Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2017

Edouard PHILIPPE rejoint MELENCHON pour la Présidentielle

Impressionné par le discours de cette semaine au Havre, le Maire rejoint le candidat à trois semaines du premier tour de la Présidentielle.

005.JPGL'ancien "bras gauche" d'Alain JUPPE, qui est à la tête au niveau départemental des Républicains, ne se reconnait pas, on le sait, dans le programme de François FILLON. Confidentiellement, il avoue s'être rendu, grimé et déguisé pour ne pas être reconnu par les Communistes qui voient en lui leur perpétuel ennemi, au meeting de Jean-Luc MELENCHON dans sa ville.

Au cours du petit-déjeuner des Républicains, qui aura lieu la veille du premier tour, il devrait par ailleurs officialiser ce changement de candidat et appeler l'ensemble des votants de Droite à s'orienter vers la tête de liste de La France Insoumise. Pour 2020 et la municipale, Edouard PHILIPPE envisage d'ores et déjà un programme commun Les Républicains / France Insoumise. Avec, en Première adjointe, Nathalie NAIL, qui nous a indiqué être "heureuse de cette nouvelle et charmante alliance."

mélenchon,pcf,france insoumise,edouard philippe,lr,républicains,fillon,juppé,présidentielle,poisson d'avrilNOUVEAUTÉ 

Les hommes qui ont inventé Le Havre, Un port et une ville 1517-2017

Présentation de l'éditeur

Le Havre célèbre en 2017 ses 500 ans. Le port est né en même temps que la ville et n'a jamais cessé d'évoluer. Une histoire d'hommes, d'ingénieurs, d'armateurs.
 
160 pages
 
Editeur : Editions des Falaises
 

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

24/03/2014

2008 - 2014 : évolution des forces politiques au Havre

Ce 23 mars 2014 restera historique au Havre, pour plusieurs aspects.

Elections-municipales-2014-a-Paris.jpgD'abord, il y a la victoire incontestable du candidat UMP et maire sortant, Edouard Philippe. Il l'emporte ainsi dès le premier tour avec 52,04% des voix. Un score que son mentor, Antoine Rufenacht, n'a jamais réalisé avant lui.

Le deuxième gagnant de cette élection havraise est l'abstention. Ainsi, les quelques 62 801 votants de 2008 sont devenus 53 209 en 2014. Soit une perte de 9 592 votants en 6 ans. Ces pertes de voix se retrouvent ainsi dans les chiffres :

 - Edouard Philippe, - 2 606 voix par rapport à son prédécesseur Antoine Rufenacht  pour la Droite. C'est donc bel et bien une victoire, mais gagnée d'abord grâce à l'abstention.

 - Nathalie Nail, - 9 486 voix en comparaison avec Daniel Paul pour le PCF. Pour la première fois le Parti Communiste, ancien gestionnaire historique de la Ville, se voit passer second dans une élection municipale derrière le Parti Socialiste, se présentant pourtant pendant toute la campagne comme le groupe du "Rassemblement" à Gauche.

 - Camille Galap, - 1 331 voix sur Laurent Logiou et Eric Donfu pour la Gauche apparentée PS. Le candidat Socialiste n'a aucunement gagné les suffrages recherchés par les instances rouennaises du parti.

 - Damien Lenoir, + 4 441 voix par rapport à Philippe Fouché-Saillenfest pour le FN. Il réalise là le meilleure score jamais obtenu au Havre pour le parti de Marine Le Pen, surfant sur la vague comme la majorité des candidats Frontistes.

 - Magali Cauchois, - 1 074 voix en comparaison avec François Leroux et Allain Guillemet pour l'extrême Gauche.

Le troisième événement de la journée est bien entendu l'entrée par la grande porte du Front National, qui multiplie par plus de 2,8 son nombre de voix. Il gagne ainsi 4 sièges au Conseil municipal du Havre.

Quant aux votants, ils ont également choisi d'avantage le vote blanc. Celui-ci fait ainsi un bond de plus de 76%. Signe que les candidats ne semblaient pas correspondre aux attentes des Havrais, ce chiffre s'ajoutant à un taux d'abstention jamais vu auparavant.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

14/05/2013

La municipalité "favorable" à la suppression d'emplois au Havre ?

Lors du conseil municipal d'hier, lundi 13 mai 2013, la majorité municipale a rejeté un texte demandant au Président de la CMA-CGM d'annuler le transfert d'emplois du Havre à Marseille.

64712249.jpgLes groupes Socialiste-Radical de Gauche-Verts et Communiste ne comprennent pas le rejet de la majorité d'un texte apolitique appelant simplement la CMA-CGM à ne pas effectuer ce transfert, qui menace directement des emplois au Havre. Surpris que la majorité UMP rejette le texte, l'opposition se pose la question de savoir pourquoi ils sont "favorables" à la suppression d'emplois au Havre.

Voici le texte proposé conjointement par les deux groupes d'opposition :

«  Malgré les critiques sur le bien-fondé stratégique et économique du projet de transfert des lignes Afriques de Delmas du Havre vers Marseille et la demande de retrait du plan par les syndicats, la direction de la CMA-CGM a décidé de poursuivre son projet occasionnant la mutation potentielle de 171 personnes.

Au moment où MSC, deuxième armateur mondial indique ouvrir de nouvelles lignes au Havre confirmant son ancrage sur notre territoire et où Haropa annonce un renforcement puissant de ses lignes régulières avec l’Afrique, il est regrettable que la CMA-CGM, premier armateur français supprime la gestion opérationnelle de ses lignes maritimes africaines au Havre. Cette décision de la direction de la CMA-CGM porte atteinte à l’emploi maritime au Havre et provoquera le départ de nouveaux habitants dans une ville qui en perd 1000 chaque année.  

Le conseil municipal déplore ce transfert.

Face à l’inquiétude légitime des salariés notamment ceux qui se trouvent dans l’impossibilité personnelle de descendre à Marseille et au regard des investissements réalisés par la Ville lors de l’implantation de Delmas en 1996, les élus du Conseil Municipal du Havre réunis ce jour demandent à la direction de la CMA CGM le maintien de ses  lignes historiques au Havre et des  emplois existants. »

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

21/02/2013

Le PRG favorable à un vote ouvert du candidat de Gauche aux Municipales

Yves Bertrand, Conseiller municipal du Havre et Délégué Régional du Parti Radical de Gauche (PRG) souhaite que l'ensemble des Havrais puissent désigner le candidat unique de la Gauche pour 2014 :

DSC00554 (Copier).JPG"La presse normande rend compte, dans son édition de ce jour (20/02/2013, ndlr), des propos tenus par Laurent Logiou, Président du groupe des élus Socialistes, Europe Ecologie les Verts, Radical de Gauche au Conseil municipal du Havre.

Artisan du changement de majorité municipale, entièrement acquis au rassemblement de toute la Gauche comme à l’expression de sa diversité, j’accueille très favorablement l’organisation de primaires citoyennes au Havre.

En effet, pour que les Havraises et les Havrais, eux-mêmes, décident du candidat, de la candidate, au poste de Maire du Havre, c’est le moyen le plus démocratique !

Naturellement, le moment venu, le PRG fera connaître le nom de son, ou sa candidate, qui participera à ce débat démocratique pour faire entendre notre opinion sur l’emploi, le logement (notamment celui des jeunes et des couples avec enfants) le commerce et l’artisanat, la vie associative culturelle et sportive, le respect de la laïcité, sans oublier l’attention aux problèmes du quotidien, les transports, la propreté, la proximité et la sécurité.

J’appelle donc les autres partis de la gauche politique et écologique à participer à cette dynamique, seule capable de donner une réelle légitimité à la tête de liste ainsi désignée.

Les primaires citoyennes créent les conditions du rassemblement et de la victoire de la Gauche, pour qu’enfin, les Havraise et les Havrais reprennent leur ville en main : avec les radicaux de Gauche, j’y participe dès aujourd’hui !"

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

09/01/2012

Qu'ont fait nos députés Havrais à l'Assemblée Nationale en 2011 ?

Cette année, les Français sont invités à élire leurs députés. L'occasion de faire, comme chaque année, un bref tour d'horizon de leur travail réel en séance.

le havre, élus, ump, ps, pc, pcf, gdr, nc, nouveau centre, jean yves besselat, besselat, jean paul lecoq, lecoq, daniel paul, ps, parti socialisteLe territoire du Havre est divisé sur trois circonscriptions : les 6ème, 7ème et 8ème. Deux d'entre elles ont un élu du Groupe Démocrate et Républicain (GDR) et la troisième un élu de l'Union pour un Mouvement Populaire (UMP).

Et s'il y a 577 députés en France, force est de reconnaître qu'ils sont loin d'avoir le même agenda dans l'hémicycle. Ainsi, selon nosdeputes.fr, si Daniel Paul (8ème circonscription) et Jean-Paul Lecoq (6ème circonscription) figurent dans les 150 députés les plus assidus, Jean-Yves Besselat (7ème circonscription) se distingue une nouvelle fois cette année par son absence (voir article "Le Havre et son député à temps très partiel" d'avril 2011). Il se classe en effet en 568ème place sur 577.

Démonstration en chiffres...

Daniel Paul :

34 semaines de présence, 72 présences en commission, 93 interventions en commission, 57 interventions longues en hémicycle, 866 amendements signés, 1 rapport écrit, 2 propositions de loi écrites, 20 propositions de loi signées, 62 questions écrites et 5 questions orales.

Jean-Paul Lecoq :

32 semaines de présence, 57 présences en commission, 56 interventions en commission, 137 interventions longues en hémicycle, 861 amendements signés, 1 proposition de loi écrites, 21 propositions de loi signées, 26 questions écrites et 5 questions orales.

Jean-Yves Besselat :

5 semaines de présence, 4 présences en commission, 4 interventions en commission, 4 interventions longues en hémicycle, 6 amendements signés, 1 rapport écrit et 10 questions écrites.

Dans les faits, Jean-Yves Besselat est absent, nous indique-t-on, en particulier en raison de problèmes de santé. "On ne tire pas sur l'ambulance", donc. Pourtant, il est convenu que le député démissionne et laisse sa place s'il ne peut assumer les responsabilités pour lesquelles il a été élu, raison pour laquelle un suppléant est présenté lors de l'élection. Histoire que la voix du Havre soit bien représentée et portée par ses 3 députés à l'Assemblée Nationale.

En savoir plus...

Comme chaque année, des députés de droite, de gauche et du centre se distinguent, parfois par une présence assidue, parfois par une absence surprenante. Il est ainsi possible de retrouver dans les 20 premiers du classement annuel : 9 élus UMP, 1 Nouveau Centre, 8 PS, 1 Communiste. A contrario, les 20 derniers sont : 11 UMP, 8 PS et 1 Communiste.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

21/09/2011

Hausse du prix des transports scolaires : le PCF seinomarin attaque également

Le Parti Communiste Français s'en prend au Président du Département de Seine-Maritime, suite à l'augmentation du prix des transports scolaires.

lavis-jeunes-communistes-seine-maritime-sur-q-L-1.jpegDans une lettre ouverte à Didier Marie, le PCF soutient que "Lors de la séance du 28 juin du conseil général, [les élus PS ont] décidé unilatéralement d’augmenter les tarifs des transports scolaires de 100 à 430%, en invoquant son coût (46 M. d’euros) et les difficultés budgétaires que rencontre le département face au désengagement réel et incontesté de l’Etat. Ces augmentations sont disproportionnées et injustifiées, elles pénalisent directement les familles notamment les plus modestes et les plus fragiles."

Une position ferme, bien que le parti, ainsi que l'indique le NPA (voir article), siège aux côtés du PS et n'ait pas voté contre cette décision départementale.

Les communistes poursuivent en indiquant que "d’autres choix sont possibles, c’est une question de volonté politique ! Nous, parents d’élèves, ne sommes pas responsables de l’étranglement financier des collectivités territoriales, il serait trop facile de faire subir aux familles, les conséquences désastreuses de la politique menée par le gouvernement en matière fiscale. Ce gouvernement mène une politique dévastatrice en matière d’éducation, il supprime des classes, ferme nos écoles, nos collèges et nous oblige à envoyer nos enfants à des kilomètres de leur lieu de résidence, notamment en milieu rural et semi-urbain, de ce fait, ces augmentations de tarifs pénalisent davantage les familles."

Pour conclure, le parti demande "de renoncer à ces augmentations et de réunir tous les acteurs du Conseil Départemental de l’Education Nationale (élus, parents, enseignants, associations complémentaires, ...) pour évoquer ensemble les solutions alternatives, comme nous l’avons fait, pour la carte scolaire afin d’éviter de grever à nouveau le pouvoir d’achat des familles de Seine Maritime."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Le NPA dénonce la hausse des tarifs des transports scolaires

Le Nouveau Parti Anticapitaliste fustige une "hausse de 430%" des transports scolaires pour les collégiens en Seine-Maritime.

logo_npa_v2_bigger.pngPour le parti, si le PS ont raison de dénoncer le désengagement de l'Etat, cela ne suffit pas à justifier la hausse. "Nous pensons pour notre part que le PS montre là la réalité de sa politique : de la même façon que tous les gouvernements européens qu'ils soient de gauche ou de droite ont adopté des plans d'austérité qui font payer la crise du capitalisme aux peuples et aux salariés, le conseil général a voté une mesure qui frappe directement les familles modestes."

Le Parti Communiste, ni pour ni contre l'augmentation : "Si les élus du PCF ont dénoncé cette mesure etnpa, politique, gauche, extrême gauche, ps, ump, pc, pcf, umps, 76, seine maritime, didier marie d'autres, ils se sont abstenus au moment du vote du plan de rigueur en juin ! Et oui... quand on est dans la majorité départementale, qu'on accepte des responsabilités de gestion avec le PS, on s'engage à être solidaire avec le PS, à voter le budget et les mesures d'austérité ! Alors que les militants de gauche, dont ceux du PCF nous n'en doutons pas, combattent ces mêmes mesures."

Devant cette absence d'opinion tranchée à la gauche de la gauche, le NPA explique qu'ils ne souhaitent pas gérer aux côtés du PS : "nous refusons de voter, ou de cautionner par l'abstention, des mesures que nous combattons au quotidien."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

21/03/2011

Cantonales 2011 : le point sur la situation au Havre

Pas de surprise au Havre, mais des annonces pour le deuxième tour, voir pour les semaines à venir.

departement76.jpgConformément aux attentes, la majorité nationale et municipale a connu dimanche une baisse significative de ses voix. En centre ville, le parti d'Edouard Philippe a ainsi recueilli 34,81% des votes, soit près de 6 points de moins qu'il y a 7 ans. Agnès Firmin-Le Bodo n'a de surcroit que peu de report de voix à espérer, avec un Nouveau Centre à moins de 4%. Reste l'inconnue Front National. Les électeurs du parti de Marine Le Pen seront-ils tentés par l'extrême-droitisation ces dernières semaines du discours de membres de l'UMP ? La candidate havraise mise d'abord sur le vote au deuxième tour des nombreux électeurs traditionnels du parti, qui ont choisi hier de rester chez eux.

Le Parti Socialiste croit de son côté en son succès dimanche prochain dans ce canton, le Président du Conseil Général, Didier Marie, évoquant un "réel espoir de victoire".

Hubert Dejean de La Batie, responsable Nouveau Centre du Havre, invite à "voter sans hésitations pour Agnès Firmin Le Bodo", après le résultat décevant inattendu de sa candidate, Francine Valetoux. Il ajoute que "dans le canton 3, nous appelons à faire barrage au Front National, un parti qui est à l'extrême opposé des valeurs humanistes que nous défendons". Un appel à voter contre le Front National qui n'aura pas trouvé pour l'instant son relais à l'UMP havrais, qui par le silence s'installe dans l'ambiguïté dans ce canton.

Election après élection, la gauche et en particulier le Parti Socialiste, emporte les suffrages au Havre. Le parti de Matthieu Brasse s'installe ainsi aujourd'hui comme première force politique havraise.

Cette élection locale n'est pas sans inquiéter Edouard Philippe pour la municipale de 2013. Des changements en profondeur dans les semaines à venir semblent dores et déjà envisagés, qui devraient passer en particulier par la nomination de nouveaux Adjoints au maire au Havre ainsi que par le choix d'autres conseillers de quartier.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

04/09/2010

Manifestation contre la "xénophobie d'Etat" devant la Sous-Préfecture du Havre

"Xénophobie d'Etat". L'expression lancée est forte et lourde de sens.

Les reproches faits à l'Etat Français ? L'amalgame entre délinquance et immigration, ainsi que le sort des Roms.

Dans la foule -près de 200 manifestants- les sentiments sont intenses : "Il y a 2 sortes de citoyens en France. C'est du jamais vu à la tête de l'Etat."

Côte à côte et présents dans un élan général, la CGT, l'UNEF, le Parti Communiste Français, le Nouveau Parti Anticapitaliste, la Ligue des Droits de l'Homme, Sud, le Parti Socialiste, la SNES FSU, le Parti de Gauche, Europe Ecologie, mélangés...

pierre dieulafait europe ecologie.JPGPierre Dieulafait, conseiller municipal Vert, annonce sa crainte sans réserve : "Hitler non plus on le prenait pas au sérieux au début." Pour lui, "manifester est une chose importante, cela marche parfois même pour mettre fin à des conflits armés."

Pour le Président de l'Unef, la manifestation a plus "un côté symbolique ; elle sert à interpeler" mais ne fera certainement pas vaciller le Président de la République.

unef.JPGLa Ligue des Droits de l'Homme dénonce "l'injustice sociale. C'est la vraie cause de l'insécurité, pas les Roms. La xénophobie est utilisée pour mettre en place des mesures liberticides : l'expulsion de 15 000 à 30 000 Roms." Il ajoute que "les Roms ont le droit de circuler en France mais pas forcément de travailler ; certains métiers seulement leur sont autorisés et un employeur qui voudrait les embaucher doit payer une taxe ! ps et mjs.JPGDonc on les expulse pour ressources insuffisantes, on détruit leurs caravanes et on dit qu'ils sont volontaires pour le retour au pays." Mais la cause des Roms n'est pas la seule raison de leur présence sur le parvis de la Sous-Préfecture : "Avec la nouvelle Loi d'Eric Besson, qui va passer en commission des Lois le 8 septembre, on durcit la répression vis-à-vis des migrants. Il pcf.JPGy aura des zones d'attentes sauvages de créées, où ils seront assignés à résidence, ainsi que des nouveaux motifs d'expulsion, comme la mendicité agressive, à la tête du client, par exemple. Il conclut en indiquant que "l'ONU a rappelé que c'est notre humanité qui est en jeu."

Antoine Mary est venu accompagné de plusieurs avocats du Havre. Il est le Président Havrais du Syndicat des Avocats de femmes.JPGFrance, qui a vu le jour en juin. "Les avocats défendent au quotidien des libertés. Aujourd'hui c'est collectivement que nous pouvons faire fléchir le Gouvernement. Les premières reconduites à la frontière ont été annulées par un Tribunal. Toutes les expulsions sont de fait proscrites par la Loi." Il scande que "l'indignité qui est faite à la France doit être lavée."

Une douzaine de femmes ont conclu la manifestation, par des chants. L'Hymne des Roms et d'autres airs du répertoire musical français. Avec entrain elle chantaient "Partageons la vie, la terre, imposons le genre humain"...

Samedi 4 septembre, un car partira du stade Deschaseaux à 11h00 vers Paris, pour la manifestation nationale.

Une actualité JeVisAuHavre.com.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

04/07/2010

Harfleur : la guerre des millions

Après un rapport sur la gestion des finances par la ville d'Harfleur depuis l'an 2000 produit par la Chambre Régionale des Comptes de Haute-Normandie, le conseil municipal tourne à la guerre des millions...

hotel de ville harfleur.JPGD'un côté, le Maire, François Guégan, et sa majorité municipale, accablés par le rapport. Endettement excessif, frais de fonctionnement trop élevés, dépenses injustifiées dans le domaine culturel, achat de biens immobiliers jugés "amateuristes"... La Chambre Régionale des Comptes de Haute-Normandie n'y va pas de main morte.

De l'autre, l'opposition, menée par Jean-Pierre Héranval, responsable départemental des jeunes de l'UMP, qui rêve de prendre cette commune dirigée depuis 45 ans par les Communistes.

Si la Ville explique ses dépenses, crédits et mode de fonctionnement, le rapport pourrait devenir l'outil qui fera frémir l'un des derniers bastions communistes de l'agglomération havraise. C'est en tout cas ce sur quoi mise l'opposition ; une campagne qui risque de paraître bien longue pour les Harfleurais. Et dont l'issue est incertaine.

Pour vous faire une idée : lire le rapport de la Chambre Régionale des Comptes de Haute-Normandie.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

28/04/2009

La valse des personnalités politiques débute

La campagne des Européennes démarre fort dans l'agglomération.

Trois têtes de liste seront sur le terrain demain :

- Jacky Hénin, pour le Front de Gauche, qui rassemble PCF, Parti de Gauche, PRG, Gauche Unitaire et MRC (voir la note précédente concernant le soutien du MRC au Front de Gauche), sera salle Louis Aragon, à Harfleur, à 14H00 ;

- Jean-Christophe Lagarde, pour le Nouveau Centre, sera salle Cassin, au Havre, à 20H00 ;

- Corinne Lepage, pour le MoDem, sera au marché de Gonneville à 09H30, avant de visiter les locaux d'Emergence, à Mont-Gaillard.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

18/04/2009

Que valent nos députés ?

circonscriptions de seine maritime.gifLe site LesInfos.com a classé les députés de toute la France en fonction de leur participation. Les élus de l'agglomération havraise ne participent pas de la même façon aux travaux de l'Assemblée Nationale.

Quatre circonscriptions composent notre agglomération. Voici l'activité de nos députés (au 15 avril 2009) :

6ème circonscription : Jean-Paul Lecoq (PCF) : 91 participations, 0 rapport, 1 proposition de loi, 39 questions.

7ème circonscription : Jean-Yves Besselat (UMP) : 13 interventions, 5 rapports, 0 proposition de loi, 29 questions.

8ème circonscription : Daniel Paul (PCF) : 114 interventions, 2 rapports, 3 propositions de loi, 125 questions.

9ème circonscription : Daniel Fidelin (UMP) : 16 intervetions, 0 rapport, 0 proposition de loi, 7 questions.

A retrouver sur Internet sous format PDF : le classement de l'ensemble des députés français. A voir également : le blog de Laure Leforestier, qui a répertorié l'ensemble des députés du département.

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |