Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2010

Handicapé, c'est pas son métier...

Le Comité d'Insertion des Handicapés de la Région Havraise -CIHRH-, présidé par Jean-Pierre Bellanger, propose son journal d'information en ligne.

cihrh.jpgLe journal Handi-Océane est désormais disponible sur Internet, suite à l'arrivée dans l'équipe de Florian Gadebois. Vous pouvez le consulter en cliquant ici...

L'association, créée en 1992 par Claude Le Bodo, Jean-Pierre Bonon et Alain Vitard, travaille au quotidien pour l'insertion des handicapés dans l'entreprise. Retrouvez le CIHRH sur son jeune site : cihrh.fr. Un site lisible également par les personnes à la vision déficiente.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

13/10/2010

Révolte des syndicats contre les retraités ce soir au Havre

Salle René Cassin les syndicats ont violemment annulé ce soir une réunion publique sur la réforme des retraites.

Quelques dizaines de personnes sont venues assister et participer à la réunion publique organisée par Antoine Rufenacht, Jean-Yves Besselat, Patrice Gelard et Edouard Philippe. Vingt minutes avant que celle-ci ne commence, une centaine de manifestants ont envahi les lieux, banderoles CGT, FSU, Solidaires, NPA, et porte-voix à la main. Les présents à la réunion, sympathisants de l'UMP ou habitants du quartier, ont été photographiés l'un après l'autre par un syndicaliste, alors que l'Internationale était chantée avec force et qu'un autre se chargeait de filmer les "salauds assis".

Entre dégradation de matériel municipal et insultes gratuites. Le but n'était visiblement pas de débattre avec le député présent, Jean-Yves Besselat. Le cable du micro de l'élu a en effet été rapidement sectionné, alors qu'il lui était demandé de s'expliquer sur la réforme.

Le parterre des auditeurs étant majoritairement composé de personnes retraitées ou en passe de l'être, ils se sont entendus crier "Ce tas de pognon, ça peut crever la bouche ouverte", "les responsables c'est vous !" et autres "Retourne avec ta bourgeoise, connard", alors que l'un d'entre eux quittait les lieux. Parmi les assis, un retraité du quartier m'a indiqué "Je me fais insulter alors que j'ai à peine mille euros par mois."

Agathe Cahierre, première adjointe au maire, exacerbée par les cris des manifestants, a quitté les lieux et tenté de discuter avec quelques-uns d'entre eux à l'extérieur. Elle a du rapidement partir, alors que l'un d'entre eux lui criait "les 3 millions 4 de chômeurs c'est votre faute."

Tandis que la salle se vidait, un grand "Bon bah voilà on a gagné." était lancé...

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (30) | |  Facebook | | |

06/10/2010

Vers la mort de l’activité pour Renault Sandouville ?

Après l’annonce de l’unique attribution à Sandouville d’un utilitaire à compter de 2012, la CGT s’inquiète de la mort programmée de l’usine.

renault.jpgPour le syndicat, l’usine Renault de l’agglomération havraise doit impérativement se voir attribuer également la construction des remplaçantes de la Laguna et de l’Espace, ce que semble rejeter la direction du constructeur automobile.

Le Secrétaire de la CGT Renault Sandouville a déclaré en effet que « L'utilitaire devait être la cerise sur le gâteau mais aujourd'hui il ne reste plus que la cerise. » Il a également rappelé la promesse du président de la République, qui, il y a 2 ans, avait conforté la poursuite de la partie haut de gamme du constructeur français.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

30/09/2010

Restaurant havrais recherche Second de Cuisine

L'Hôtel des Gens de Mer recherche un Second de Cuisine.

Les critères : 5 ans d'expérience au minimum, dans la cuisine traditionnelle et les fruits de mer. Contacter German Bass pour rendez-vous, au 02 35 41 35 32. Mail : agism.bass@orange.fr.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

29/09/2010

Le Parti Socialiste havrais au secours des Collectivités territoriales

Au lendemain du vote à l'Assemblée Nationale, le Parti Socialiste du Havre s'indigne d'une loi qu'elle juge "dangereuse".

DSC02158.JPGLe dossier aurait pu passer inaperçu, entre la réforme des retraites et la loi sur l'immigration. C'est en tout cas, pour Laurent Logiou, l'objectif du Gouvernement.

Selon Matthieu Brasse, la réforme, qui doit encore être votée au Sénat, pose plusieurs problèmes. D'abord, les Conseillers Territoriaux élus en 2014 remplaceront les Conseillers Généraux (élus aux Cantonales, siégeant au Département) et les Conseillers Régionaux (élus aux Régionales). Si cela semble permettre des économies, cela "éloignera les élus du terrain" : ils seront surchargés de travail et deviendront des bureaucrates sans contact avec les citoyens. Pire, "cela coûtera plus cher" : si les élus actuels ont une activité professionnelle qui les font vivre, cela sera impossible ; le poste deviendra "purement politique", avec un salaire lié à une activité à temps plein. Deuxième effet de la réforme : la perte de liberté des élus. "Les missions sont définies par la Loi et limitées". Pour finir, "Il y aura la limitation des financements croisés. Les projets ne pourront plus être financés à plus de 30%."

Ce qui signifie concrètement, ajoute le Secrétaire de Section du Parti Socialiste, qu'il y aura "moins de subventions aux associations sportives, culturelles, moins d'argent également pour les bailleurs sociaux. Ce sera aussi la mise en cause de projets communaux. Un coup de massue aux citoyens."

Afin d'expliquer leurs inquiétudes, Laurent Logiou cite la SNSM du Havre, qui vient d'acquérir une vedette d'un coût de 860 000 euros. "Du matériel de professionnels pour les sauveteurs. Sans les subventions du Département et de la Région, les cotisations des adhérents n'auraient pas suffi. Avec la nouvelle Loi, cet achat indispensable devient impossible. C'est pareil avec le Grand Stade, financé à hauteur de 10 millions par le Département et de 20 millions par la Région." Il ajoute que les problèmes de finance seront connus également pour les hôpitaux par exemple et par extension "à tous les particuliers."

Gérard Heuzé souligne que cette Loi "n'est pas une affaire d'élus. C'est une affaire qui nous concerte tous dans tous les domaines." Ainsi, les logements sociaux eux-aussi seraient concernés. "L'Etat se désengage ; le Département et la Région ne pourront plus cofinancer les projets. Il faudrait, pour continuer d'en construire, augmenter les loyers, mais l'Etat le limite également."

Par contre, ajoute Catherine Troallic, "l'Etat continuera les financements croisés. Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais !"

Dernière conséquence de la réforme, relevée par Najwa El Aïté : "la casse de la Parité." Pour elle, "le scrutin uninominal majoritaire à deux tours fera disparaître la parité hommes - femmes."

En Haute-Normandie, les Départements de Seine-Maritime et de l'Eure et la Région coopèrent déjà, par exemple pour les demandes de subventions. L'objectif rejoint celui que l'Etat affiche avec la réforme des collectivités territoriales : une baisse des coûts.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

L’activité portuaire havraise en 2010

A fin septembre 2010, le trafic maritime total au port du Havre est estimé à près de 55 millions de tonnes (avitaillement inclus), en légère baisse au regard de la même période de 2009, avec des évolutions contrastées entre les différentes activités.

gpmh logo.jpgReprésentant 60% des tonnages traités au port du Havre, les vracs liquides sont en repli de 3 % avec 33 Mt sur les 9 premiers mois de l’année. Deuxième activité du port du Havre avec un tiers des tonnages (18 Mt), les marchandises diverses progressent de 2%, tandis que les vracs solides – qui représentent 5% des tonnages portuaires à 2,8 Mt – perdent 5 points sur les trois premiers trimestres de l’année.

La Basse Seine, pôle énergétique et chimique majeur en Europe

Site majeur en Europe pour le raffinage, la chimie et la pétrochimie (avec près de 40 % de la capacité française de raffinage), la Basse Seine est à l’origine d’importants échanges pour la plate-forme portuaire havraise. Avec 40% de l’ensemble des tonnages traités au port du Havre, le& pétrole brut représente 22,2 Mt, en repli de 7% sur les 9 premiers mois de l’année du fait d’une conjoncture tendue sur ce marché. A fin juillet, les produits chimiques ont en revanche connu une croissance de 32% (à 1,1Mt).

Reprise progressive de l’activité conteneurisée : 1,8 MEVP soit +8% à fin septembre

Premier port du commerce extérieur français pour les trafics conteneurisés, Le Havre a enregistré une reprise de cette activité progressive et régulière - depuis le début de l’année 2010. Cette évolution doit être pondérée : en premier lieu par le niveau d’activité moindre en 2009 (cf. crise économique mondiale) et, en deuxième lieu, par le contexte de mise en œuvre de la réforme portuaire en France même si des avancées ont été faites localement en 2010 (en particulier avec la cession des outillages et terminaux aux opérateurs et la signature d’un accord de méthode).

A fin septembre, on estime à 8% la hausse du nombre d’unités transportées en comparaison avec la même période de 2009 avec 1,8 million d’Equivalents Vingt Pieds (EVP). Cette progression annule pratiquement l’effet de la chute de trafic de l’année 2009 et permet de retrouver, à l’instar de la plupart des ports du range nord européen, les niveaux de 2008. Si l’on considère le trafic avec l’hinterland, cette progression atteint +16% en EVP pleins, ce qui amène à des niveaux de trafic très hauts par comparaison aux années antérieures.

Les installations récentes de Port 2000 jouent pleinement leur rôle pour l’accueil et le traitement en continu des plus grands porte-conteneurs. Il existe aujourd’hui au Havre trois services avec des navires de plus de 10 000 EVP dont un avec des unités de plus de 13 000 EVP : service commun de CMA CGM et Maersk entre l’Europe et l’Asie pour lequel Le Havre est le premier port touché à l’import en Europe. Près de 90 escales de porte-conteneurs de plus de 10 000 EVP sont ainsi programmées au port du Havre sur l’année 2010.

Les échanges maritimes avec l’Asie – 1er partenaire commercial du port du Havre - et sur le secteur transatlantique continuent de se développer. Ainsi, de nouveaux services ont été lancés entre l’Europe et l’Asie avec Le Havre comme premier port de déchargement en Europe: un service commercialisé par Hapag Lloyd / OOCL / NYK et un autre par APL / MOL et Hyundai Merchant Marine. Par ailleurs, le port du Havre est à présent directement connecté avec le Vietnam grâce à un service proposé par Cosco / K’Line / Yang Ming / Hanjin. A cela s’ajoute le nouveau service intra-européen de MSC avec l’Irlande. Sur la relation avec les Etats-Unis (les deux côtes), les armements APL / MOL / Hyundai Merchant Marine ont mis en place un nouveau service : le service APX (Atlantic Pacific Express).

Le Port du Havre dispose également d’une offre de services maritimes régulière de qualité avec les marchés émergents de l’Inde et du Brésil, qui présentent un potentiel de développement significatif. Sur l’Amérique du Sud, les trafics de produits frais et congelés transportés en conteneurs « reefers » progressent ainsi sensiblement.

Belle progression du trafic de conteneurs avec l’hinterland : +16% en EVP pleins à fin septembre

Le développement d’un maillage de plates-formes fluviales en région parisienne (exemple de l’ouverture des terminaux de Gron et d’Evry en 2010) contribue à l’attractivité de l’axe Seine et du transport par barge entre Le Havre, Rouen et Paris, un conteneur sur cinq étant transporté par la voie d’eau entre Le Havre et la région parisienne.

L’évolution du trafic de conteneurs du port du Havre avec son hinterland  est le reflet de la reprise des échanges du commerce extérieur de la France (provenances et destinations « outre-mer » de biens « conteneurisables », en relation avec l’activité économique nationale). Ainsi, sur le premier semestre 2010, ces échanges - exprimés en valeur - ont augmenté de +11% (exportations + importations) en comparaison avec le 1er semestre 2009.

Développement significatif de l’activité au terminal roulier : plus de 200 000 véhicules à fin juillet

Les démarches entreprises par les équipes commerciales du GPMH avec les acteurs  du roulier (manutentionnaires, logisticiens et armements), dans le cadre du plan RORO MAX,  commencent à porter leurs fruits. Plus de 200 000 véhicules ont en effet été opérés au terminal roulier à fin juillet, soit une croissance de 66% de cette activité pour laquelle Le Havre a l’ambition de devenir un port de référence en Europe.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

27/09/2010

Grèves : ce qui nous attend

Après une manifestation qui a vu défiler environ 30 000 personnes au Havre selon les syndicats, le mouvement s'intensifie.

Vendredi 24 septembre, les militants CGT et des dockers ont bloqué la route d'Octeville et distribué 12 000 tracts. Aucun camion n'a pu entrer dans l'usine SIDEL. Dans le même temps, la zone industrielle du Havre a fait l'objet de barrages, où 350 manifestants se sont installés pendant près de 8 heures. Des étudiants ont manifesté également devant le local havrais de l'UMP. Par ailleurs, des manifestants avaient bloqué jeudi la gare du Havre, avant d'être délogés par les CRS.

Les actions à venir :

 - mardi 28 : Blocage de la Centrale thermique, dès 06h30 ;

 - mercredi 29 : Distribution de tracts le matin puis pique-nique sur le parvis de l'Hôtel de Ville ;

 - jeudi 30 : Manifestation à l'Hôpital Monod, dès 09h00 ;

 - samedi 2 octobre : Manifestation nationale ;

 - mardi 12 octobre : Manifestation nationale.

Grève reconductible. La grève reconductible a été votée dans plusieurs entreprises et administrations de l'agglomération du Havre, parmi lesquelles Total et les territoriaux de Gonfreville l'Orcher et d'Harfleur.

Les syndicats de cheminots, quant à eux, appellent dès octobre 2010 à une grève reconductible (CFDT, Unsa, Sud, CFTC, FO et CGT).

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

23/09/2010

Le Havre et Saint-Nazaire s'associent pour promouvoir l'éolien offshore

Présidents des communautés d'agglomération, des chambres de commerce et industriels se sont retrouvés ce mercredi pour établir en France une filiale de recherche, de production et d'assemblage de l'éolien.

P3210668.JPGLe Havre et Saint-Nazaire ont de nombreux points communs, qui leur permettent de se réunir dans ce projet créateur d'emplois. Les deux villes ont en effet un accès aussi bien fluvial que maritime, vers les côtes françaises. A cela s'ajoutent les multiples entreprises à la pointe de la technologie, présentes sur les deux bassins.

En prenant en main la création d'une filière nationale de l'éolien offshore, Le Havre et Saint-Nazaire s'assurent des retombées économiques importantes et des créations d'emplois multiples.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

10/09/2010

Les prochaines actions "contre la réforme des retraites" au Havre

L'intersyndicale havraise a décidé, suite à la manifestation du 7 septembre et aux réponses du Gouvernement, de prolonger son action.

intersyndicale.JPGLa semaine prochaine sont annoncées de nouvelles opérations, parmi lesquelles une opération coup de poing au siège du Médef du Havre (lundi 13 septembre, de 11h00 à 13h00) et le "blocage de l'économie havraise", au niveau des industries (raffinerie et zone industrielle).

La prochaine manifestation nationale aura lieu quant à elle jeudi 23 septembre. La SNCF a dores et déjà reçu le préavis de grève des cheminots CGT, Unsa, Sud et CFDT.

Photo : Intersyndicale, cortège du 7 septembre au Havre. Copyright Alexandre Cauchois.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

08/09/2010

Didier Marie, Président du Département de Seine-Maritime : "RSA jeunes, la fausse bonne idée du gouvernement"

Alors que le ministre de la Jeunesse, Roselyne Bachelot, va rencontrer les partenaires sociaux pour tirer le bilan du plan "Agir pour la jeunesse", Didier Marie dénonce ce qu'il appelle "la fausse bonne idée du gouvernement.

departement76.jpg"Les jeunes sont les premières victimes du chômage et la Seine-Maritime n’est pas épargnée avec 16 282 jeunes concernés en mai 2010. A ce fléau s’ajoute la précarisation de l’emploi (temps partiels, CDD, intérim). En septembre dernier, Nicolas Sarkozy annonçait à Avignon un plan de 460 M€ pour la jeunesse avec comme principale mesure, la mise en place d’un "RSA jeunes", au 1er septembre 2010.

Seulement on assiste là encore à une vérité bien terne si on se remémore les promesses du gouvernement. Selon l'Elysée, 160.000 jeunes devaient être concernés à terme pour un coût en année pleine de 250 M€. En réalité, cette cible était surestimée et n’était qu’un leurre. Leurre d’ailleurs déjà dénoncé par Martin Hirsch. En effet, le gouvernement n’a inscrit que 20 M€ pour verser la prestation entre octobre et décembre. D’aucun pense que cette somme ne pourra permettre de verser l’allocation qu’à moins de 15.000 personnes. Et à ce jour, il n’y a pas de ligne budgétaire spécifique pour financer le RSA jeunes.

Pour toutes ces raisons, je considère que le "RSA Jeunes" est la fausse bonne idée du gouvernement. Il ne s’adresse pas aux jeunes sans activité ni aux jeunes étudiants salariés. Bref, ce « RSA jeunes » pose tellement de conditions restrictives (2 ans à temps complet de travail dans les 3 dernières années avant la demande, périodes de chômage non comptabilisées, etc.) qu’il ne concernera qu’un tout petit nombre de jeunes. Le résultat est sans appel : pour notre Département, la cible était estimée à près de 3 200 jeunes. Au final, il n’y aura que 350 bénéficiaires du RSA jeunes !"

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

07/09/2010

30 000 manifestants au Havre contre la réforme des retraites

Les 7 Millions d'Euros dépensés par l'Etat en publicité n'auront rien changé : les Français sont descendus en masse aujourd'hui pour dire "non" à la réforme.

DSC01592.JPGEt Le Havre n'a pas fait exception. Syndicats, partis politiques, ont défilé ce matin depuis la Maison des syndicats jusqu'à la place de l'Hôtel de Ville. Un cortège deux fois plus grand que le dernier, la tête ayant déjà atteint l'Hôtel de Ville quand les derniers quittaient à peine le Rond-point.

En tête, les salariés de Cooper Standard de Baclair, où 317 licenciements sont attendus. Suivis par l'ensemble des syndicats, administrations et entreprises. Pour fermer le cortège, les partis politiques.

DSC01601.JPGA gauche toute, le défilé ? Si c'est ce que soutient le Gouvernement, la réalité de la rue est toute autre. Car aux côtés des syndicats connus pour être "proches de la gauche", se trouvait par exemple Alliance Police Nationale, réputé quant à lui "de droite". De même, il était possible d'apercevoir dans le cortège d'anciens militants de longue date de l'UMP.

Avant que la foule ne se disperse, les intersyndicale.JPGmanifestants ont été invités à jeter le projet de réforme du Gouvernement dans un brasier placé sur le parvis de l'Hôtel de Ville. Un geste symbolique qu'ont accompli en procession de nombreux manifestants.

Pour animer la foule, les véhicules de la CGT branchés sur iPod, des tambours et autres musiciens, des punks à la sono bloquée dans un caddie, des pétards et même quelques vuvuzelas.

Cet après-midi, la rocade et le Pont de Normandie sont bloqués dès 14h00. La manifestation en photos...

DSC01605.JPG

DSC01606.JPG

DSC01608.JPG

DSC01615.JPG

DSC01621.JPG

DSC01628.JPG

DSC01665.JPG

DSC01673.JPG

DSC01668.JPG

 

DSC01603.JPG

 

 

Photos : Copyright Alexandre Cauchois.

 

 

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

01/09/2010

Routes et Pont de Normandie bloqués, trafic SNCF à l'arrêt... Ce qui nous attend pour la rentrée sociale

C'est la semaine des rentrées et également celle du début des grèves au Havre.

DSC00051.JPG - 3 septembre : Rassemblement devant la Sous-Préfecture du Havre "contre la politique sécuritaire du Gouvernement", à 17h00 ;

 - 4 septembre : Manifestation nationale "contre la politique sécuritaire du Gouvernement", à Paris. Des départs en car sont organisés depuis Le Havre pour les étudiants ;

 - 6 septembre : Journée nationale de mobilisation du monde éducatif ; grève des Cheminots à partir de 19h00 ;

 - 7 septembre : Journée nationale de mobilisation contre la réforme des retraites ; grève des Cheminots toute la journée. A noter : le blocage de la brèque et du Pont de Normandie à partir de 14h00.

 - 8 septembre : Grève des Cheminots jusqu'à 08h00.

 - 1er octobre : Devant le Palais de Justice du Havre, manifestation de soutien de la CGT à deux responsables syndicaux du Port autonome du Havre, jugés en correctionnel pour "liens mafieux, enrichissements personnels, blanchiment d'argent et autres méfaits" (déclaration CGT).

En savoir plus...

> Appel à la manifestation de l'Unef "contre la politique sécuritaire du Gouvernement".

> Tract intersyndical d'appel à la manifestation du 7 septembre 2010.

> Tract de la CGT expliquant la grève contre la réforme des retraites, soumise à l'Assemblée Nationale le 7 septembre 2010.

> Vidéo : Les propositions de la CGT.

Une actualité JeVisAuHavre.com. Photo d'archives 19 mars 2009 - Le Havre en grève. Copyright Alexandre Cauchois.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

30/08/2010

Le Havre, ville au logement "repoussoir" ?

Tel est en tout cas le résultat d'une enquête réalisée par la Chaire Ville & Immobilier, de l'Université Paris Dauphine.

P4071117.JPGSi l'on étudie les mouvements migratoires (le rapport nouveaux arrivants contre départs) d'une centaine des plus grandes villes françaises, Le Havre se trouve en bas de peloton, avec une perte annuelle de résidents. Rien à voir avec le champion Ajaccio, qui a vu son solde migratoire croître de 10 000 nouveaux habitants par an entre 1999 et 2006.

C'est un fait : Le Havre perd un peu de sa population chaque année. Mais à cause de quoi ? L'envie de vivre à la campagne, le "retour aux sources" dont parlent tant les médias ? Pas seulement.

Les indicateurs étudiés permettent en effet de retenir plusieurs aspects : les migrants tiennent par exemple compte du trafic ferroviaire. Et là, les Havrais savent ô combien il est difficile d'aller au travail chaque jour en train. Il y a aussi le nombre de places de cinéma vendues ; pour cela Le Havre est aujourd'hui plutôt bien doté. L'ensoleillement ; Le Havre est une ville normande, ni plus ni moins. Mais au-delà de ces aspects plutôt conventionnels, il faut aller chercher plus loin l'attractivité faible de la ville pour des nouveaux arrivants.

L'étude a établi que par exemple la présence de zones d'éducation prioritaire nuisait à l'attractivité, alors qu'elle devrait au contraire attirer des entreprises intéressées par les aides qui y sont liées.

Et il y a le critère qui fait Le Havre, contre lequel personne ici n'aurait idée de lutter : c'est la jeunesse de la ville. Car une ville avec un nombre élevé de logements construits entre 1949 et 1974 est analysée comme un "repoussoir". Il symbolise en effet les difficultés urbaines, le logement social... Bref, le logement en béton qui a permis le classement de notre cité au Patrimoine Mondial de l'Humanité, cette architecture dont les Havrais sont fiers, est mal vu par les Français en général.

Une actualité JeVisAuHavre.com.

 

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

17/08/2010

Pour ne pas perdre le fil de l'actualité du Havre...

Pensez à vous inscrire à la lettre d'information (newsletter) !

Un mail vous sera envoyé tous les 3 à 4 jours vous informant des faits marquants de l'actualité havraise et des évènements à venir...

Un service gratuit, bien entendu.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

09/08/2010

Le port du Havre de nouveau touché par les grèves

grand port du havre.JPGLa CGT-GPMH avait suspendu le mois dernier les mouvements sociaux locaux.

La CGT du Grand Port Maritime du Havre, s'était engagée à suspendre les mouvements sociaux le temps des négociations de l'accord local de mise en oeuvre, tout en soutenant les opérations nationales.

Ainsi, lorsque la Fédération Nationale des Ports et Docks (FNPD) appelle à une grève tous les lundis du mois d'août, le port du Havre est concerné par cette action.

Ainsi que nous l'indiquions le 17 juillet (voir l'article ici), la paix sociale est bien fragile sur le port havrais.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |