Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2010

Pollution au Havre : le bilan

Le magazine Capital de juin 2010 titre "Pollution : les villes où elle diminue, les villes où elle s'aggrave". Etat des lieux pour Le Havre.

capital juin 2010.jpgDans cet important dossier (25 pages) dédié aux pollutions, plusieurs critères sont évalués : la qualité de l'air, l'état des fleuves, la pureté de l'eau et la propreté des plages.

Le magazine révèle qu'en ce qui concerne la pollution de l'air, "en 2009, pour la première fois depuis que la raffinerie Total et la pétrochimie se sont installées dans la zone industrielle, les rejets d'oxyde de soufre respectent les normes européennes. La pollution liée à l'activité portuaire est aussi en baisse."

Concernant l'état de la Seine, le résultat est bien moins satisfaisant. En effet, "les laboratoires de l'université ont relevé la présence d'une pollution résistante au pyralène, un composant entrant dans les appareils électriques, autrefois déversé par les industries dans l'estuaire. Autre surprise inquiétante : les gardons et autres poissons deviennent hermaphrodites, peut-être à cause des résidus contraceptifs que les stations d'épuration ne parviennent pas à retenir."

Enfin, concernant la pureté de l'eau, les prévèlements réalisés en 2009 révèlent une moyenne de 36 mg de nitrates par litre d'eau potable ; un résultat en deçà de la limite fixée par l'Union Européenne (50mg/l), mais qui place Le Havre en troisième ville où les quantités de nitrates sont particulièrement élevées, derrière Caen (41 mg/l) et Reims (36,5 mg/l).

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

19/04/2010

Pollution élevée actuellement au Havre

indice7.gifL'air est très médiocre pour la deuxième journée consécutive : l'indice ATMO s'établit à 7 sur 10*.

Air Normand note une augmentation des teneurs en particules en suspension. Ces poussières de petites tailles peuvent être d'origine très variée : naturelle ou liée à l'activité humaine et d'origine locale ou plus lointaine. Il faut noter toutefois que l'épisode de poussières prévu n'est aucunement lié au panache de cendres volcaniques qui s'est installé au dessus de la France.

La situation devrait s'améliorer dès demain (prévision : indice 5/10).

* Echelle : 1-2 : très bon / 3-4 : bon / 5 : moyen / 6-7 médiocre / 8-9 : mauvais / 10 : très mauvais.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

06/04/2010

De nouveaux déchets nucléaires à destination du Havre

Greenpeace tente par tous les moyens de stopper les déchets nucléaires qui devraient transiter au Havre dans les heures à venir.

greenpeace.jpgCe matin à 8 heures, huit activistes de Greenpeace ont démonté les rails de la voie entre les installations nucléaires du Tricastin et la gare de Pierrelatte, dans la Drôme. Trois autres activistes sont fixés sur les rails. Cette voie devait accueillir ce matin le convoi de déchets nucléaires français en partance pour Le Havre.

Le navire Kapitan Kuroptev est attendu dans le port du Havre et vendredi c’est le Mikhail Lomonosov qui doit arriver dans ce même port. Ces deux navires chargeront à leur bord des nouvelles cargaisons de déchets nucléaires en provenance du Tricastin et à destination de la Russie.

L'association indique dans un communiqué : "Nous sommes au Tricastin ce matin pour montrer une nouvelle fois notre volonté d’obtenir une arrêt immédiat des exportations de déchets nucléaires français vers la Russie, déclare Yannick Rousselet, chargé de campagne Nucléaire de Greenpeace France. Les industriels font tout ce qu’ils peuvent pour essayer de cacher leur trafic et de nous faire taire. Nos différentes interventions ces derniers mois ont mis à jour l’impuissance des industriels face à l’inextricable problème des déchets nucléaires."

Elle ajoute que "En pleine controverse sur la légalité des exportations des déchets nucléaires vers la Russie, non seulement Areva continue d’utiliser la Sibérie comme poubelle mais en plus elle tente d’instrumentaliser la justice pour cacher son trafic, déclare Yannick Rousselet. Depuis plusieurs mois et encore ce matin, Greenpeace agit pour faire la lumière sur la face cachée du nucléaire et aujourd’hui les industriels demandent à la justice de leur offrir un paravent."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

30/03/2010

Fermeture de la maison d'arrêt : appel à documents et témoignages

Plus que quelques jours avant que la nouvelle maison d'arrêt du Havre reçoive ses premiers détenus.

maison d'arret du havre.JPGLe directeur du département de l'Histoire de l'Université de Rouen, Jean-Claude Vimont, s'intéresse à l'histoire de la maison d'arrêt du Havre. Si vous détenez d'anciens documents, tels une carte postale, une photographie ou tout autre document relatif au passé de la prison, n'hésitez pas à le contacter.

Le Portail Internet Criminocorpus explique cette recherche en indiquant qu'il est "urgent de réunir au plus vite toute documentation susceptible d’enrichir notre connaissance d’une prison qui par certains aspects présente de nombreux intérêts du point de vue du patrimoine carcéral. La prison du Havre appartient à cette génération d’établissements construits sous le Second Empire (comme Bonne Nouvelle à Rouen, comme la Santé à Paris) après la circulaire Persigny de 1853 qui autorisa les départements à s’affranchir des prescriptions architecturales cellulaires antérieures. C’est en 1854 que le conseil général de Seine-Inférieure évoqua la construction d’une nouvelle prison pour se substituer au couvent des Ursulines, un établissement trop petit, malsain et où les détenus de différentes catégories étaient confondus (notamment les marins). En 1855, un terrain est choisi de 8903 m².

La construction débute en 1857. Elle dure trois années. les détenus y sont transférés le 11 décembre 1860. C’est une prison “par quartiers” distincts et non une prison cellulaire. Plus tard des projets tenteront de se conformer à la loi sur le cellulaire de 1875. C’est en 1942, à l’époque du garde des Sceaux Joseph Barthélémy, que sera aménagée un aile cellulaire.


Nous ne disposons que de rares travaux sur la maison d’arrêt du Havre, notamment la maîtrise de Christelle Helbig ( Université de Rouen 1999). Des syndicalistes ont été incarcérés au début du XXe siècle dans cette prison ( il existe des cartes postales)."

Pour joindre Jean-Claude Vimont : son adresse mail.

En savoir plus : le Portail Criminocorpus.

 

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

29/03/2010

Gonfreville l'Orcher équipe ses habitants face au risque Seveso

La population Gonfrevillaise est en cours d'équipement d'un nouveau système d'alerte et d'information, l'AlertBox®.

site Seveso.jpgGonfreville-L'Orcher compte 15 sites classés Seveso, ce qui rendait obligatoire ce genre de procédures. L'AlertBox permettra à tous les habitants de la ville d'être alertés rapidement en cas de problème. Le premier test grandeur nature a été réalisé hier sur les quelques 2 000 Gonfrevillais équipés gratuitement, soit plus de la moitié des foyers qui devraient être équipés à terme.

Le principe est assez simple et pallie aux problèmes actuels. Car si le réseau téléphonique peut se retrouver rapidement saturé en cas d'alerte locale et si d'autre part les sirènes placées dans l'agglomération havraise ne peuvent pas toujours être entendues, la solution trouvée permet d'y pallier, s'ajoutant à ces services déjà existants.

Le procédé permettra d'informer non seulement sur un incident lié au risque Seveso, mais également en cas de pic de pollution par exemple.

Un boîtier dit "média converter" est installé gratuitement au domicile. Ainsi, sur votre téléviseur ou ordinateur par exemple vous recevez dans les 20 secondes un message écrit par la cellule de crise de la ville. La personne réceptrice du message peut confirmer sa réception et apporter des éléments utiles en cas de besoin de secours.

Poussant plus loin encore l'interactivité, le logiciel permet à la mairie d'avoir en direct une vue sur les lieux concernés par l'alerte, afin d'organiser des secours.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

26/03/2010

Quand l'homo-politicus écolo prend plaisir à polluer

A chaque élection, nos rues sont pautocollants politiques pollution urbaine.JPGlacardées d'autocollants politiques, une pollution urbaine à laquelle a contribué Europe Ecologie cette année.

Après le Front National, le Front de Gauche et le Nouveau Parti Anticapitaliste, Europe Ecologie a pris le pli de la pollution politique. Cette pratique est fortement coûteuse pour le contribuable, la Ville du Havre devant enlever chaque année plusieurs milliers de ces autocollants politiques. Assimilable aux taggage, cette pratique est totalement illégale.

Tout le mobilier urbain Havrais a pourtant subi cette dégradation lors des élections régionales. Et malheureusement pas un seul écologiste pour nettoyer après...

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

03/03/2010

Greenpeace débarque au Havre

Afin de manifester contre le transport de déchets nucléaires en destination de Russie, le plus grand navire de Greenpeace, l'Esperanza, se rend au Havre jeudi soir, avant de se rendre dans d'autres ports normands.

esperanza20020214w01.jpegC'est le deuxième débarquement de l'association internationale en moins de 6 mois, puisque l'Arctic Sunrise était venue sur le port havrais en novembre 2009.

En cause, l'arrivée en début de semaine prochaine du Kapitain Kuroptev, en provenance de Saint-Pétersbourg, qui va être chargé de déchets nucléaires avant de retourner en Russie. Officiellement, ces déchets seront enrichis afin d'en faire un nouveau combustible, ce que dément Greenpeace.

Greenpeace explique son action : "EDF et Areva continuent leurs exportations sur le rythme habituel d’environ 600 tonnes de déchets nucléaires deux fois par mois, dit Yannick Rousselet. Ces chiffres sont choquants. Grâce à un rapport fourni par le Haut Fonctionnaire de Défense nous savons que depuis 2006 environ 33 000 tonnes de déchets ont été envoyées en Russie."

 

 

Vidéo : Greenpeace expose le problème du transport de déchets nucléaires à destination de la Russie.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

02/03/2010

Passer au feu rouge ? N'y pensez plus.

image_61468035.jpgUn radar de feu rouge est testé à partir d'aujourd'hui à Sanvic.

Installé à la jonction des rues Joliot-Curie et Cordonnier, il devrait être mis en service prochainement. En attendant, il subit un ensemble de tests nécessaires à son bon fonctionnement.

Encore rares sur le territoire français, les radars de feu rouge se développent doucement. Les villes de Boos et de Saint-Romain de Colbosc ont été évoquées par la Préfecture de Seine-Maritime.

Une dizaine de carrefours considérés comme particulièrement dangereux recevront ainsi rapidement cet équipement particulièrement répandu dans d'autres pays, dont les Etats-Unis où certaines villes en comptent plusieurs dizaines.

Photo : France3.fr.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

11/01/2010

Le Havre sous la pollution

indice6.gifAir Normand annonce un indice de la qualité de l'air dégradé, de 6 sur une échelle allant jusqu'à 10.

Air Normand, qui mesure chaque jour la qualité de l'air dans l'agglomération havraise, annonce ce soir une augmentation des teneurs en particules en suspension. Ces poussières de petites tailles peuvent être d'origine très variée : naturelle ou liée à l'activité humaine (chauffage, industrie, trafic, agriculture...) et d'origine locale ou plus lointaine.

La situation ne devrait pas s'améliorer demain. Les personnes les plus sensibles peuvent ressentir une gêne respiratoire légère. Il leur est donc conseillé, dans la mesure du possible, d'éviter de sortir.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

30/12/2009

La Préfecture déclenche le plan grand froid en Seine-Maritime

Les prévisions météorologiques pour les prochains jours ont conduit la préfecture de la Seine-Maritime à déclencher l’alerte niveau 2 du plan d’urgence hivernale à compter du jeudi 31 décembre 2009 à 18 h, pour l’ensemble du département de la Seine-Maritime.

Les villes de Rouen et du Havre mettent à disposition des lieux (gymnases Graindor à Rouen et Dumont D’Urville au Havre) permettant d’accueillir la nuit, les personnes sans solution d’hébergement pendant cette période. Des bénévoles de la Croix Rouge et des salariés des centres d’hébergement assurent l’encadrement.

Ce dispositif repose sur un large partenariat : les villes de Rouen et du Havre, les associations, les hôpitaux du département, qui mettent à disposition du 115 des capacités d’hébergement.

Il est demandé de signaler au 115 (n° d’appel gratuit du SAMU social) la présence de toute personne en difficulté du fait de ces conditions météorologiques. Un point sera fait régulièrement pour évaluer la nécessité de maintenir ce dispositif.

Information de la Préfecture de Seine-Maritime.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

15/12/2009

La ville va réhabiliter les quartiers Danton, Sainte-Marie, Anatole France et Saint-Léon

DSC00033.JPGLa ville, qui bénéficie déjà des largesses de l'ANRU, va voir quatre de ses quartiers améliorés par le Programme national de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés (PNRQAD).

On finissait par penser qu'il n'y avait plus qu'un quartier au Havre, celui de l'Eure, tant les améliorations et aménagements y sont conséquents comparativement à d'autres quartiers laissés à l'abandon depuis trop longtemps.

A commencer par le quartier Danton, connu pour sa prison, ses rues étroites et ses prostituées. Cette image, la ville veut -enfin- la changer. La municipalité s'engage en effet à "éradiquer l'habitat insalubre", en réhabilitant 600 logements. Cela passe par une grande campagne de ravalement, une restructuration de la place Danton, la reconvertion promise lors des municipales du site de la maison d'arrêt, entre autres.

Parmi les autres projets, qui doivent améliorer la qualité de vie dans les quartiers de Sainte-Marie, Anatole France, Saint-Léon et Danton, il faut retenir par exemple l'ouverture d'un pôle famille, qui regroupera crêche, école, centre de loisirs et accueil des personnes âgées sur le secteur Hilaire Colombel, ainsi que la rénovation de commerces et le réaménagement du cours de la République et du Rond-Point. Un passage obligé pour espérer atteindre la beauté des rues dévoilée dans les images de promotion du futur tramway havrais.

Photo : place Danton, Le Havre.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

10/12/2009

Les étudiants Havrais "mis en boîte"

Nous vous l'annoncions dès avril 2009 (voir article), c'est aujourd'hui chose officielle : les étudiants Havrais pourront loger dans des containers.

A partir de septembre 2010, une centaine de nouveaux logements étudiants seront mis à disposition dans le quartier des docks. Les studios seront réalisés à partir de conteneurs, comme ceux utilisés pour le transport de marchandises. Les studios, de 25 m², offriront une chambre, un espace bureau, une salle de bain, une kitchenette, le chauffage, la ventilation, une surface vitrée et un parquet, faisant oublier le côté glacial du conteneur ; le coût de location sera de 280 euros charges comprises.

Eric Clairefond, dofondateur de Newden Design, qui travaille sur ce projet audacieux, puisqu'encore inexistant en France, assure que les bâtiments répondront aux critures du label Haute Qualité Environnementale (HQE).

L'entreprise qui va réaliser le site est l'Atelier Cattani Architectes, société basée à Paris. Eric Clairefond, son représentant, indique que "la modularisation permet d'optimiser chaque étape de la fabrication, de choisir les procédés et matériaux d'isolation thermique et acoustique les plus performants et de réduire les nuisances de chantier".

Après "industrialisation" en atelier au Havre, les conteneurs seront "solidarisés" sur le site à partir d'une superstructure porteuse en acier. Cette dernière évite d'empiler les "boîtes" les unes sur les autres, contrairement à ce qui se pratique ailleurs, et qui est jugé peu esthétique.

Edouard Philippe, adjoint au maire chargé de l'urbanisme, remarque que tous les acteurs locaux (ville, université, Crous) ont "été séduits par cette solution qui offre un bien meilleur rapport qualité-prix-délais qu'un projet traditionnel.

Coût de l'opération, supporté par le Crous, le Cnous et l'Etat : 4,8 millions d'euros. La ville offre le terrain.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

02/12/2009

Vidéo : le futur Tramway du Havre

Vidéo de présentation du futur Tramway du Havre.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

05/08/2009

Haute et Basse Normandie profiteront du TGV

Laurent Bauvais, Président de la Région Basse-Normandie, a reçu l'assurance que sa région ne sera pas oubliée.

Dominique Bussereau, Secrétaire d'Etat, a chargé Jean-Pierre Duport d’organiser un débat public pour concrétiser le projet de liaison rapide promis par Nicolas Sarkozy. Il lui a notamment indiqué que concernant les axes Cherbourg-Caen-Paris et le Havre-Rouen-Paris, "seul un projet de ligne nouvelle de grande ampleur, reliée à la Gare Saint-Lazare et réservée aux trains normands directs, permettra une augmentation substantielle de la desserte de cet axe, actuellement contrainte par la limite de capacité de la ligne. La ligne nouvelle entre Mantes et Nanterre constituera l’amorce de ce projet".

"Je suis très satisfait que la mobilisation des Bas-Normands, des usagers comme des pouvoirs politiques, que la Région a initiée pour une amélioration substantielle de la desserte ferroviaire Cherbourg-Caen-Paris, porte ses fruits. Je serai extrêmement attentif aux travaux du comité de pilotage qui sera mis en place pour la préparation de ce grand débat public et y participerai activement" a déclaré le Président de Région.

Source : Région Basse-Normandie.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Rien ne va plus chez Total

Après l'annonce de la suppression de près de 200 postes en mars et la fuite de pétrole brut le mois dernier, nous apprenons coup sur coup cette semaine la chute d'un bac qui a blessé trois salariés et l'arrêt de travail pour un mois d'une unité, dans les entreprises havraises du groupe.

Le Havre subit ainsi la "baisse de la demande pour les produits pétroliers", selon le directeur adjoint de la raffinerie, Antoine Londiche, lors d'une interview accordée au journal Paris-Normandie. Pour les syndicats, cette situation n'est pas nouvelle et la décision de la direction de fermer au-moins une unité était attendue, l'usine accumulant depuis le début de l'année 125 millions d'euros de pertes.

Une mauvaise nouvelle arrivant rarement seule, trois salariés ont été victimes d'un accident mardi matin, sur le site proche de l'usine Total Petrochemicals de Gonfreville l'Orcher. Un bac vide de 100 mètres cube s'est couché alors que des salariés de Total Petrochemicals et de Fouré-Lagadec procédaient à sa maintenance. Trois d'entre eux, blessés, ont été admis au Centre Hospitalier du Havre, et huit autres ont été pris en charge par la cellule médico-psychologique du site.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | |