Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2010

La fusion des CCI de l'Estuaire de la Seine est faite

cci.jpgAprès bien des péripéties, l'association des Chambres de Commerce et d'Industrie  de l'Estuaire de Seine a vu le jour hier, mardi 29 juin 2010.

C'est un travail de longue haleine - voir l'article du 31 mars 2009 - qui porte enfin ses fruits.

Ainsi que l'explique Christian Fougeray, président de la CCI Pays d'Auge et vice-président du nouvel ensemble, dans une interview au quotidien Ouest France, la structure était pourtant une évidence :

"Le territoire de l’Estuaire est une réalité, depuis la mise en service du Pont de Normandie (en 1995) qui a été un moteur de son développement économique. Les trois CCI du pays d’Auge, du Havre et de Fécamp-Bolbec y travaillent ensemble depuis quatre ans déjà."

Cette nouvelle entité, plus large, bénéficiera pleinement du travail réalisé de part et d'autres ; une synergie et un dynamisme qui devraient se voir au quotidien sur l'ensemble du territoire concerné. En particulier sur des sujets épineux, comme le dossier des magasins d'usine.

Composition du bureau :

Président : Vianney de Chalus (Président CCI Le Havre)

Vice-présidents : Bertrand Duboys Fresney (Président CCI Fécamp-Bolbec) et Christian Fougeray (Président CCI Pays d’Auge)

Secrétaire : Yves Lefebvre (Membre CCI Fécamp-Bolbec)

Trésorier : Claude Fournis (Membre CCI Pays d’Auge)

Trésorier adjoint : Michel Grenier (Membre CCI Le Havre)

Directeur général : Eric Lehéricy (Directeur général CCI Pays d’Auge)

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Le futur grand stade vu par le cabinet d'architecture SCAU

Le cabinet d'architecture SCAU est le concepteur du Stade de France. Il travaille actuellement sur les projets du Havre et de Valenciennes.

Extraits d'une interview du site Batiactu (à lire en intégralité ici) :

grand stade le havre 2.jpgLuc Delamain (SCAU) : "Les projets que nous faisons actuellement pour le Havre et Valenciennes prennent place en face du stade existant. Dans ces métropoles, le club est plus fort que tout, il a une vraie empreinte sur le territoire. On peut alors parler d’enracinement, un peu comme pour un lieu de culte. (...) Les structures qui se trouvent en entrée de ville ont le défi de créer un autre lieu. (..) Les stades doivent montrer leur polyvalence : ce nouvel endroit doit être rentabilisé, notamment par de nouvelles activités ou de nouveaux services.

Batiactu : Vous parlez de polyvalence, concrètement qu’est ce que cela signifie ?
L.D :
La polyvalence prend en compte la notion économique. Il faut réfléchir au rapport entre l’intérieur et l’extérieur, ce qui se passe dans le stade et autour du stade. Les stades peuvent par exemple proposer des services, des espaces de réception. Aux environs, on peut réaliser des équipements destinés à faire vivre le quartier comme des hôtels, des commerces, des bureaux.

Batiactu : Vous avez imaginé un projet de stade à Casablanca avec des oasis, pourrait-on voir la même chose en France ?
L.D :
A Casablanca, on voulait offrir des espaces où famille et amis puissent se détendre, consommer et passer un bon moment. Cette idée est un peu similaire dans notre projet du Havre, avec la création d’un seul niveau, où les gens profiteront des commerces, des services et se retrouveront tous ensemble. Un espace où les supporters se regroupent, se fédérèrent, discutent après un match : ici, la structure impose, en quelque sorte, des règles de vie.

Batiactu : Toutefois, cette polyvalence n’est-elle pas antinomique avec un sport aussi populaire que le football ? N’est-ce-pas un frein à l’appropriation du site ?
L.D :
Tout dépend de la notoriété du club. C’est même fondamental ! Ainsi, selon les cas, on peut voir des nouvelles histoires se créer ou bien, si la notoriété du club est forte, on peut continuer sur une même histoire dans un autre lieu. Par exemple, au Havre, nous voulons une identité forte, presque aussi forte que le club. Ici, le stade, c’est un lieu, une architecture, un monument dans la ville, un repère. Il y a dans tout cela des notions de quartiers, d’arène… avec l’idée de se retrouver."

grand stade le havre.jpg
Le futur grand stade : 25.000 places pour un coût de 80 millions d'euros HT.
Maître d'ouvrage : CODAH (Communauté de l'agglomération Havraise).
 
Illustrations : Perspectives du futur grand stade havrais, Copyright Luxigon.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

29/06/2010

Un baptême en grandes pompes au Havre

porte conteneurs cma cgm.JPGLe 12 juillet 2010, la CMA CGM va baptiser son nouveau navire amiral, le porte-conteneurs Christophe Colomb.

Après quelques mois difficiles, le port du Havre comme la CMA CGM retrouvent leur dynamisme. L'entreprise, numéro 3 mondial du transport maritime conteneurisé, a ainsi annoncé une hausse de son résultat brut d'exploitation de 640 millions de dollars au premier trimestre 2010.

C'est dans cette bonne humeur que Christine Lagarde, ministre de l'Economie, viendra au Havre, le 12 juillet, en tant que marainne du nouveau porte-conteneurs de la CMA CGM, le Christophe Colomb.

Jacques Saadé, président du conseil d'admnistration, baptisera ainsi ce navire flambant neuf de 365 mètres, d'une capacité de près de 13 800 conteneurs. Ce qui en fait le nouveau navire amiral de la flotte.

Photo porte-conteneurs de la CMA CGM, copyright Alexandre Cauchois.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |

23/06/2010

Forte mobilisation attendue demain dans la rue

avant.JPG

Associations, chômeurs, salariés et partis politiques fouleront de nouveau le bitume le 24 juin, pour manifester contre la réforme des retraites.

 

Le parcours de la manifestation, dont le départ est prévu pour 10h00 : http://cgtcheminotslh76.hautetfort.com/media/01/02/150034...

Pour comprendre les revendications, voici les appels, par syndicat :

CFDT : http://www.cfdt.fr/content/medias/media26677_RoSSzcupZXdk...

CGT : http://www.cgt-gpmh.com/app/download/1804202416/TRACT+JEU...

CGT-FO : http://fo-fnecfp.fr/IMG/pdf/tract_retraites-2.pdf

SUD : http://www.solidaires.org/IMG/pdf/Tract_projet_loi_couleu...

Les revendications d'une association :

ATTAC : http://local.attac.org/lehavre/IMG/pdf/tract_retraite.pdf

Pour comprendre les revendications, par parti politique :

Debout La République : http://dlr76.blogspot.com/2010/06/injustice-et-inefficaci...

MOuvement DEMocrame : http://www.modem76.fr/file/88383

Nouveau Parti Anticapitaliste : http://www.npa-lehavre.org/public/tract_semaine/2010-06-2...

Parti Socialiste : http://www.ps-lehavre.org/wp-content/uploads/le-24-juin-m...

 Photo : Copyright Alexandre Cauchois - Mobilisation générale pour la grève du 29 janvier 2009 au Havre.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

18/06/2010

La masse salariale du HAC placée sous contrôle

logo hac.jpgLa DNCG surveille le club de foot du Havre qui doit résorber un déficit de 4 à 5 millions d'euros.

La DNCG, organisme chargé de surveiller la gestion des clubs professionnels, a placé, le 17 juin, la masse salariale du HAC sous contrôle.

La direction du Havre a annoncé ne pas être surpris et s'être préparé à cette mesure d'encadrement.

Information France 3.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

10/06/2010

Une cimenterie de grande taille s'implante sur le port

La société de développement industriel CEM 21 va investir à Oudalle, à travers sa filiale Les Vracs de l'Estuaire, société créée en juillet 2009 au Havre.

ciment clinker.jpg37 millions d'euros seront investis dans une nouvelle cimenterie dans l'agglomération Havraise. A terme, près de 700 000 tonnes de ciment seront produits chaque année sur cette unité, qui devrait être opérationnelle à compter de fin 2012.

Un grand pas en avant pour le Port du Havre, puisqu'environ 500 000 tonnes de clinker* arriveront par bateau jusqu'à Oudalle.

*Le clinker est un mélange de calcaire, de sicile et d'additifs, servant à la composition de ciments ; voir photo.

En savoir plus...

CEM 21 est une société de développement industriel créée par Jean-Marc Domange, ancien directeur général de Calcia (constructeur entre-autres en Normandie du Zénith de Caen et de la digue du port du Havre).

Jean-Marc Domange est connu pour son engagement en matière de développement durable ; il a participé par exemple en janvier 2004 à un débat organisé par France Inter, sur le thème du développement durable et de l'éthique.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

02/06/2010

Renault va produire le Trafic à Sandouville

renault logo.jpgL'usine normande se réapproprie la production du fourgon Trafic, qui avait été délocalisée  en Espagne et en Grande-Bretagne.

Carlos Ghosn, le patron de Renault, avait fait une double promesse : d'abord, que l'usine de l'agglomération havraise ne fermerait pas. Ensuite qu'un véhicule utilitaire y serait produit à compter de 2012. Promesse tenue donc avec cette relocalisation.

Le Figaro indique par ailleurs que d'autres transactions seraient en cours afin d'apporter à Sandouville du travail. L'on pourrait ainsi voir à l'avenir des véhicules Opel et Nissan assemblés sur les unités normandes. Le journal rapporte qu'avec ces deux marques, "la production de véhicules utilitaires pourrait atteindre au total entre 80.000 et 160.000 exemplaires par an."

Il était temps que de nouveaux véhicules soient assemblés à Sandouville, les jours de chômage technique ayant explosé l'année dernière. Sans compter qu'en cinquante ans l'usine est passée de 12 000 à 2 500 salariés.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

18/04/2010

Le Printemps du Havre est à vendre

fete du printemps le havre.jpgLe magazine Challenges révèle cette semaine que Le Printemps du Havre est à vendre.

La brêve indique que "Le Printemps cherche à vendre ses magasins de Poitiers et du Havre. A l'inverse, il prévoit d'en ouvrir un en 2012 à Cagnes-sur-Mer."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

06/04/2010

De nouveaux déchets nucléaires à destination du Havre

Greenpeace tente par tous les moyens de stopper les déchets nucléaires qui devraient transiter au Havre dans les heures à venir.

greenpeace.jpgCe matin à 8 heures, huit activistes de Greenpeace ont démonté les rails de la voie entre les installations nucléaires du Tricastin et la gare de Pierrelatte, dans la Drôme. Trois autres activistes sont fixés sur les rails. Cette voie devait accueillir ce matin le convoi de déchets nucléaires français en partance pour Le Havre.

Le navire Kapitan Kuroptev est attendu dans le port du Havre et vendredi c’est le Mikhail Lomonosov qui doit arriver dans ce même port. Ces deux navires chargeront à leur bord des nouvelles cargaisons de déchets nucléaires en provenance du Tricastin et à destination de la Russie.

L'association indique dans un communiqué : "Nous sommes au Tricastin ce matin pour montrer une nouvelle fois notre volonté d’obtenir une arrêt immédiat des exportations de déchets nucléaires français vers la Russie, déclare Yannick Rousselet, chargé de campagne Nucléaire de Greenpeace France. Les industriels font tout ce qu’ils peuvent pour essayer de cacher leur trafic et de nous faire taire. Nos différentes interventions ces derniers mois ont mis à jour l’impuissance des industriels face à l’inextricable problème des déchets nucléaires."

Elle ajoute que "En pleine controverse sur la légalité des exportations des déchets nucléaires vers la Russie, non seulement Areva continue d’utiliser la Sibérie comme poubelle mais en plus elle tente d’instrumentaliser la justice pour cacher son trafic, déclare Yannick Rousselet. Depuis plusieurs mois et encore ce matin, Greenpeace agit pour faire la lumière sur la face cachée du nucléaire et aujourd’hui les industriels demandent à la justice de leur offrir un paravent."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

05/04/2010

Affichez-vous en "LH"

Une nouvelle marque de steetwear, LH Original, affiche son amour du Havre.

concert-lh-original.jpgConçue par une "bande de potes", comme ils se désignent, la marque a déjà été testée il y a quelques mois, à travers quelques simples tee-shirts. Un vrai succès à l'époque.

Le Havre, LH ; deux initiales placées comme LA (Los Angeles), s'affichent clairement. Le groupe s'est entouré de graffeurs, peintres, et de groupes de rock locaux.

C'est donc logiquement que LH Original se lance en grandes pompes au Cabaret Electrique, aux côtés de groupes connus de la place havraise : Acoosmik crew, Samplesickness, James Delleck, Vincent Drapo aka Raoul Juke, Supa...

Que des "locaux" aux rythmes forts. Un concert prévu pour durer 5 heures.

A noter donc sur vos tablettes :

Concert de lancement de LH Original vendredi 9 avril à 21h00, au Cabaret Electrique. Tarif : 5 euros.

 Retrouvez également la boutique LH Original sur Internet : http://www.lh-original.fr.

 

Vidéo : Acoosmik en concert au Cabaret Electrique en mars 2009.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

10/12/2009

Kia investit au Havre

kia.jpgLe constructeur automobile Kia a choisi le port du Havre comme plate-forme d'entrée de ses véhicules neufs en France, au détriment du port d'Anvers.

Un grand succès pour le Grand Port du Havre, puique deux escales mensuelles devraient faire transiter par le port du Havre 11 000 véhicules chaque année à compter de 2010.

Le transport sera assuré par les navires rouliers de l'armement Eukor, compagnie coréenne née en 2002 de l'alliance des armements scandinaves Wallenius Lines et Wilh. Wilhelmsen et des constructeurs automobiles coréens Kia Motors Corporation et Hyundai Motor Company.

La distribution dans les concessions Kia en France sera ensuite réalisée par le logisticien CAT.

Information Bloomberg France.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

02/12/2009

Vidéo : le futur Tramway du Havre

Vidéo de présentation du futur Tramway du Havre.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

19/10/2009

Vidéo : le magazine d'octobre de la CCI du Havre

L'ouverture des Docks Vauban, à visionner en ligne ici. Objectif du nouveau complexe commercial : 6 millions de visiteurs par an, pour 100 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

05/08/2009

Rien ne va plus chez Total

Après l'annonce de la suppression de près de 200 postes en mars et la fuite de pétrole brut le mois dernier, nous apprenons coup sur coup cette semaine la chute d'un bac qui a blessé trois salariés et l'arrêt de travail pour un mois d'une unité, dans les entreprises havraises du groupe.

Le Havre subit ainsi la "baisse de la demande pour les produits pétroliers", selon le directeur adjoint de la raffinerie, Antoine Londiche, lors d'une interview accordée au journal Paris-Normandie. Pour les syndicats, cette situation n'est pas nouvelle et la décision de la direction de fermer au-moins une unité était attendue, l'usine accumulant depuis le début de l'année 125 millions d'euros de pertes.

Une mauvaise nouvelle arrivant rarement seule, trois salariés ont été victimes d'un accident mardi matin, sur le site proche de l'usine Total Petrochemicals de Gonfreville l'Orcher. Un bac vide de 100 mètres cube s'est couché alors que des salariés de Total Petrochemicals et de Fouré-Lagadec procédaient à sa maintenance. Trois d'entre eux, blessés, ont été admis au Centre Hospitalier du Havre, et huit autres ont été pris en charge par la cellule médico-psychologique du site.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | |

28/07/2009

Au Havre, le CTP permet à des licenciés économiques de se réorienter

Trois cents personnes bénéficient d'un contrat de transition professionnelle dans le bassin d'emploi du Havre, où les entreprises industrielles subissent la crise. - Article du journal Les Echos du 28/07/09.

Les trois lettres, "CTP", sont écrites sur une simple feuille A4 scotchée sur un carton à l'entrée. Plus de six mois après l'annonce ­surprise de Nicolas Sarkozy, en Seine-Maritime, de relancer les expérimentations du contrat de transition professionnelle, la cellule du Havre est opérationnelle, même si elle essuie encore les plâtres (elle dispose de locaux en propre depuis seulement un mois). Pamela patiente pour un atelier « Cibler ses savoir-faire et qualités ». Licenciée d'un centre d'appels, elle "souhaite se réorienter dans l'esthétique". El-Hadi, qui était dans la restauration, bénéficie d'une formation de magasinier. C'est le but du dispositif : permettre à des licenciés économiques d'entreprises de moins de 1.000 salariés de rebondir très vite (tout en conservant 80 % de leur salaire). Le centre CTP du Havre, qui fait partie des 21 bassins d'emploi déjà sélectionnés, "gère" quelque 300 dossiers. "Plus de cinquante salariés licenciés sont déjà en emploi", assure le directeur, Nicolas Urosevic.

Les bénéficiaires du CTP sont en contact avec leur conseiller au moins une fois par semaine. Des conseillers qui s'occupent de 30 personnes, contre plus de 120 aujourd'hui à Pôle emploi. "A Pôle emploi, le suivi se porte sur celui qui a encore de l'énergie", souligne Nicolas Urosevic, lui-même originaire du service public de l'emploi, qui met en avant les entretiens individuels quasi amicaux à la cellule CTP. En plus des aides classiques à la recherche d'emploi, les conseillers vont jusqu'à se déplacer dans les entreprises formatrices y négocier une potentielle embauche.

Victime de son succès

L'Afpa (formation professionnelle des adultes) est également présente par le biais d'une psychologue du travail, qui aide les chômeurs à formaliser leur projet. "Très peu ne respectent pas leurs engagements en termes de rendez-vous et de démarches", remarque Brigitte Castel, de l'Afpa du Havre. Tous les clignotants ne sont cependant pas au vert : les bénéficiaires de CTP accèdent moins à des formations que dans les autres bassins expérimentaux. Et la cellule est victime de son succès : les six conseillers (dans l'attente de renforts) ont actuellement une cinquantaine de dossiers à suivre chacun.

Les formations choisies sont très hétéroclites, avec une certaine appétence pour les permis de conduire (poids lourds, transports en commun, etc.) dans un bassin industriel en crise où la volonté de se réorienter est forte. En moyenne, le coût d'une formation est de 2.640 euros et "devrait augmenter", selon Joël Ruiz, directeur général d'Agefos PME. D'autres dispositifs sont utilisés, tels que l'évaluation en milieu de travail. Christophe Grenier, entrepreneur local venant de racheter une entreprise de sérigraphie, a pu ainsi mettre à l'essai gratuitement un cadre licencié d'une agence de publicité : "Cela nous a permis de vérifier ses capacités professionnelles, mais aussi que le courant passait bien."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |