27/11/2010

Le GPMH maintient la vocation industrialo-portuaire d’Antifer tout en s’abstenant d’entrer au capital de GDN

Le Grand Port Maritime du Havre a décidé de ne pas entrer au capital de Gaz de Normandie. Une décision qui remet en cause le développement du projet d'Antifer.

2953554623.JPGCommuniqué de Presse du GPMH : "A la suite de l’examen juridique réalisé à la demande de son Conseil de Surveillance sur la question d’un soutien immédiat du GPMH au projet actuel de terminal méthanier, le Directoire du Grand Port Maritime du Havre a décidé de s’abstenir de prendre une éventuelle prise de participation dans le capital de la société Gaz de Normandie (GDN), dans le cadre de son projet d’implantation d’un terminal méthanier à Antifer.

La suite immédiate du projet dépend maintenant de la décision des actionnaires actuels de la Société GDN, laquelle devra être prise avant le 2 janvier 2011 (terme de la convention de réservation de terrain pour la période préparatoire au projet).

Malgré un contexte réglementaire de plus en plus contraignant, le GPMH reste convaincu des atouts du site portuaire d’Antifer comme point d’importance majeure dans l’approvisonnement énergétique de la France. Aussi, il veillera à conserver la possibilité d’une implantation industrielle ou portuaire d’importance sur ce site - créé dès l’origine pour l’accueil des trafics de vracs liquides –, quelque soit la décision de GDN quant à la poursuite son projet.

Dès que les circonstances économiques le justifieront, le Conseil de Surveillance pourra être amené à demander le lancement d’un nouvel appel à proposition pour l’installation d’un projet industriel majeur nécessité par l’économie nationale."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Écrire un commentaire