22/05/2013

Avoir un animal de compagnie dans une copropriété : que dit la Loi ?

logo-iad.gifI@D France vous propose chaque semaine une vidéo sur un point spécifique de l'immobilier.

Cette semaine : Co-propriété et animal de compagnie. Une information utile pour les propriétaires comme les locataires.

Vous avez un projet immobilier ? Vous recherchez un emploi dans l'immobilier ? Contactez Alexandre Cauchois, par mail à alexandre.cauchois@iadfrance.fr ou au 06 62 01 65 80.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |

28/03/2013

Droit à l’Education des Enfants Roms en Europe

Le groupe Amnesty International du Havre informe et agit pour les ROMS.

581626440.jpgUn peu partout en Europe, les enfants des communautés roms se heurtent à d’importants obstacles dans le domaine de l’enseignement. Selon les textes de droit International, les États ont obligation de veiller au respect du droit à l’éducation des enfants. En ne respectant pas ce droit, les autorités hypothèquent leur avenir en tant qu’adultes notamment dans le monde du travail et perpétuent le cercle vicieux de la pauvreté et de la marginalisation des Roms.

En amont de la journée internationale des Roms le 8 avril prochain, Amnesty International Le Havre propose une exposition «  Droit à l’Education des Enfants Roms en Europe » à la Maison des Syndicats, 111 Cours de la République, au Havre, jusqu’au 5 avril 2013.

Par ailleurs, Amnesty International dénonce la poursuite des expulsions forcées des Roms en France.

Renseignements auprès d'Amnesty International - Le Havre, 39 Rue Jean Jacques Rousseau 76600 Le Havre. Mail à amnesty.lehavre@gmail.com et téléphone : 06.79.46.49.60.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |

23/01/2013

Quel type de crédit pour acheter votre maison ? IAD France vous informe...

I@D France, l'agence immobilière d'agents mobiles n°1 en France, vous conseille pour votre immobilier.

Cette semaine, une vidéo de conseils pour bien choisir votre crédit immobilier.

En savoir plus...

I@D France propose aujourd'hui plus de 500 biens à la vente sur Le Havre et son agglomération. Pour la vente de votre appartement, maison, terrain ou commerce comme pour vos recherches, vous pouvez retrouver une partie des biens sur www.iadfrance.fr ou me contacter par téléphone au 06 62 01 65 80 ou par mail à alexandre.cauchois@iadfrance.fr. - Alexandre Cauchois, Conseiller immobilier I@D France.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |

20/11/2012

Flash immobilier : Les risques naturels et technologiques

I@D France, agence n°1 des conseillers immobiliers à domicile au Havre, vous informe...

Immobilier : le diagnostique ERNT (Etat des Risques Naturels et Technologiques)


le havre,rouen,caen,fécamp,eu,yvetot,emploi,travailler,travail,job,havrais,immobilier,i@d,i@d france,iad,iad france,courtierVous vendez ou vous cherchez votre futur maison ou appartement ?

Contactez-moi au 06 62 01 65 80 ou par mail à : alexandre.cauchois@iadfrance.fr !

Vous habitez à proximité de l'un de ces villes : Rouen, Dieppe, Fécamp, Bolbec, Yvetot, Caen, Eu ? Vous recherchez un emploi et vous sentez l'âme d'un entrepreneur ? Ne tardez pas à me joindre et participez vous aussi à l'aventure I@D France, à nos côtés.

Alexandre CAUCHOIS, Manager & Conseiller immobilier I@D France

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |

28/06/2012

La Charte de la vie nocturne au Havre

La nouvelle Charte de la vie nocturne a été livrée par la Ville, avec pour rôle de tenter de satisfaire usagers des bars et boîtes, résidants, policiers, associations et autres personnes concernées.

Conçue pour "mieux vivre ensemble", elle a été co-signée par des représentants de la Ville du Havre, de la Préfecture, de la Police nationale, des Chambres de Commerce et des Métiers ainsi que des université et écoles supérieurs.

Retrouvez la charte ici...

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |

04/10/2011

Contrôles de police à l'entrée du restaurant universitaire

L'Unef s'insurge sur les contrôles de papiers qui ont été réalisés à l'entrée du restaurant universitaire hier au Havre.

unef,le havre,unef haute normandie,étudiants,union des étudiants de france,police,contrôles de policeA compter de demain, le syndicat étudiant distribuera un tract (disponible ici), dénonçant "le racisme d'Etat". Voici le Communiqué, reçu ce jour, d'Erwan Lehoux, référent Haute-Normandie de l'Union Nationale des Etudiants de France : "Ce lundi 3 octobre, vers midi, les étudiants havrais qui attendaient pour déjeuner au restaurant universitaire ont eu une grande et mauvaise surprise. En effet, la police effectuait des contrôles d’identité, manifestement orientés au faciès, dans l'objectif manifeste d'arrêter des étudiants sans-papiers. Choqués, des professeurs et des étudiants se sont interposés pour faire cesser cette scène scandaleuse. Si la solidarité a payé car aucun étudiant n’a finalement été interpellé, la police a d'ores et déjà annoncé qu’elle reviendrait.

L’Unef, le syndicat des étudiants, condamne ces pratiques qui, loin d'être isolées, participent malheureusement d’une politique globale de stigmatisation de certaines catégories de français et de chasse aux sans-papiers. Comme toujours en cas de crise, il s'agit de détourner l’attention des français des vrais problèmes, à savoir une politique d'austérité injuste, qui fait payer la crise à ceux qui la subissent déjà le plus. Détourner l'attention, et même pire : désigner de faux responsables, l'étranger étant toujours le premier accusé en cas de difficultés économiques. Ainsi, en divisant la population, le gouvernement évite une mobilisation large contre les responsables de la crise économique.

Plus fondamentalement, l'Unef se voit contrainte de rappeler qu’il n’existe pas de couleur de peau pour être français. Il est inadmissible que certains citoyens soient plus contrôlés que d’autres et que des travailleurs ou étudiants vivent la peur au ventre du contrôle. Il faut fermement rejeter les manœuvres de « diviser pour mieux régner » du gouvernement, et déconstruire le discours négatif et erroné qui entoure l’immigration.

En outre, l'Unef rappelle que l’éducation ne doit pas être un privilège mais un droit ; un droit accessible à tous, français ou non, fils de cadre ou d’ouvrier… L’excellence ne passe pas par la sélection mais par une réelle démocratisation de l’enseignement supérieure.

Déjà l’année dernière, des mobilisations de soutient avaient eu lieu contre l’arrestation d’un étudiant sans-papier, faisant ainsi reculer la préfecture. L’Unef réaffirme qu'elle ne tolèrera pas qu'un étudiant soit reconduit à la frontière, cette année pas plus que l'année dernière.

Face à cette politique d'expulsion, l'Unef invite les étudiants sans-papiers à la contacter pour faire un point sur leur situation et les aider dans leurs démarches auprès de la préfecture. Par ailleurs, l'Unef demande à la Présidence de l’Université du Havre de se prononcer clairement et rapidement sur ses évènements qui ne peuvent qu’être condamnés. Comme ce midi, L'Unef en appelle à la solidarité et à la mobilisation de tous les citoyens afin d'éviter toute interpellation de sans-papiers."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |

30/04/2011

JeVisAuHavre a besoin de vous !

JeVisAuHavre Vous ouvre les portes de son association...

le havre la nuit.JPGAfin de poursuivre sa diffusion, l'association qui gère JeVisAuHavre.com, l'ADDPE76, vous propose d'en devenir vous aussi membre. Cela permettra de l'aider financièrement (adhésion de 20€ par an), de nous rencontrer plus souvent et de discuter de vos attentes, de vos centres d'intérêts... Et, si vous le souhaitez, de participer en écrivant de temps en temps des articles.

Comment adhérer ?

Téléchargez simplement le bulletin d'adhésion (ici), imprimez-le et envoyez-le par courrier à l'ADDPE76 avec un chèque de 20€, à l'adresse indiquée sur le bulletin d'adhésion. Le Bureau de l'association valide votre adhésion dans les jours qui suivent et vous en êtes informés immédiatement. Vous recevez également un reçu pour votre adhésion.

A quoi ça sert ?

 - D'abord à soutenir l'un des médias les plus lus au Havre (plus de 100 000 pages vueslogo ADDPE ok.gif chaque mois). Et surtout de faire que JeVisAuHavre.com continue d'être 100% gratuit au quotidien.

 - A participer, si vous le souhaitez, à la vie de votre site JeVisAuHavre.

 - A rencontrer régulièrement les autres membres de l'association et à échanger sur Le Havre, sa vie et ses multiples facettes.

Vous voulez plus d'informations ? Contactez-nous par mail ( jevisauhavre@yahoo.fr ) ou par téléphone au 06.62.01.65.80 (Alexandre Cauchois).

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |

01/03/2011

702 kilos de cocaïne saisis au Havre

Pêche miraculeuse pour les douaniers havrais !

contenairs embarqués.JPGSi les douaniers Français et Belges amusent sur grand écran en ce début d'année 2011, ils prouvent une nouvelle fois leur efficacité. Car la saisie de 702,4 kilogrammes de cocaïne, réalisée en janvier, est à mettre dans le Guinness des records : ils ont une valeur de plus de 28 millions d'euros, ce qui en fait la plus grosse saisie jamais effectuée.

La drogue avait été logée sous des couvertures, dans un banal conteneur. Le passage au rayon X a confirmé les soupçons des douaniers, qui ont trouvé dans des boîtesinspection_conteneurs.jpg en carton aux couleurs de mangas et de lapins des pains de cocaïne. Le tout a très vite rejoint sa dernière destination, l'incinérateur.

Deux responsables ont pu être arrêtés. Il s'agit d'hommes de 67 et de 28 ans. Un troisième serait encore recherché. L'entreprise importatrice avait déjà été incriminée en 2009 pour des faits similaires.

Ces deux dernières années, 5 tonnes de cocaïnes ont été saisies annuellement sur le territoire français. Et, en 2010, pas moins de 36 tonnes de produits stupéfiants ont, grâce aux partenariats entre douanes, pu être détruites en France.

Photos : Conteneurs embarqués, Alexandre Cauchois / Passages aux rayons X, HTDS.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |

08/10/2010

Le Département de Seine-Maritime place l'Etat devant ses responsabilités

Le Département de Seine-Maritime est décidé à obtenir de l’Etat la juste compensation due au titre des extensions de compétence en matière d’aides sociales, principalement le RSA et l’APA.

IMG_7936.JPG

Depuis plusieurs années, le Département de Seine-Maritime alerte le gouvernement sur le montant des transferts de charges non compensés et le compteur de la dette de l’Etat tourne toujours.

Didier Marie, Président du Département de Seine-Maritime, est décidé à obtenir de l’Etat la juste compensation due au titre des extensions de compétence en matière d’aides sociales, principalement le RSA et l’APA. Avec les élus de sa majorité, il s’est rendu hier au greffe du tribunal administratif pour déposer un recours contentieux devant la juridiction administrative et remettre en mains propres le mémoire juridique du Département réclamant remboursement des 263 M€ non compensés par l’Etat.

Pour les deux transferts de l’APA et du RSA, il est clair que les modalités de compensation sont manifestement insuffisantes : en ce qui concerne le RSA, la compensation calculée sur le seul montant des dépenses effectuées en 2003 est en inadéquation avec l’évolution économique et sociale connue par la France actuellement et pour l’APA, la compensation de l’Etat est en baisse constante et ne couvre que 27% en moyenne des dépenses.

De ce fait, l’absence de compensation financière véritable porte atteinte aux principes reconnus en faveur des collectivités locales : la libre administration et l’autonomie des collectivités. En juin dernier, Didier Marie, Président du Département de Seine-Maritime a demandé au Préfet de procéder au paiement des sommes dues au Département, soit 263 103 707 € au 31 décembre 2009 : 175 747 122€ au titre de l’APA de 2002 à 2009 et 87 356 585€ au titre du RMI puis du RSA pour 2004 - 2009. Le Préfet y a répondu par la négative. La procédure continue donc devant la juridiction administrative pour faire annuler cette décision.

En parallèle, Didier Marie, comme ses collègues de la majorité de l’Assemblée des Départements de France, a écrit au Premier ministre pour qu’il procède aux modifications qui s’imposent pour assurer le respect du principe de libre administration des départements selon l’article 9.2 "les ressources financières des collectivités locales doivent être proportionnées aux compétences prévues par la constitution ou la loi".

Photo et Communiqué de Presse du Département de la Seine-Maritime.

 

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |

29/09/2010

Le Parti Socialiste havrais au secours des Collectivités territoriales

Au lendemain du vote à l'Assemblée Nationale, le Parti Socialiste du Havre s'indigne d'une loi qu'elle juge "dangereuse".

DSC02158.JPGLe dossier aurait pu passer inaperçu, entre la réforme des retraites et la loi sur l'immigration. C'est en tout cas, pour Laurent Logiou, l'objectif du Gouvernement.

Selon Matthieu Brasse, la réforme, qui doit encore être votée au Sénat, pose plusieurs problèmes. D'abord, les Conseillers Territoriaux élus en 2014 remplaceront les Conseillers Généraux (élus aux Cantonales, siégeant au Département) et les Conseillers Régionaux (élus aux Régionales). Si cela semble permettre des économies, cela "éloignera les élus du terrain" : ils seront surchargés de travail et deviendront des bureaucrates sans contact avec les citoyens. Pire, "cela coûtera plus cher" : si les élus actuels ont une activité professionnelle qui les font vivre, cela sera impossible ; le poste deviendra "purement politique", avec un salaire lié à une activité à temps plein. Deuxième effet de la réforme : la perte de liberté des élus. "Les missions sont définies par la Loi et limitées". Pour finir, "Il y aura la limitation des financements croisés. Les projets ne pourront plus être financés à plus de 30%."

Ce qui signifie concrètement, ajoute le Secrétaire de Section du Parti Socialiste, qu'il y aura "moins de subventions aux associations sportives, culturelles, moins d'argent également pour les bailleurs sociaux. Ce sera aussi la mise en cause de projets communaux. Un coup de massue aux citoyens."

Afin d'expliquer leurs inquiétudes, Laurent Logiou cite la SNSM du Havre, qui vient d'acquérir une vedette d'un coût de 860 000 euros. "Du matériel de professionnels pour les sauveteurs. Sans les subventions du Département et de la Région, les cotisations des adhérents n'auraient pas suffi. Avec la nouvelle Loi, cet achat indispensable devient impossible. C'est pareil avec le Grand Stade, financé à hauteur de 10 millions par le Département et de 20 millions par la Région." Il ajoute que les problèmes de finance seront connus également pour les hôpitaux par exemple et par extension "à tous les particuliers."

Gérard Heuzé souligne que cette Loi "n'est pas une affaire d'élus. C'est une affaire qui nous concerte tous dans tous les domaines." Ainsi, les logements sociaux eux-aussi seraient concernés. "L'Etat se désengage ; le Département et la Région ne pourront plus cofinancer les projets. Il faudrait, pour continuer d'en construire, augmenter les loyers, mais l'Etat le limite également."

Par contre, ajoute Catherine Troallic, "l'Etat continuera les financements croisés. Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais !"

Dernière conséquence de la réforme, relevée par Najwa El Aïté : "la casse de la Parité." Pour elle, "le scrutin uninominal majoritaire à deux tours fera disparaître la parité hommes - femmes."

En Haute-Normandie, les Départements de Seine-Maritime et de l'Eure et la Région coopèrent déjà, par exemple pour les demandes de subventions. L'objectif rejoint celui que l'Etat affiche avec la réforme des collectivités territoriales : une baisse des coûts.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |

03/09/2010

Entretien - Najwa El Haïté, Présidente de SOS Racisme Haute-Normandie

Alors que commencent en France des 'manifestations contre la "xénophobie d'Etat"', rencontre avec la Présidente en Haute-Normandie de l'association SOS Racisme.

Najwa El Haïte.JPGPourquoi porter les couleurs de SOS Racisme ?

"Les objectifs de l'association ont beaucoup évolué depuis les années 80. A sa création, SOS Racisme s'intéressait exclusivement aux problèmes raciaux, ethniques. Aujourd'hui nous luttons contre toutes sortes de discriminations, même géographiques ou sociales. Ce que certains appellent des "Français de souche" peuvent en effet avoir du mal à trouver du travail, simplement parce qu'ils viennent d'un quartier populaire. C'est une discrimination que nous dénonçons et contre laquelle nous travaillons.

Car SOS Racisme n'est pas qu'un mouvement contestataire. Nous sommes aussi une force de proposition.

Il était important pour moi de porter le combat dans un milieu associatif. Mon adhésion consiste à participer à l'évolution des mentalités. J'étais auparavant au bureau national de Ni Pute Ni Soumise, que j'ai quitté pour des divergences d'opinion.

SOS Racisme avait aussi la réputation d'être un sous-marin du PS. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Personnellement, je suis membre du Parti Socialiste, mais il y a aussi des gens de droite à l'association. Au Havre, Bertrand Binctin, par exemple, qui est Adjoint au Maire UMP, est adhérent de SOS Racisme."

Certains journaux ont affiché dernièrement que la France est un "pays raciste". Partagez-vous cette opinion ?

"Non. La peur de l'autre est humaine. Ce que tous veulent, c'est la sécurité. J'ai l'occasion de parler avec des gens qui votent Front National mais qui ne sont pas pour autant racistes. Ce n'est pas la couleur de peau qui leur pose problème, c'est le sentiment d'insécurité, né souvent d'amalgames. Ce qu'il faut qu'ils comprennent, c'est que ce n'est pas le FN qui ramènera l'ordre. La gauche doit d'ailleurs continuer à s'approprier le thème de la sécurité.

Pour tout dire, personnellement je n'ai jamais eu à subir le racisme ; certains de mon entourage oui. Des discriminations à l'emploi et au logement en particulier."

La création de la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les discriminations et pour l'Egalité) n'a-t-elle pas enlevé sa raison d'être de SOS Racisme ?

"La HALDE est une institution publique, nous une association. Nous faisons un travail complémentaire. Le Président de SOS Racisme est par ailleurs membre du Comité d'Administration de la HALDE. Il peut nous arriver d'être en désaccord, comme pour les Roms ; nous suivons la décision du Tribunal Administratif qui a reconnu illégales les actions du Gouvernement."

Quelles actions menez-vous au Havre ?

"Plus que du racisme, nous nous y intéressons aux discriminations : à l'emploi, géographique et au logement. L'une des marques de fabrique de SOS Racisme, c'est le "testing". Nous en avons réalisé à Rouen mais pas encore au Havre. Ce sera fait prochainement. Nous savons par exemple que certains ont des difficultés à trouver un appartement en centre ville, auprès des bailleurs sociaux.

Nous souhaitons également que la Ville du Havre embauche prioritairement pour ses travaux des jeunes Havrais. Et que l'amalgame 'jeune = délinquant' cesse. La jeunesse, au Havre comme ailleurs, demande qu'on cesse de la stigmatiser. Elle veut s'en sortir, elle est pleine de compétences. Certains parlent de "jeunes" uniquement pour parler de couleur de peau. C'est regrettable.

Mais attention à la victimisation. Un jeune qui ne trouve pas du travail, quelle que soit sa couleur de peau, quelque soit son quartier, doit assurer sa mobilité et avoir un diplôme pour vivre."

Etre femme, issue de l'immigration et conseiller municipal, n'est-ce pas une gageure ?

"C'est un combat. Le plus difficile, c'est la parité. Etre une femme en politique, quelque soit le parti, c'est pas facile. C'est un monde d'hommes. Il y a 16% de femmes députés et 17% de sénatrices. Ca donne une idée du travail qui reste à faire. De plus, le nouveau scrutin qui devrait être mis en place pour les conseillers territoriaux en 2014 accroîtra encore le problème."

Que pensez-vous des manifestations qui commencent aujourd'hui ?

949637459.jpg"Nous avons vraiment affaire à une xénophobie d'Etat. Elle est née lorsque Nicolas Sarkozy a repris le programme du FN. Il a créé un amalgame entre immigration et insécurité.

Retirer la Nationalité Française, c'est extrêmement grave. Vous n'êtes plus un Français comme les autres, vous pouvez cesser du jour au lendemain d'être Français... Le principe d'égalité, qui est un fondement de la République, est remis en cause.

Le Gouvernement a accumulé les amalgames. D'abord il y a eu le débat sur l'Identité Nationale. Un débat utile, à une heure où la Marseillaise est sifflée, mais qui a été dirigé afin de stigmatiser une partie de la population. Il faut être fier d'être Français, c'est important. La France a une histoire dont elle ne doit pas avoir honte, basée sur des valeurs fortes : des droits et des devoirs inhérents à tous, la laïcité, qui inclut la liberté de culte... Dans la lancée, il y a eu la burka. Ils ont utilisé la cause des femmes pour stigmatiser là encore la population. On ne peut accepter cette tenue qui fait de la femme un véritable fantôme. Mais lancer le débat en même temps que l'Identité Nationale, les minarets -parce qu'un sondage en Suisse révélait que la population ne voulait pas voir de minarets dans leurs pays-, et les Roms... Ca fait beaucoup !

Pensez, maintenant, dans l'esprit des gens il y a un amalgame entre les Roms, les Roumains et les gens du voyage ! Honte à la France, pays des Droits de l'Homme. Ces mesures n'ont qu'un objectif : cacher l'échec de la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy.

Jusqu'à fin septembre, il faut que la mobilisation soit forte, afin de faire reculer le Gouvernement, comme on a fait annuler en son temps le CPE. Associations, syndicats, partis politiques, il faut que tous participent pour se faire entendre."

En savoir plus : Voir le blog de Najwa El Haïté...

Une interview exclusive JeVisAuHavre. Photo : Copyright Alexandre Cauchois.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |

01/09/2010

Routes et Pont de Normandie bloqués, trafic SNCF à l'arrêt... Ce qui nous attend pour la rentrée sociale

C'est la semaine des rentrées et également celle du début des grèves au Havre.

DSC00051.JPG - 3 septembre : Rassemblement devant la Sous-Préfecture du Havre "contre la politique sécuritaire du Gouvernement", à 17h00 ;

 - 4 septembre : Manifestation nationale "contre la politique sécuritaire du Gouvernement", à Paris. Des départs en car sont organisés depuis Le Havre pour les étudiants ;

 - 6 septembre : Journée nationale de mobilisation du monde éducatif ; grève des Cheminots à partir de 19h00 ;

 - 7 septembre : Journée nationale de mobilisation contre la réforme des retraites ; grève des Cheminots toute la journée. A noter : le blocage de la brèque et du Pont de Normandie à partir de 14h00.

 - 8 septembre : Grève des Cheminots jusqu'à 08h00.

 - 1er octobre : Devant le Palais de Justice du Havre, manifestation de soutien de la CGT à deux responsables syndicaux du Port autonome du Havre, jugés en correctionnel pour "liens mafieux, enrichissements personnels, blanchiment d'argent et autres méfaits" (déclaration CGT).

En savoir plus...

> Appel à la manifestation de l'Unef "contre la politique sécuritaire du Gouvernement".

> Tract intersyndical d'appel à la manifestation du 7 septembre 2010.

> Tract de la CGT expliquant la grève contre la réforme des retraites, soumise à l'Assemblée Nationale le 7 septembre 2010.

> Vidéo : Les propositions de la CGT.

Une actualité JeVisAuHavre.com. Photo d'archives 19 mars 2009 - Le Havre en grève. Copyright Alexandre Cauchois.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |

17/08/2010

Pour ne pas perdre le fil de l'actualité du Havre...

Pensez à vous inscrire à la lettre d'information (newsletter) !

Un mail vous sera envoyé tous les 3 à 4 jours vous informant des faits marquants de l'actualité havraise et des évènements à venir...

Un service gratuit, bien entendu.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |

04/08/2010

Le radar du Havre, champion de Seine-Maritime

radar humour.jpg

L e radar fixe, placé à l'entrée du Havre, enregistre un nombre important de dépassements de vitesse élevés.

En Seine-Maritime, les 18 radars fixes ont flashé pas moins de 8 578 véhicules en juillet.

Si celui du Havre ne figure pas parmi les plus "méchants", il enregistre toutefois le plus de dépassements élevés du département.

Près de la moitié des dépassements de plus de 50 kilomètres/heure du département ont en effet été enregistrés ici.

C'est donc un flash par jour, à plus de 120 km/h, sur ce tronçon de route limité à 70.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |

29/07/2010

Inauguration du centre de détention du Havre

Michèle alliot-Marie, Ministre de la Justice, a inauguré la nouvelle prison de l'agglomération havraise.

ministère de la justice.jpgDans son discours, elle a insisté sur la nécessité d'un lieu d'enfermement plus récent que l'ancienne maison d'arrêt du centre ville, "capable de fournir des conditions de détention décentes, conformes aux exigences de dignité de la personne, propices à un apprentissage comportemental, (...) permettant des activités destinées à l'insertion sociale, condition d'une lutte effective contre la récidive."

Voir l'intégralité de l'allocution sur le site du Ministère de la Justice et des Libertés...

Une actualité JeVisAuHavre.com.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |