Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2012

Craintes sur la ville hier

Les rumeurs sont allées bon train hier vers 21 heures, lorsque les sirènes ont hurlé sur Le Havre.

960996887.2.JPG"Explosion de gaz", "incendie de produits chimiques", tout et n'importe quoi a été dit sur les réseaux sociaux, provoquant une véritable panique. Et il est vrai que ni la Ville ni les médias n'avaient d'information à relayer.

Située à proximité de plusieurs sites classés SEVESO, la cité portuaire est en effet équipée de nombreuses sirènes, censées rugir lors d'un accident industriel. Chaque premier mercredi du mois, à midi, elles sont testées, ce qui est devenu une habitude pour les Havrais. Mais au vu des risques technologiques et industriels liés aux nombreux sites SEVESO (la catastrophe de Toulouse reste à l'esprit de tous), les sirènes d'hier soir ont fait réagir immédiatement des milliers de personnes.

risqcart.gif

Dans pareil cas, France Bleue et les services de la Ville du Havre diffusent une information en temps réel, afin d'indiquer aux habitants quelles mesures doivent être prises. C'est ainsi que les standards de la mairie et des pompiers ont rapidement saturé hier, croulant sous les milliers d'appels. Après vérification, il s'agit d'un problème informatique, qui a lancé les sirènes sans aucune raison.

Air Normand confirme d'ailleurs l'absence de danger, la dernière alerte destinée aux personnes sensibles datant du 25 mai 2012, et concernait simplement la présence de particules en suspension sur l'ensemble de la Haute-Normandie.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Bien qu'habitant en centre ville, je n'ai rien entendu : fenêtres (double vitrage) fermées et télé qui fonctionnait.
Ils conseillent en cas d'alerte de "couper les ventilations mécaniques", mais le local de la résidence ou j'habite est inaccessible sauf aux heures de permanence (11h30 à 12h) - et comment fait-on si on n'a rien entendu ??? ....... encore bien des choses à revoir !
J'imagine quand même la frousse pour les personnes qui étaient dehors

Écrit par : Martine | 15/06/2012

Écrire un commentaire