Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2020

Euthanasie rendue légale en EHPAD : c'est acté !

Le 29 mars 2020, un décret est paru au Journal Officiel qui permet aux médecins d'euthanasier des patients ne pouvant être reçus en réanimation, sur une simple ordonnance.

112602_IMG_62308_HR.jpgTout EHPAD peut maintenant injecter le Rivotril (clonazépam) à une personne atteinte du covid-19. Le décret indique que : "Lorsqu’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes dispose d’une pharmacie à usage intérieur, celle-ci peut se procurer la spécialité auprès de l’établissement pharmaceutique qui en assure l’exploitation ou auprès d’une pharmacie à usage intérieur d’un établissement de santé. Par dérogation à l’article L. 5121-12-1 du code de la santé publique, la spécialité pharmaceutique Rivotril® sous forme injectable peut faire l’objet d’une dispensation, jusqu’au 15 avril 2020, par les pharmacies d’officine en vue de la prise en charge des patients atteints ou susceptibles d’être atteints par le virus SARS-CoV-2 dont l’état clinique le justifie sur présentation d’une ordonnance médicale portant la mention “Prescription Hors AMM dans le cadre du covid-19”."

Le Dr Eric Simoni dénonce les termes de ce décret : "Les soins palliatifs ont pour mission d’améliorer la qualité de vie des patients atteints d’une maladie évolutive grave ou mettant en jeu le pronostic vital ou en phase avancée et terminale. Ils n’ont pas vocation à accélérer un tri barbare et arbitraire de patients par des médecins à qui on aurait refusé en amont les moyens du diagnostic et du traitement."

Écrit par Alexandre Cauchois | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

Commentaires

Ba voyons, il est interdit de vendre des médicaments libres d’ordonnance en grandes surfaces mais on va pouvoir exécuter des personnes âgées en Ehpad maintenant!!! On n’arrête pas le progrès ...

Écrit par : Horya | 03/04/2020

Je suis effaré, déjà ce sont des miroirs mais que font les familles.
Après on va les mettre dans des fours ?

La famille peut porter plainte ?
La non-assistance à personne à danger est un délit intentionnel.
Il faut une abstention volontaire (= l’auteur doit avoir la volonté de ne pas porter secours) et que l’auteur ait conscience du péril auquel la victime est exposée.

Écrit par : Leroy | 03/04/2020

Je suis effaré, déjà ce sont des mouroirs mais que font les familles
Après on va les mettre dans des fours ?

La famille peut porter plainte ?
La non-assistance à personne à danger est un délit intentionnel.
Il faut une abstention volontaire (= l’auteur doit avoir la volonté de ne pas porter secours) et que l’auteur ait conscience du péril auquel la victime est exposée.

Écrit par : Leroy | 03/04/2020

Écrire un commentaire