais elle s’est structurée aujourd’hui autour du seul projet phare de la Ligne à Grande Vitesse."

Une volonté de coopération Il ajoute que "notre Département ne manque pas de projets et la mission d’Antoine Rufenacht doit nous permettre d’approfondir la réflexion, d’organiser une coordination des initiatives et surtout de mobiliser les moyens nécessaires à la réalisation de nos projets."

Pour le Département de Seine-Maritime, "un travail concret a déjà été réalisé autour du projet « Grande Seine 2015 » : 110 actions planifiées, 30 maîtres d’ouvrages et 380 Millions d'euros d’investissements." Les partenaires du Département "sont autant de collectivités locales, d’établissements publics, de chambres consulaires, de filières économiques et de partenaires privés, tous décidés à agir ensemble en faveur de l’aménagement durable de la Vallée de Seine. C’est une bonne base pour tracer la voie."

Parmi les sujets de Grande Seine 2015, des résultats existent autour de questions fondamentales comme la maîtrise du foncier, le transport fluvial, le recensement des friches industrielles et portuaires, l’avenir des berges, ou encore l’agriculture, sa pérennisation, sa diversification et ses spécificités, autour du fleuve. La carte touristique n’a pas été oubliée puisque la destination « Vallée de Seine » existe aujourd’hui et que le Département travaille à son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco.

Commissaire, une fonction politique exclusivement Didier Marie souhaite confirmer la coopération active du Département : "Si cette nouvelle mission du commissaire général permet de mobiliser les énergies, nous en serons. Nous apportons à la réflexion l’ensemble du travail que nous avons réalisé et qui n’a pas besoin d’être refait. Nous attendons de son équipe (d'Antoine Rufenacht, ndlr) qu’elle nous aide surtout à mobiliser les moyens nécessaires du côté du gouvernement."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |